Les beaux défis de l’agriculture urbaine

News

Chaque année, à la rentrée scolaire, David Wees propose un petit défi à ses étudiants inscrits au cours d’agriculture urbaine de l’Université McGill : calculer dans quelle mesure les terres agricoles de l’île de Montréal peuvent nourrir ses habitants. « En se basant sur une superficie de 2 000 hectares et sur un rendement moyen de 26 tonnes/hectare [de légumes cultivés au jardin], on obtient un résultat assez impressionnant : ces terres pourraient combler environ 15 % des besoins en légumes des Montréalais », explique l’agronome.

La Terre de chez Nous