Daniel Weinstock

Professeur titulaire
Directeur, Institut de recherche sur les politiques sociales et de santé
Titulaire de la Chaire Katharine A. Pearson en société civile et politiques publiques

Nouveau Pavillon Chancellor-Day
3644, rue Peel
Salle 505
Montréal, Québec
Canada H3A 1W9

514-398-2372 [Bureau]
daniel.weinstock2 [at] mcgill.ca (Courriel)

Site web: McGill Institute for Health and Social Policy

 Daniel Weinstock


Dans les médias
"COVID-19 Q&A: Daniel Weinstock on ethics, social distancing and reopening elementary schools." Entrevue dans le McGill Reporter, 28 avril 2020.
"Quebec’s surprisingly conservative approach to cannabis." Policy Options Politiques, 21 novembre 2019.


Les recherches du professeur Daniel Weinstock portent sur un large éventail de sujets de philosophie morale et politique contemporaine, allant de la gestion équitable de la diversité ethnoculturelle et religieuse dans les démocraties libérales modernes, à la politique de l'État à l'égard des enfants, des familles et des établissements d'enseignement.

Actuellement, ses principaux intérêts de recherche portent sur l'équité en matière de santé et sur les questions de justice et d'inclusion telles qu'elles se posent dans l'organisation des villes modernes.

Le fil conducteur de ses recherches est de relier l'argument philosophique et éthique au raisonnement institutionnel. Ses travaux sont marqués par la ferme conviction que les philosophes moraux et politiques n'ont pas accordé suffisamment d'attention aux paramètres institutionnels qui à la fois permettent et limitent la réalisation des idéaux normatifs. Ses domaines d'expertise incluent aussi la politique linguistique et identitaire, la démocratie, la citoyenneté et le pluralisme.

S’étant joint à la Faculté de droit de McGill en 2012, il a été nommé directeur de Institut de recherche sur les politiques sociales et de santé en 2013. Il a également été nommé titulaire de la Chaire Katharine A. Pearson Chair en société civile et politiques publiques aux Facultés de droit et des arts le 1er juin 2020, pour un mandat de sept ans.

Il a publié de nombreux articles sur l'éthique du nationalisme, les problèmes de justice et de stabilité dans les États multinationaux, les fondements de l'éthique internationale, et l'accomodation de la diversité culturelle et morale au sein des sociétés démocratiques libérales. Il a également participé activement aux débats sur les politiques publiques au Québec, après avoir été membre de 1997 à 1999 d'un groupe de travail de l'enseignement de la religion dans les écoles publiques organisé par le ministère de l'enseignement, et de 2003 à 2008, le directeur-fondateur du Comité d'éthique de santé publique du Québec.

Le professeur Weinstock a été Boursier de la Fondation Trudeau (2004) et a reçu le prix André-Laurendeau de l'Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (2008). Titulaire d'une Chaire James McGill de 2014 à 2020, il a aussi reçu le prix Charles Taylor pour l'excellence en recherche sur la politique de l'Institut Broadbent en avril 2017.

Avant de rejoindre McGill, Daniel Weinstock était professeur de philosophie à l’Université de Montréal, où il était titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éthique et en philosophie politique. Il a été directeur du Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal (CRÉUM) pendant plusieurs années. Il est également membre du Centre d'études ethniques des universités montréalaises (Université de Montréal).

Diplomé de McGill et Oxford, Daniel Weinstock a été l'étudiant de Charles Taylor, et il a aussi eu l’occasion de suivre des cours avec John Rawls à Harvard. Il détient un DPhil en philosophie (Oxford), ainsi qu’une maîtrise en philosophie politique et un BA en littérature française et philosophie politique (McGill).

Domaines d'intérêts

La philosophie sociale et politique, l'éthique de la politique publique, l'éthique du nationalisme; fondements de la politique d'éthique international de la langue et de l'identité, la démocratie, la citoyenneté et le pluralisme, la justice dans les États multinationaux, l'accomodation de la diversité culturelle et morale dans les sociétés démocratiques.

Back to top