Bilan de l’année 2021

Nouvelles et événements marquants concernant Le Neuro

Les actualités en bref tout au long de 2021.

Les nouveaux projets importants

Pour faire connaître le travail des cliniciens et des chercheurs, Le Neuro a lancé sa série Une journée dans la vie. Les articles, vidéos, photos et interviews d’Une journée dans la vie décrivent le quotidien du personnel, les enjeux auxquels il est confronté dans son travail et les raisons qui le lui font aimer. Jusqu’à présent, la série a décrit l’unité de recherche clinique, celle des soins intensifs neurologiques et l’équipe de soins neuro-palliatifs. On prévoit d’autres profils en 2022.

Le Neuro a également inauguré son référentiel de biospécimens, d’imagerie et de génétique (C-BIG) en 2021. Ce référentiel biologique sur les troubles neurologiques, l’un des plus grands au monde, réunit des échantillons biologiques et des données cliniques, radiologiques et génétiques anonymisées provenant de plus de 3 000 participants. Cette ressource en libre accès permettra à l’ensemble du corps biomédical international d’approfondir les recherches sur les troubles et maladies neurologiques afin d’accélérer la mise au point de traitements efficaces.

La science ouverte se consolide

Le lancement du C-BIG ne constitue pas la seule nouvelle concernant la science ouverte cette année. En octobre, l’Institut des sciences ouvertes Tanenbaum (ISOT) au Neuro a noué un premier partenariat institutionnel avec le Hotchkiss Brain Institute de l’Université de Calgary pour l’adoption de la science ouverte. Cette initiative majeure a reçu le soutien de l’ISOT et de la Fondation de la famille Larry et Judy Tanenbaum sous forme d’un octroi de 2 millions de dollars.

En novembre, le Neuro a organisé son symposium annuel sur la science ouverte en action. Cet événement a réuni pendant deux jours les grands noms dans le secteur des sciences et des soins de santé pour discuter de l’importance du partage des données et de la collaboration. Cette année, le symposium a « élargi » sa liste de thèmes pour englober les maladies infectieuses et les antiviraux, des domaines de recherche importants et d’actualité dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

La recherche clinique au service des patients

En dépit des contraintes qu’elle impose, la COVID-19, n’a pas interrompu les soins cliniques ni la recherche. La clinique du Centre Azrieli pour la recherche sur l’autisme (CARA) continue de fournir des diagnostics spécialisés et des services individualisés aux personnes autistes et à leurs familles. Comme il s’agit d’un établissement de recherches, les patients sont inclus dans les études selon une approche « optionnelle », c’est-à-dire qu’ils conservent la possibilité de se retirer à tout moment, sans interruption des services cliniques.

L’unité de recherche clinique (URC) du Neuro a participé à d’importants essais cliniques au cours de l’année. L’un des plus prometteurs concerne la mise au point de traitement contre la sclérose en plaques sans interrompre l’activité immunitaire. Les traitements actuels de la SEP suppriment la réaction du système immunitaire, en exposant du même coup les patients à des risques d’infection, notamment à la COVID-19. Au cours de cette étude, on expérimente une nouvelle approche qui consiste à cibler les inhibiteurs de la BTK, pour moduler leur action dans la suppression de certaines cellules destructives du système immunitaire sans l’empêcher de combattre l’infection.

Les annonces de financements majeurs

Les chercheurs du Neuro ont obtenu d’importants financements au cours de l’année écoulée. Un projet codirigé par le Dr Ron Postuma a reçu 35,1 millions USD du National Institute on Aging (NIA) et du National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS) aux États-Unis. Cette subvention servira à financer les recherches portant sur le lien entre le trouble du comportement en sommeil paradoxal et la neurodégénérescence. L’objectif ultime des travaux concerne la détection de biomarqueurs pour sélectionner les patients lors d’essais cliniques. On pourra ainsi tester des traitements pour prévenir la neurodégénérescence avant qu’elle ne survienne. Intitulé NAPS2, ce projet est dirigé par le Dr Postuma en collaboration avec la Dre Yo-El Ju de la Washington University School of Medicine et le Dr Bradley Boeve de la Clinique Mayo.

L’imagerie cérébrale au Neuro a reçu un sérieux coup de pouce sous forme d’une subvention de 4,67 millions de dollars de Brain Canada. Ce financement renforcera la position du Centre d’imagerie cérébrale McConnell, en tant qu’intervenant principal, et sa capacité à diffuser les données et connaissances dans la communauté scientifique mondiale.

Ce financement provient non seulement de bailleurs de fonds publics, mais aussi de donateurs privés. La collecte de fonds annuelle du Neuro pour la recherche sur le cancer du cerveau, Une Brillante Soirée, a permis de récolter 923 775 dollars en octobre, ce montant s’ajoute aux 5,1 millions de dollars nets recueillis depuis 2015. La recherche sur la sclérose en plaques au Neuro et au CHUM a également reçu l’aide Félix Jasmin, qui a fait du portage de Toronto à Montréal pour recueillir des fonds pour cette cause. Au final, il a amassé 526 000 $ qui s’additionnent aux 380 000 $ obtenus en 2020.

 

 

Le Neuro McGillMcGill University Health CentreKillam Laureates

Le Neuro (L'Institut-hôpital neurologique de Montréal) est un institution de soins et recherche bilingue.  Nous sommes un institut de recherche et d’enseignement de McGill, qui offre des soins de haut calibre aux patients, est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.

Back to top