Annonce de financement majeur de la recherche sur la SLA

Nouvelles

Publié: 23nov2016

Des chercheurs de l’INM étudieront cellules souches et mutations génétiques pour mettre au point de nouveaux traitements

Des chercheurs de l’Institut neurologique de Montréal de l’Université McGill, qui sont des acteurs clés de l’élucidation des mécanismes à la base de la SLA, se partageront une subvention de 3,9 millions de dollars, qui fait partie des 4,5 millions de dollars annoncés le 23 novembre par la Société canadienne de la SLA en partenariat avec la Fondation Brain Canada aux fins de la recherche.

Guy Rouleau et son équipe, qui compte des chercheurs de l’INM (dont Patrick Dion, Edward Fon et Stefano Stifani), de l’Université de Montréal et de l’Université Laval, ont reçu une subvention Hudson de 2,2 millions de dollars pour étudier des cellules souches programmées en motoneurones et astrocytes et prélevées chez des personnes atteintes de différentes formes de la SLA.

Peter McPherson fait partie d’une équipe nationale de recherche dirigée par Janice Robertson de l’Université de Toronto qui a reçu une subvention Hudson de 1,6 million de dollars pour tirer au clair si l’anomalie génétique la plus fréquente dans la SLA, présente dans le gène C90RF72, cause la maladie ou y contribue par une perte de la fonction biologique normale du gène.

Gary Armstrong a obtenu une subvention Découverte de 100 000 $ pour créer, au moyen d’une technique de pointe, de nouveaux modèles de poissons-zèbres de SLA grâce auxquels étudier la cause génétique prépondérante de la maladie, qui concerne des mutations dans le gène C9ORF72

« Il y a cinq ans, la diversité de la recherche sur la SLA que nous finançons aujourd’hui n’aurait pas été possible, tout simplement parce que nos connaissances sur la maladie ne nous permettaient pas de poser le genre de questions que les chercheurs étudient dans leurs travaux », a indiqué David Taylor, Ph. D., vice-président de la recherche à la Société canadienne de la SLA. « Le fait de pouvoir explorer la SLA de différents angles montre la somme de connaissances en forte progression à ce sujet et la probabilité croissante de mettre au point des traitements efficaces. »

Quelque 1000 Canadiens reçoivent un diagnostic de SLA chaque année. En tout temps, environ 2500 à 3000 personnes vivent avec la maladie au Canada, et le coût moyen pour prendre soin d’une personne atteinte de SLA est de 150 000 $ à 250 000 $. Chaque jour, deux ou trois Canadiens meurent de la SLA.

Les Sociétés canadiennes de SLA

Les Sociétés de SLA au Canada recueillent des fonds à l’échelle régionale pour offrir services et soutien aux personnes atteintes de SLA et à leurs proches, et pour contribuer au financement du programme de recherche de SLA Canada. Le but de ce programme est d’accorder des subventions à des chercheurs évalués par des pairs et de favoriser la collaboration entre chercheurs canadiens, afin de faire éclore de nouvelles idées et de renforcer les capacités. Les Sociétés de SLA plaident à l’échelle fédérale, provinciale et locale au nom des personnes atteintes de SLA et de leurs proches en vue d’améliorer le soutien gouvernemental et l’accès au sein du système de soins de santé.

La Fondation Brain Canada et le Fonds canadien de recherche sur le cerveau

La Fondation Brain Canada est une organisation nationale sans but lucratif, dont le siège est situé à Montréal, au Québec. Elle impulse et soutient la recherche sur le cerveau axée sur l’excellence et l’innovation à visée transformatrice au Canada. Depuis plus de dix ans, la Fondation Brain Canada démontre le bien-fondé d’envisager le cerveau comme un système unique et complexe qui présente des points communs dans l’éventail de troubles neurologiques, de maladies mentales et de toxicomanies, de lésions cérébrales et médullaires. Considérer le cerveau comme un seul système a permis de souligner la nécessité d’accroître la collaboration entre disciplines et institutions, et de mieux investir dans la recherche sur le cerveau axée sur les effets bénéfiques pour les patients et leurs proches. La vision de la Fondation Brain Canada est de comprendre le cerveau, en santé et malade, afin d’améliorer des vies et d’avoir des retombées positives pour la société.

Le Fonds canadien de recherche sur le cerveau est un partenariat public-privé entre le gouvernement du Canada et la Fondation Brain Canada, qui vise à encourager les Canadiens à soutenir davantage la recherche sur le cerveau, et à maximiser la portée et l’efficience de ces investissements. La Fondation Brain Canada et ses partenaires se sont engagés à recueillir 120 millions de dollars, que Santé Canada doublera jusqu’à hauteur totale de 240 millions de dollars. Pour tout renseignement, veuillez consulter www.braincanada.ca.

L’Institut neurologique de Montréal

L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro – est un centre médical universitaire unique qui se consacre aux neurosciences. Fondé en 1934 par l’éminent neurochirurgien Wilder Penfield, le Neuro a acquis une renommée internationale pour son intégration de la recherche, de ses soins exceptionnels aux patients et de sa formation spécialisée, essentiels à l’avancement de la science et de la médecine. À la fois institut de recherche et d’enseignement de l’Université McGill, le Neuro constitue l’assise de la mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill.  Les chercheurs du Neuro sont des chefs de file reconnus mondialement pour leur expertise en neurosciences cellulaire et moléculaire, en imagerie du cerveau, en neurosciences cognitives, ainsi que dans l’étude et le traitement de l’épilepsie, de la sclérose en plaques et de troubles neuromusculaires.

Source: SLA Canada

Le Neuro 

Le Neuro est un institut de recherche et d’enseignement de McGill, qui offre des soins de haut calibre aux patients, est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.

Back to top