Audrey Coussy

Titre(s) académique(s): 

Professeure adjointe
 

Coordonnées
Adresse de courriel: 
audrey.coussy [at] mcgill.ca
Téléphone: 
514-398-7089
Bureau: 
ARTS W125C
Biographie: 

Audrey Coussy est professeure en traductologie et traduction littéraire au Département des littératures de langue française, de traduction et de création depuis 2017. Ses recherches portent de manière générale sur la littérature d’enfance et de jeunesse et sur la pratique et la théorie de la traduction littéraire ; elle s’intéresse plus particulièrement à la construction de l’identité et de l’altérité, à l’individu-traduisant, à la créativité en traduction et aux jeux langagiers. Elle est également traductrice littéraire depuis 2009 et travaille de l’anglais vers le français.

Domaines : 

·         Traductologie

·         Traduction littéraire

·         Littérature d’enfance et de jeunesse

·         Créativité en traduction

·         Construction/déconstruction de l’identité et de l’altérité

·         Jeux langagiers, intertextualité

·         Littérature populaire

Diplôme(s): 

Maîtrise (U. Aix-Marseille)
Doctorat en traductologie et études littéraires anglophones (U. Sorbonne Nouvelle Paris 3)

Publications (sélection): 

 

 

 

Ouvrages collectifs

Du jeu dans la langue. Traduire le jeu de mots, ouvrage dirigé par Frédérique Brisset, Audrey Coussy, Ronald Jenn et Julie Loison-Charles, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2019.

Articles et parties de livres

« Chap. 12 – T is for Translation(s): Translating Nonsense Alphabets Into French », Prismatic Translation, Matthew Reynolds (ed.), Cambridge: Legenda, 2020, p. 243-261.

Coussy, Audrey et Laurance Ouellet Tremblay, « Quand le cabotinage surgit : écriture et traduction », Ludiques. Quand la littérature se met en jeu. Cahier virtuel. Numéro 7. 2019. En ligne sur le site Quartier F : http://quartierf.org/fr/article-dun-cahier/quand-le-cabotinage-surgit-ecriture-et-traduction

« Traduire la nourriture en littérature d’enfance et de jeunesse : plaisirs et dangers, individu et société », revue Palimpsestes, 32 | 2019, p. 111-125. DOI : 10.4000/palimpsestes.3326

« Afficher sa plume : quand René Belletto traduit Tim Burton dans une édition bilingue », dans Christine Berthin et Laetitia Sansonetti (dir.), Auteurs-traducteurs, l’entre-deux de l’écriture, Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, 2018, p. 218-234.

« "Tu m’as construit" : altérité et identité dans la traduction d’Icelander », dans Fiona Fleming, Julie Loison-Charles et Hervé Mayer (dir.), Construction/déconstruction de l'altérité, Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, 2017, p. 187-202.

« À auteurs ‘sérieux’, traduction ‘sérieuse’ ? Réflexion sur la traduction jeunesse », dans Virginie Douglas (dir.), État des lieux de la traduction pour la jeunesse, Rouen, Presses universitaires de Rouen, 2015, p. 56-69.

« Comment on retraduisit les Just So Stories de Rudyard Kipling : étude comparative », dans Virginie Douglas et Florence Cabaret (dir.), La Retraduction en littérature de jeunesse/Retranslating Children’s Literature, Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2014, p. 89-103.

« "Notre héro(ïne), monsieur Patrick Pussy Braden" : la question du genre dans la traduction française de Breakfast On Pluto », revue La main de Thôt, no 1 « Genre et traduction », novembre 2013.

« Traduire la/les voix d’Icelander », revue Les Chantiers de la création (anciennement e-LLA), no 4, juin 2011.

Traductions littéraires

Cendrillon et moi (All the Ever Afters), de Danielle Teller, traduit par Audrey Coussy, Paris, Éditions Denoël, 2019. (Canada)

« Introduction », « Maya Rose », « Une nation d’oiseaux » et « Sales dents » dans Beyrouth Noir (Beirut Noir), anthologie dirigée par Imane Humaydane, Paris, Asphalte éditions, à paraître. (Liban)

La Femme d’un homme (The Silent Wife), de A.S.A. Harrison, Paris, Le Livre de Poche, 2014. (Etats-Unis)

Block party : un roman à dix étages (Ten Storey Love Song), de Richard Milward, Paris, Asphalte éditions, 2013. (Angleterre)

Breakfast On Pluto, de Patrick McCabe, Paris, Asphalte éditions, 2011. (Irlande)

Icelander, de Dustin Long, Paris, Asphalte éditions, 2011. (Etats-Unis)

Pommes (Apples), de Richard Milward, Paris, Asphalte éditions, 2010. (Angleterre)

Directions de mémoires et de thèses: 

Julie Levasseur, « La traduction d’une posture féministe ambivalente : l’exemple de Roxane Gay », mémoire de maîtrise en co-direction avec Jane Everett. En cours.

Daphné Cusson, « L’adaptation intralinguistique du français québécois au français normatif dans la littérature d’enfance et de jeunesse : l’exemple du Journal d’Aurélie Laflamme », mémoire de maîtrise en cours.

Pierre Gabriel Dumoulin, « Le transfert de l’identité culturelle dans la traduction littéraire : une pratique transnationale, suivi de la traduction de Solar Bones », mémoire de maîtrise, 2019.

Back to top