Cours et séminaires

  Cours  |  Séminaires | Plans de cours

Cours communs 

FREN 222 - Introduction aux études littéraires

Prof. Diane Desrosiers

Automne 2021

PRÉALABLES, RESTRICTIONS ET COURS CONJOINTS

Cours obligatoire et réservé aux étudiant-e-s des programmes de spécialisation et de concentration majeure, et des concentrations mineures option études et pratiques littéraires et option traduction du Département de langue et littérature françaises. Le cours doit être suivi en U1.

CONTENU

Ce cours d’introduction aux études littéraires poursuit un double objectif :

1) il propose un retour sur les notions de base de l’analyse littéraire et vise l’acquisition d’outils qui permettent de mieux lire et interpréter les textes littéraires. La liste de lectures obligatoires – qui fera l’objet d’une évaluation continue ‒ permet la constitution d’un bagage commun d’œuvres incontournables des littératures de langue française.

2) Il offre une initiation aux exercices indispensables à la recherche en littérature (la bibliographie critique, la rédaction d’une problématique, l’élaboration d’un plan détaillé et la rédaction d’un travail d’analyse textuelle et de recherche). Tout au long du trimestre, nous nous familiariserons avec les instruments de recherche spécialisés (ressources disponibles dans les bibliothèques, répertoires bibliographiques électroniques, présentation matérielle des travaux, etc.).

FORMULE PÉDAGOGIQUE

Les cours prendront la forme d’exposés magistraux, ce qui n’exclut pas évidemment la participation des étudiants.

LECTURES OBLIGATOIRES

En plus de suivre le cours et d’effectuer les travaux demandés, les étudiant.e.s s’assureront d’avoir lu toutes les œuvres énumérées ci-dessous. Ces lectures sont obligatoires et feront l’objet d’une évaluation continue.

(1) La Farce de Maître Pathelin, Michel Rousse (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio classique, no 3282 », 2008, 144 p. ISBN 9782 070358 113

(2) Montaigne, Michel de. « Les cannibales », dans Essais 1, Emmanuel Naya, Delphine Reguig et Alexandre Tarrête (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio classique, no 4893 », 2009, p. 392-410. ISBN 978-2-07-042381-1

(3) Corneille, Pierre. L’Illusion comique, Jean-Yves Huet (éd.), Paris, Flammarion, coll. « GF, no 1373 », 2008, 188 p. ISBN 978-2-0812-1773-7

(4) Molière. Les femmes savantes, Georges Couton (éd.), Paris, Gallimard, coll « Folio classiques, no 3230 », 2013, 192 p. ISBN 9782 070449 989

(5) Racine, Jean. Phèdre, Christian Delmas et Georges Forestier (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio Théâtre, no 23 », 1995, 160 p. ISBN 2070387631

(6) Diderot, Denis. Jacques le fataliste et son maître, Pierre Chartier (éd.), Paris, Librairie générale française, coll. « Le livre de poche, no 403 », 2000, 286 p. ISBN 978-2-253-00413-4

(7) Voltaire. Candide ou l’optimisme, Frédéric Deloffre (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio classique, no 3889 », 2003, 272 p. ISBN 2070389065

(8) Baudelaire, Charles. Les Fleurs du mal, Paris, Gallimard, coll. « Folio Plus classiques, no 17 », 2004, 304 p. ISBN 2070315088 À lire : « L’albatros », « Une charogne », « La chevelure » et « L’invitation au voyage ».

(9) Rimbaud, Arthur. Poésies, Une saison en enfer, Illuminations, Louis Forestier (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Poésie Gallimard », 304 p. ISBN 20700319555 À lire : « Voyelles », « Le bateau ivre », « Le dormeur du val ».

(10) Balzac, Honoré de. La peau de chagrin, Paris, Gallimard, coll. « Folio Plus classiques, no 11 », 2003, 384 p. ISBN 2070313190

(11) Flaubert, Gustave. Madame Bovary, Paris, Gallimard, coll. « Folio Plus classiques, no33 », 2004, 496 p., ISBN 2070315266

(12) Hébert, Anne. Kamouraska, Paris, Seuil, coll. « Points, no 345 », 1997, 260 p. ISBN 2757803999

(13) Ndiaye, Marie. La sorcière, Paris, Les éditions de Minuit, 2003 [1996], 165 p. ISBN 2-7073-1810-8

Vous devez vous procurer tous les ouvrages de cette liste dans l’édition recommandée. Ces œuvres seront disponibles dès l’été 2021 à la librairie Le Port de tête (262 Avenue du Mont-Royal Est, 514-678-9566). Des exemplaires ont également été déposés à la Réserve de la Bibliothèque McLennan.

ÉVALUATIONS

Contrôles de lecture (questions à développement portant sur les œuvres au programme) : 35%

Choix d’une œuvre et d’une problématique : 10%

Bibliographie critique : 15%

Plan détaillé de l’analyse : 10%

Analyse textuelle : 30%

FREN 333 - Questions de littérature d'Ancien Régime "Roman et antiroman au Moyen Âge (et sous l'Ancien Régime)" 

Prof. Isabelle Arseneau

Hiver 2022

PRÉALABLES, RESTRICTIONS ET COURS CONJOINTS

Cours réservé et obligatoire pour les étudiant·e·s des programmes de Spécialisation enrichie et de Double spécialisation enrichie, de Spécialisation et de Double spécialisation (option Études et pratiques littéraires) et de Concentration majeure (option Études et pratiques littéraires).

CONTENU

On hésite encore à reconnaître que le roman médiéval est animé d’une volonté de contestation qui l’apparente aux œuvres plus tardives qu’on a retenues comme signant l’acte de naissance du genre. Il existe pourtant, dès la fin du XIIe siècle, des œuvres « toutes négatives » (Jean-Paul Sartre) qui témoignent de la propension séculaire du roman à s’autocritiquer. Cette capacité se manifeste déjà dans la deuxième partie du Conte du Graal (ca. 1182), œuvre bicéphale où, après avoir mis en scène un héros en formation (Perceval), Chrétien de Troyes cède la place à un second héros, engagé celui-là dans un processus de déconstruction (Gauvain). En mettant en scène la déchéance du plus célèbre chevalier de la Table Ronde, le père du roman arthurien donne son coup d’envoi à un courant parodique qui traverse plusieurs romans en vers du XIIIe siècle (dont Le Bel Inconnu et Méraugis de Portlesguez), pour connaître son plein aboutissement au XVe siècle avec le Conte du Papegau, où le roi Arthur lui-même fait les frais de la parole moqueuse du romancier.

Si l’objectif général de ce cours est d’amener les étudiants à réfléchir à la difficile question de la poétique du roman, le retour aux origines du genre nous permettra surtout de voir comment, dès ses enfances, il se « nourrit ironiquement » de ses semblables (Jean Rousset).

FORMULE PÉDAGOGIQUE

Cours magistral.

LECTURES OBLIGATOIRES

  1. Chrétien de Troyes, Le Conte du Graal, édition d’Alfons Hilka et traduction de Jean Dufournet, Paris, Flammarion, coll. « GF », 1997.
  2. Raoul de Houdenc, Meraugis de Portlesguez, édition et traduction Michelle Szkilnik, Paris, Honoré Champion, coll. « Champion classiques », 2004.
  3. Le Conte du Papegau. Roman arthurien du XVe siècle, édition et traduction Hélène Charpentier et Patricia Victorin, Paris, Honoré Champion, coll. « Champion Classique », 2004.

*** Vous pouvez vous procurer ces ouvrages à la librairie Le Port de tête (262 Avenue du Mont-Royal Est, 514-678-9566) ***

LECTURES COMPLÉMENTAIRES OBLIGATOIRES

En plus de suivre le cours et d’effectuer les travaux demandés, les étudiants s’assureront d’avoir lu toutes les œuvres énumérées ci-dessous. Ces lectures complémentaires sont obligatoires et seront matière à examen.

  1. Renaud de Beaujeu, Le Bel Inconnu, édition et traduction Michèle Perret et Isabelle Weill, Paris, Honoré Champion, coll. « Champion Classiques / Moyen Âge », 2003.
  2. Poésie du Moyen Âge et de la Renaissance (extraits reproduits dans le recueil de textes)
  3. Miguel de Cervantès, Don Quichotte, tome 1, traduction de Jean-Raymond Fanlo, Paris, Le Livre de Poche, « Les Classiques de Poche », 2010.
  4. Pierre Corneille, Le Cid, édition de Jean Serroy, Paris, Gallimard, coll. « Folio classique », 1993.
  5. Madame de la Fayette, La Princesse de Clèves, Paris, Flammarion, coll. « GF », 1966.
  6. Denis Diderot, Jacques le Fataliste, Paris, Librairie générale française, coll. « Classiques de poche », 2000.

ÉVALUATIONS

Contrôles de lectures (2) 30 %

Un travail d’analyse et de recherche 40 %

Un examen 30 %

FREN 464 - Mémoire de spécialisation

Professeurs du département

Automne et hiver

Cours obligatoire pour les étudiants en dernière année de Spécialisation ou Double-Spécialisation (option Études et pratiques littéraires). Le cours est réservé aux étudiants du DLTC et une autorisation départementale est requise. Aucun crédit ne sera accordé à moins de réussir le FREN 464D1 et le FREN 464D2 suivis en séquence.

Contenu

Ce cours sous tutorat consiste en la préparation d'un travail de recherche et d'analyse de 25-30 pages (maximum 40), en plus d'une bibliographie, qui dresse un état présent et développe une problématique particulière sur un sujet de critique littéraire (mouvement, genre, auteur), de théorie littéraire, de traduction ou de création, avec un point d'ancrage en littérature d'expression française. 

Le projet de recherche individuel en création ou en traduction comporte deux volets: une réflexion théorique ou une analyse critique, et le texte de création ou la traduction elle-même, répartis selon la même procédure et suivant le même calendrier que le projet de recherche individuel en critique littéraire.

Formule pédagogique et échéancier

Dès le début du semestre, l'étudiant doit choisir un professeur et entreprendre sous sa direction l'élaboration de son projet de recherche individuel.  Lors d'une première rencontre, le professeur expliquera ce qu'est le projet de recherche individuel, précisera les modalités d'évaluation, suggérera des champs de recherche, etc.

Par la suite, lors des rencontres suivantes, le professeur verra avec l'étudiant à circonscrire un sujet, à formuler une problématique de la façon la plus précise possible, à délimiter le corpus, à mettre au point l'approche critique la plus appropriée pour son objet d'étude, à établir un plan et à dresser la bibliographie. Chaque étudiant sera encadré par le professeur qu'il aura choisi, tout au long de l'année universitaire, depuis le choix du sujet jusqu'à l'évaluation du projet de recherche.

Au plus tard cinq semaines après le début des cours, l'étudiant remet au professeur le titre provisoire du projet de recherche, le sujet décrit dans ses grandes articulations (une page) et une courte bibliographie indicative. Ce premier travail écrit compte pour 10% de la note finale.

Au milieu du semestre d'automne, l'étudiant remet au professeur une bibliographie d'une dizaine de pages établie à partir d'un dépouillement bibliographique systématique (corpus primaire, corpus secondaire (articles, livres des commentateurs) et corpus théorique) en indiquant les instruments utilisés pour constituer la bibliographie et en spécifiant les années consultées pour chaque répertoire. Le professeur voit à ce que la bibliographie soit la plus complète possible et présentée selon les normes bibliographiques prévues dans le protocole de présentation matérielle des travaux. La bibliographie compte pour 15% de la note finale.

Au début du semestre d'hiver, l'étudiant remet au professeur la description la plus précise possible du sujet (titre provisoire, identification du corpus, formulation de la problématique et des hypothèses) ainsi que de la méthode adoptée, accompagnée d'un plan détaillé (3-5 pages) du projet. Ce travail compte pour 15% de la note finale.

Au cours des deux semestres, les rencontres individuelles entre le professeur et l'étudiant ne sont pas prévues selon un horaire fixe; elles ont plutôt lieu en fonction des besoins de l'étudiant.

La version finale du projet de recherche, accompagnée d'une bibliographie sélective, doit être remise au professeur à la mi-mars.

L'évaluation du travail final, qui compte pour 60% de la note finale, porte tant sur le contenu que sur la forme.

À la fin des cours, en avril, le professeur remet le travail commenté avec la note à l'étudiant lors d'une rencontre individuelle.

Outils de travail

(1) Beaud, Michel. L'art de la thèse, Montréal, Boréal, 1988.
(2) Chevrel, Yves. L'Étudiant-chercheur en littérature. Guide pratique, Paris, Hachette, coll. « Hachette Supérieur », 1992.
(3) Létourneau, Jocelyn. Le Coffre à outils du chercheur-débutant. Guide d'initiation au travail intellectuel, Toronto, Oxford Univ. Press, 1989.

 

Évaluations

Description succincte du projet - 10%
Bibliographie - 15%
Description du sujet et de la méthode, plan détaillé - 15%
Travail final - 60%

Qu'il s'agisse d'un travail en création, en traduction ou en critique littéraire, la répartition de la note s'effectue selon les mêmes modalités.

L'évaluation porte sur la maîtrise du sujet et la connaissance du domaine étudié, sur la bonne utilisation des ressources et sur la qualité du style et de la forme.

Les 6 crédits rattachés à ce cours sont octroyés sur obtention d'une note globale minimale de "B" ou 70%.

Tout retard dans la remise d'un travail (aux différentes étapes) entraîne une pénalité de 2 points par jour de retard.

FREN 595 - Séminaire avancé de recherche: Terroir et néo-terroir

Prof. Jane Everett

Automne 2021: vendredi (9h35-12h25)

Préalables, restrictions et cours conjoints

Séminaire réservé aux étudiant-e-s de dernière année (U3) du programme de Spécialisation en « Études et pratiques littéraires » et aux étudiant-e-s de maîtrise.

Contenu

Les FREN 595 est un séminaire à contenu variable portant sur une problématique de recherche en études ou pratiques littéraires.

En 2021-2022, il s’agira d’explorer des expressions littéraires (fiction et non fiction) de l’idée de terroir, du rapport au terroir, dans la littérature québécoise de langue française. Comme le suggère le sous-titre, cette idée sera examinée dans une perspective tant diachronique que synchronique.

FORMULE PÉDAGOGIQUE :

Cours magistraux, discussions, exposés oraux.

LECTURES OBLIGATOIRES :

À préciser.

ÉVALUATION :

Exposé oral 25 %

Bibliographie annotée 25 %

Travail de recherche 50 %

Études littéraires 

Théorie littéraire

FREN 335 –Théories littéraires 1

Prof. G. Lane-Mercier

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Les étudiant.e.s qui ont suivi le cours FREN 375 -Théories littéraires 2 à l’hiver 2021 ne pourront pas s’inscrire à ce cours.

Contenu

Ce cours a pour but de proposer une introduction aux deux grands courants de la théorie et de la critique littéraires françaises depuis les années 50 : le structuralisme et le poststructuralisme. Plus spécifiquement, il vise à familiariser les étudiant.e.s avec un certain nombre de concepts, problématiques et approches qui ont marqué les études littéraires et qui font toujours partie intégrante des débats littéraires et culturels contemporains.

Compte tenu de la nature introductive du cours, l’approche sera résolument historique. D’une part, il s’agira de replacer ces courants, de même que les divers sous-courants qu’ils ont engendrés, dans leur contexte idéologique et culturel de départ, en vue d’esquisser (i) l’émergence du structuralisme; (ii) le passage du structuralisme au poststructuralisme et (iii) les liens qu’ils entretiennent avec des disciplines connexes, dont la linguistique, la sociologie, la psychologie, la philosophie et l’histoire sociale. D’autre part, il s’agira de mettre en évidence les visées, les partis pris et les limites de ces courants et sous-courants, afin de souligner leur ancrage dans l’histoire de la pensée culturelle tant moderne que postmoderne.

Formule pédagogique

Cours magistral; périodes de discussion

Lectures obligatoires

Une série de 26 articles qui seront disponibles sur MyCourses

Évaluation

Trois textes (3 pages chacun) : 15 %

Travail individuel (8 pages) : 30 %

Travail d’équipe (5 pages par personne) : 20 % (pour chaque membre de l’équipe)

Examen final (3 heures) : 35 %

FREN 337 – Textes, imaginaires, sociétés Les récits collectifs : problèmes et approches

Prof. _Pascal Brissette_

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

« Innombrables sont les récits du monde », écrivait Roland Barthes en tête d’un numéro de Communications qui allait marquer durablement les études littéraires. Si les récits sont aussi nombreux, aussi largement répandus dans le temps et l’espace, c’est qu’ils répondent à un besoin fondamental des individus et des collectivités. Les uns et les autres sélectionnent dans les faits individuels et sociaux ceux qui font événement et qui doivent être intégrés à une trame narrative pour être assimilés, compris. Les récits collectifs ont ceci de particulier, par rapport aux récits auxquels s’intéressent traditionnellement les études littéraires, que leur origine, leur étendue et leur clôture sont incertaines. Ils circulent dans les médias traditionnels et sociaux, sont augmentés, gauchis, transposés. Ils sont susceptibles de nouveaux développements, de renversements, de chutes abruptes. Par la grâce des ragots, des rumeurs, des on-dit, les héros d’hier tombent de leur piédestal et les réseaux sociaux s’enflamment pour défendre, contre de vils personnages, la veuve et l’orphelin.

C’est à ces types de récit que le cours s’intéressera. On y discutera d’abord des théories du récit qui, d’Aristote à nos jours, l’ont questionné, défini, analysé. On abordera ensuite les travaux de chercheurs qui ont plus précisément réfléchi à la formation et à la diffusion de récits collectifs, appelés tantôt « mythes » ou « mythologies » (Sorel, Lévi-Strauss, Barthes, Morin), tantôt « grands récits » (Lyotard, Angenot), tantôt encore « récits médiatiques » (Lits) ou « récit commun » (Cambron). Enfin, les étudiant·e·s seront introduit·e·s à une problématique de recherche appliquée et au défi que représente la mise en place d’une infrastructure, de méthodes et de processus d’analyse visant à repérer, dans la vaste rumeur publique, des récits collectifs en formation et en évolution.

Formule pédagogique

Exposés magistraux, conférences, discussions.

Lectures obligatoires

Les lectures seront précisées à la première séance.

Évaluation

Examen de type take-home : 40%

Participation au cours: 10%

Travail final: 50%

FREN 422 – Le métier d’écrivain-e : l’exigence du langage

Prof. Laurance Ouellet Tremblay

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Pourquoi l’écrivain choisit-il d’écrire plutôt que de peindre, de danser ou de filmer ? Mais surtout, quelles contraintes impose le langage à l’écrivain, et quelles exigences éthiques singulières revendique ce matériau de composition artistique ? Voici les questions de départ de ce cours où nous nous interrogerons sur la spécificité du métier d’écrivain en suivant un parcours de pensée alimenté par certains concepts issus de la théorie psychanalytique et de la philosophie.

Si, comme l’affirme Roland Barthes, « le langage est une législation », de quel contre-pouvoir et de quel potentiel de détournement l’écrivain peut-il se réclamer ? Et l’écrivaine ? En quoi la prise en compte du féminin par l’écriture peut-elle dévoiler un rapport particulier au langage que ses velléités communicationnelles, publicitaires ou partisanes ne cessent de masquer ?

Notre session sera divisée en deux parties. Après un premier moment de réflexion théorique et d’analyse de textes, la deuxième partie de la session sera consacrée aux témoignages concrets de différent.es acteurs et actrices du milieu littéraire québécois (libraire, éditrice, écrivain).

Formule pédagogique

Séances magistrales, conférences, causeries

Lectures obligatoires

Extraits de textes théoriques et littéraires remis par la professeure.

Évaluation

Examen de mi-session de type « take home » (40%)

Travail final (15 pages en équipe, 8 pages seul.e ; double interligne) (50%) a) Réflexion critique découlant d’un entretien que vous aurez mené avec un.e écrivain.e québécois.e de votre choix autour d’un enjeu soulevé par sa pratique d’écriture b) Réflexion critique portant sur un texte d’écrivain.e témoignant de sa démarche d’écriture (journal, essai, entretien) Vous devrez dialoguer avec au moins deux références théoriques pertinentes au développement de votre pensée sur le sujet.

Participation en classe (10%)

FREN 425 – Traduction et culture : La traduction littéraire comme vecteur de vitalisation interculturelle des communautés francophone et anglophone du Québec depuis 1976 – une approche sociologique

Prof. G. Lane-Mercier

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

En prenant pour point de départ les enjeux soulevés par deux projets de société collaboratifs, l’un fondé sur le consensus, l’autre sur le compromis, ce cours a pour premier objectif d’examiner le rôle de la traduction littéraire dans l’évolution des rapports difficiles entre la majorité francophone et la minorité anglophone du Québec depuis 1976. Nous avancerons que la traduction littéraire est susceptible de servir ces deux projets de société qui prônent, respectivement, l’assimilation des communautés culturelles minoritaires au nom de l’égalité et l’intégration de celles-ci, dont la visibilité et la vitalité culturelle dépendent, précisément, des inégalités qui les définissent.

Ceci nous permettra – ce sera le deuxième objectif du cours – de remettre une question une certaine lecture de l’histoire de ces rapports, élaborée surtout par des traductologues anglophones, qui postule l’émergence depuis 1976 d’une tradition de traduction où dominent le consensuel et, par là, la banalisation des rapports de force au profit de la coexistence pacifique et paritaire des deux communautés dites « fondatrices ».

Le troisième objectif consistera à proposer une relecture de cette histoire en vue de faire ressortir les inégalités réelles que le consensus escamote, ainsi que l’apport de la traduction littéraire à la revitalisation culturelle de la minorité anglophone et à son intégration à la société québécoise. Pour ce faire, nous recourons, dans une perspective sociologique, à la bibliométrie qui nous fournira un ensemble de données empiriques quantifiables dont l’analyse permettra de répondre à des questions telles : Qui a été traduit? Par qui? Quand? Dans quels délais? Qui a reçu une subvention à la traduction? Un prix? Qui n’a jamais été traduit? Quelles sont les tendances qui se profilent? Comment les interpréter? Il sera ainsi possible de déterminer selon quelles modalités institutionnelles et jusqu’à quel point la traduction littéraire a servi de vecteur de collaboration et de vitalisation interculturelle de ces deux communautés.

Formule pédagogique

Cours magistral; périodes de discussion

Lectures obligatoires

Une vingtaine d’articles seront disponibles sur MyCourses.

Évaluation

À déterminer

FREN 496 – Savoirs de la littérature 2 : Sociocritique

Prof. MICHEL BIRON

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable.

Contenu

Ce cours de théorie présente diverses approches de la littérature associées à ce qu’on appelle, depuis le début des années 1970, la sociocritique (Claude Duchet). Il s’agira d’étudier les rapports qu’entretiennent les textes littéraires avec les institutions sociales (depuis Madame de Staël jusqu’à la théorie du champ littéraire de Pierre Bourdieu), mais aussi d’analyser la façon dont les œuvres sont bien davantage que de simples « reflets » de la société. On s’intéressera ainsi aux travaux fondateurs de Georg Lukacs sur le « grand réalisme », de même qu’à ceux de Mikhaïl Bakhtine sur le dialogisme romanesque ainsi qu’à ceux de Jean-Paul Sartre sur l’engagement. On verra enfin certains prolongements contemporains de la sociocritique, notamment autour de l’ethnocritique et de la notion de « personnage liminaire ».

Formule pédagogique

Cours magistral.

Lectures obligatoires

Pierre Bourdieu, Les Règles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire, Seuil, coll. « Points »

Georg Lukacs, Balzac et le réalisme français, La Découverte.

Mikhaïl Bakhtine, Esthétique et théorie du roman, Gallimard, coll. « Tel »

Recueil de textes complémentaires (« course pack »)

 

N.B. Les ouvrages sont disponibles à la librairie Port de tête, 262 av. Mont-Royal est

Évaluation

 

Comptes rendus écrits (4) : 4 x 10% = 40%

Un travail de recherche (12 pages à double interligne) : 50% (analyse sociocritique d’un personnage romanesque au choix; le sujet doit être soumis au plus tard au début novembre)

Participation : 10%

Il n’y aura pas de possibilité d’effectuer des travaux supplémentaires pour améliorer sa note.

Il y aura une pénalité de 5% pour chaque jour de retard.

 

OEuvres et courants

FREN 250 - Littérature française avant 1800

Prof. Isabelle Arseneau

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable.

Contenu

« Littérature française avant 1800 » cherche à faire découvrir quelques-uns des grands textes qui ont marqué l’émergence et l’affirmation de la littérature en langue française, depuis ses origines jusqu’à la fin du XVIIIe siècle (c'est-à-dire depuis le Moyen Âge jusqu’à la Révolution française). Ce cours, qui s’appuiera sur l’analyse détaillée de quelques œuvres déterminantes, poursuit un double objectif :

  1. permettre aux étudiant-e-s de fréquenter et de commenter un corpus représentatif du Moyen Âge et de l’Ancien Régime, tout en leur fournissant les outils indispensables à l’interprétation des œuvres ;
  2. rendre compte de la spécificité des contextes social, historique, culturel et linguistique des textes à l’étude.

Tout au long du trimestre, nous tenterons une mise en perspective historique et critique de la notion de genre, en essayant de dégager les constantes et les points de rupture dans la définition différentes formes d’écriture qu’il nous sera donné d’étudier en classe.

Formule pédagogique

Cours magistral.

Lectures obligatoires

Des extraits de textes seront disponibles, dès le début du trimestre, dans myCourses. La liste des œuvres complémentaires obligatoires sera disponible à l’été 2021.

Évaluation

Test écrit (examen partiel) 40%

Examen final 60%

FREN 251 - Littérature française depuis 1800

Prof. Alain Farah

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Description du cours et formule pédagogique

Ce cours propose un panorama de la littérature française allant du début du XIXe siècle à nos jours. Composé de romans, de pièces de théâtre, de poèmes et d’essais, ce parcours de lecture posera la question, inévitable, de la politique de la littérature. Il s’agira ainsi de comprendre la « situation » des œuvres et des auteurs au regard des paradigmes esthétiques et idéologiques de leur époque. L’objectif de ce cours consiste à développer des connaissances sur l’histoire de la littérature française tout en portant un regard critique sur la pratique sociale de cette discipline.

Lectures obligatoires

François-René de Chateaubriand, René, Folio. [1802]

Honoré de Balzac, Sarrasine, Magnard. [1830]

Gustave Flaubert, L’Éducation sentimentale, Folio. [1869]

André Breton, Nadja, Folio. [1928]

Samuel Beckett, Fin de partie, Minuit. [1957]

Marguerite Duras, L’Amant, Minuit. [1983]

Marie Darrieusecq, Truismes, Folio. [1996]

Évaluation

Présence en classe (10%)

Trois tests-surprises en classe (30%)

Un examen de connaissances (25%)

Un travail final (35 %)

FREN 252 - Littérature québécoise

Prof. Jane Everett

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable, à part une bonne maîtrise du français écrit et oral. À noter que le FREN 252 n’est pas un cours de français, langue seconde.

Contenu

Introduction à la littérature québécoise de langue française des origines à nos jours. Aperçu des grandes périodes et des courants principaux. Présentation de quelques auteur·trice·s important∙e∙s et analyse de textes représentatifs.

Formule pédagogique

Cours magistraux pour l’essentiel.

Lectures obligatoires*

À déterminer.

Évaluation

À déterminer.

 

FREN 253 - OEuvres repères de la culture occidentale

Prof. Diane Desrosiers

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable. Ce cours requiert cependant une bonne maîtrise de la langue française, c’est-à-dire une maîtrise suffisante de la langue pour pouvoir suivre les cours magistraux et rédiger les travaux dans un français correct.

Contenu

Ce cours d’histoire littéraire se veut une introduction à quatre œuvres marquantes de la Renaissance européenne : l’Éloge de la Folie d’Érasme (1511), Le Prince de Machiavel (1513), L’Utopie de Thomas More (1516) et L’éducation de la femme chrétienne de Vivès (1523). Ces textes-clés représentatifs de l’humanisme au début du XVIe siècle seront présentés et analysés en traduction française moderne ou dans l’édition bilingue la plus récente.

Formule pédagogique

Cours magistral.

Lectures obligatoires

Érasme. Éloge de la Folie et autres écrits, Jean-Claude Margolin (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio classique », no 5059, 2010, ISBN 9782070339518. (Cependant, la meilleure édition de l’Éloge de la Folie, quoique la plus chère, est l’édition bilingue (latin-français) établie par Jean-Christophe Saladin, accompagnée des notes d’Érasme, de Listrius et de Myconius et illustrée par les 82 dessins originaux d’Holbein, Paris, Les Belles Lettres, 2018, ISBN 978-2-251-44859-6).

Machiavel, Nicolas. Le Prince, Christian Bec (trad.), Paris, Pocket, coll. « Pocket classiques », no 6036, 2019, ISBN 2266192728. (Il principe/Le Prince, Mario Martelli (éd) et Paul Larivaille (trad.), est disponible en édition bilingue dans la collection « Bibliothèque italienne », Paris, Les Belles Lettres, 2008, ISBN 978-2251730233).

More, Thomas. L’Utopie ou Le traité de la meilleure forme de gouvernement, Simone Goyard-Fabre (éd.) et Marie Delcourt (trad.), Paris, Flammarion, coll. « GF », no 460, 2017 [1987], ISBN 9782081416031. (L’édition bilingue est disponible dans la collection « Les Classiques de la pensée politique », no 13, Genève, Droz, 1983, ISBN 978-2252021798.

Vivès, Juan Luis. L’éducation de la femme chrétienne, Paris, L’Harmattan, 2010, ISBN 978-2-296-12843-9

Vous devez vous procurer les ouvrages de cette liste dans l’édition recommandée. Ces œuvres seront disponibles dès l’été 2021 à la librairie Le Port de tête (262 Avenue du Mont-Royal Est, 514-678-9566). Des exemplaires ont également été déposés à la Réserve de la Bibliothèque McLennan.

Évaluations

Trois examens écrits en classe (3 x 25%) = 75%

Examen final = 25%

FREN 253 Œuvres repères de la culture occidentale

Prof. Diane Desrosiers

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable. Ce cours requiert cependant une bonne maîtrise de la langue française, c’est-à-dire une maîtrise suffisante de la langue pour pouvoir suivre les cours magistraux et rédiger les travaux dans un français correct.

Contenu

Ce cours d’histoire littéraire se veut une introduction à quatre œuvres marquantes de la Renaissance européenne : l’Éloge de la Folie d’Érasme (1511), Le Prince de Machiavel (1513), L’Utopie de Thomas More (1516) et L’éducation de la femme chrétienne de Vivès (1523). Ces textes-clés représentatifs de l’humanisme au début du XVIe siècle seront présentés et analysés en traduction française moderne ou dans l’édition bilingue la plus récente.

Formule pédagogique

Cours magistral.

Lectures obligatoires

Érasme. Éloge de la Folie et autres écrits, Jean-Claude Margolin (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Folio classique », no 5059, 2010, ISBN 9782070339518. (Cependant, la meilleure édition de l’Éloge de la Folie, quoique la plus chère, est l’édition bilingue (latin-français) établie par Jean-Christophe Saladin, accompagnée des notes d’Érasme, de Listrius et de Myconius et illustrée par les 82 dessins originaux d’Holbein, Paris, Les Belles Lettres, 2018, ISBN 978-2-251-44859-6).

Machiavel, Nicolas. Le Prince, Christian Bec (trad.), Paris, Pocket, coll. « Pocket classiques », no 6036, 2019, ISBN 2266192728. (Il principe/Le Prince, Mario Martelli (éd) et Paul Larivaille (trad.), est disponible en édition bilingue dans la collection « Bibliothèque italienne », Paris, Les Belles Lettres, 2008, ISBN 978-2251730233).

More, Thomas. L’Utopie ou Le traité de la meilleure forme de gouvernement, Simone Goyard-Fabre (éd.) et Marie Delcourt (trad.), Paris, Flammarion, coll. « GF », no 460, 2017 [1987], ISBN 9782081416031. (L’édition bilingue est disponible dans la collection « Les Classiques de la pensée politique », no 13, Genève, Droz, 1983, ISBN 978-2252021798. p>

Vivès, Juan Luis. L’éducation de la femme chrétienne, Paris, L’Harmattan, 2010, ISBN 978-2-296-12843-9

Vous devez vous procurer les ouvrages de cette liste dans l’édition recommandée. Ces œuvres seront disponibles dès l’été 2021 à la librairie Le Port de tête (262 Avenue du Mont-Royal Est, 514-678-9566). Des exemplaires ont également été déposés à la Réserve de la Bibliothèque McLennan.

Évaluation

Trois examens écrits en classe (3 x 25%) = 75%

Examen final = 25%

 

FREN 310 – Cinéma français 1

Prof. Mbaye Diouf

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable.

Contenu

Le cours Cinéma français 1 étudie la narrativité du film français contemporain adapté d’un récit littéraire. Si la question de la fidélité d’un film à son œuvre littéraire source a souvent influencé sa réception critique et populaire, l’adaptation libre offre cependant d’autres possibilités scénaristiques, descriptives et narratives qui permettent au réalisateur de construire de nouveaux sens individuels et sociaux. L’objectif du cours est d’interroger les « pouvoirs créateurs » du film adapté, de sa poétique audiovisuelle à sa légitimation institutionnelle, et d’étudier les procédés narratifs spécifiques qui le rapprochent ou l’éloignent du texte de référence.

Formule pédagogique

Introductions générales, lectures dirigées de textes, présentations orales de groupe des étudiantEs, projections et commentaires de documents audiovisuels.

Lectures obligatoires

Textes

Recueil de textes FREN 310-Cinéma français 1 « Du texte à l’image », automne 2021. Extraits de textes théoriques (André Bazin, Yannick Vallet) et de L’Amant (Marguerite Durs, 1984), L’Amant de la Chine du Nord (Marguerite Duras, 1991), BD L’Amant (Kan Takahama, 2020), Ce que le jour doit à nuit (Yasmina Khadra, 2008), Jean de Florette (Marcel Pagnol, 1963).

Films

L’Amant (Jean-Jacques Annaud, 1992)

Ce que le jour doit à nuit (Alexandre Arcady, 2012)

La fille du puisatier (Marcel Pagnol, 1940)

La fille du puisatier (Daniel Auteuil, 2011)

Jean de Florette (Claude Berri, 1986)

Lectures recommandées

à déterminer

Évaluation

à déterminer

FREN 315 - Cinéma québécois

Prof. Alain Farah

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Ce cours propose de dresser un panorama du cinéma québécois à travers lequel un échantillon d’une douzaine de films réalisés entre 1951 et aujourd’hui fera l’objet d’une analyse. Il s’agira de réfléchir à la «situation» et aux choix de quelques réalisateurs et réalisatrices en regard des paradigmes esthétiques et idéologiques de leur époque. L’objectif du cours consiste à développer des connaissances générales sur l’histoire du cinéma québécois, à porter un regard critique sur la pratique sociale du septième art d’ici et à réfléchir aux liens de ce dernier à la littérature et à la société québécoises.

Formule pédagogique

Cours magistraux

Lectures obligatoires

Louis Hamelin, La constellation du lynx, Boréal, 2010, 600 p.

Nelly Arcan, Putain, Paris, Seuil, 2001, 186 p.

ou

Réjean Ducharme, L’avalée des avalés, Gallimard, 1964, 348 p.

Évaluation

Présence en classe et respect des consignes (10%)

Travail de mi-session de 6 à 8 pages (20%)

Examen de connaissances (30%)

Travail final de 10 à 12 pages (40%)

FREN 360 – Littérature du 19e siècle

Prof. _Pascal Brissette_

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Ce cours est une invitation à lire et à interroger, pour ce qu’ils peuvent nous dire des enjeux de la littérature au XIXe siècle, une série de romans de l’époque qui mettent en scène différentes figures du personnel littéraire (écrivain, journaliste, éditeur, libraire, mécène, etc.). On voudra comprendre, par différents modes de lecture dont certains emprunteront aux méthodes de fouille textuelle (text mining), ce que ces romans ont à dire des enjeux et tensions qui structurent le monde et les imaginaires de la littérature du XIXe siècle. On s’intéressera aux différentes figures qui peuplent ces romans, à leurs interactions et aux jeux de pouvoir qui se jouent dans le cadre des sociabilités littéraires. On se demandera également de quelle manière le roman de la vie littéraire répond au développement spectaculaire de cet autre produit de l’imprimerie moderne: le journal. En somme, il s’agira de considérer ces romans comme autant de réponses des écrivains à l’évolution des conditions d’exercice de la littérature au XIXe siècle.

Formule pédagogique

Exposés magistraux, conférences, exposés des étudiants et discussions.

Lectures obligatoires

Corpus romanesque:

Madame de Staël, Corinne ou l’Italie

Honoré de Balzac, Illusions perdues

Edmond et Jules de Goncourt, Charles Demailly

Un autre roman au choix

Le corpus critique sera précisé à la première séance.

Évaluation

Fiche de lecture sur un roman au choix de l’étudiant·e (modèle GREMLIN) : 40%

Présentation du roman au choix: 20%

Présence et participation au cours: 10%

Travail final: 40%

FREN 362 – Littérature du 17e siècle

Prof. : à venir

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

À venir

Formule pédagogique

À venir

Lectures obligatoires

À venir

Évaluation

À venir

FREN 381-Littératures francophones 2 « Le narrateur enfant »

Prof. Mbaye Diouf

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Le cours de Littératures francophones 2. Le narrateur enfant étudie les transformations romanesques dans le champ francophone qui accordent de plus en plus de place au narrateur-enfant. Émergeant dans un espace composite caractérisé par des particularités géopolitiques, socioculturelles et linguistiques, les littératures francophones se développent dans des contextes historiques instables, expriment des civilisations diverses et découvrent des esthétiques et des langages multiples. De l’Île Maurice à Djibouti, en passant par le Maroc, la Martinique, le Sénégal ou la Guinée, ces littératures découvrent un espace narratif occupé par un narrateur-enfant qui accentue ou détourne ces réalités à sa guise. À travers les œuvres d’auteurs comme Ananda Devi, Tierno Monénembo, Tahar Ben Jelloun, Ahmadou Kourouma, Gisèle Pineau et d’autres, les étudiant.e.s analyseront la fictionnalisation de cultures, de parlures et de croyances d’un espace sociolinguistique riche et varié, mais encore peu ou mal connu.

Formule pédagogique

Introductions générales, lectures dirigées d’extraits, études comparées de textes, présentations orales encadrées des étudiantEs, commentaires de documents audiovisuels.

Lectures obligatoires

Recueil de textes (« Course pack ») FREN 381 Littératures francophones 2. Le narrateur enfant, automne 2021.

Ananda Devi, Ève de ses décombres, Paris, Gallimard, 2006.

Tierno Monénembo, L’aîné des orphelins, Paris, Seuil, 2000.

Faïza Guène, Kiffe kiffe demain, Paris, Hachette, 2004.

Lectures recommandées

à déterminer

Évaluation

à déterminer

FREN 382– Littérature québécoise 2 : la chanson hétérolingue

Prof. Catherine Leclerc

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

Étude d'œuvres, d'auteurs ou de courants de la littérature québécoise.

Ce cours portera sur la chanson québécoise « hétérolingue » (Grutman), et en particulier celle dont les textes mêlent l’anglais et le français. Faisant sienne l’hypothèse sociolinguistique d’un lien entre les pratiques langagières (ici, la chanson) et les représentations linguistiques, il partira de la chanson pour étudier l’évolution des représentations linguistique au Québec. Du pop des années 1960 au rap contemporain, le mélange des langues dans la chanson suscite de vives polémiques, en même temps qu’il rencontre fréquemment l’adhésion populaire. En nous penchant à la fois sur les paroles de certaines chansons et sur la réception critique et médiatique à leur sujet, il s’agira de cerner tant les divers usages que la chanson fait de l’hétérolinguisme que l’évolution récente du discours québécois sur la langue.

Formule pédagogique

Cours magistraux, analyse de textes théoriques, de textes journalistiques et de chansons, discussions.

Lectures obligatoires

Textes théoriques et dossier de presse rendus disponibles dans myCourses. Corpus de chansons allant de « Mommy » interprété par Pauline Julien au groupe rap Dead Obies, en passant par Muzion, Jean Leloup, Lisa LeBlanc et Émile Cloutier Proulx.

Évaluation

Examen de mi-session sur les concepts théoriques (livre ouvert), 30 %.

Exposé oral sur une chanson vue en classe, dates variables, 30 %

Travail final d’analyse de chansons ou de leur réception critique, 40 %.

FREN 453 – Littérature du 20e siècle : Le Nouveau Roman

Prof. G. Lane-Mercier

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Contenu

On distingue en général le Nouveau Roman des années 50, fortement influencé par la phénoménologie et caractérisé surtout par le rejet des formes romanesques traditionnelles, du Nouveau Nouveau Roman des années 60 qui, se fondant davantage sur la linguistique structurale et sur le marxisme, témoigne à la fois d’un prolongement et d’une rupture par rapport à la problématique initiale, dès lors radicalisée. Substituant à l’esthétique de l’autoreprésentation une esthétique de l’antirerpésentation, les nouveaux nouveaux romanciers procèdent à l’escamotage complet des composantes romanesques au profit d’une « exploration en profondeur du fonctionnement de la langue » (P. Sollers). Nous suivrons cette évolution du Nouveau Roman sur le double plan de la théorie et de la pratiques romanesques. Il s’agira de déterminer, d’une part, quelles ont été les visées esthétiques et idéologiques de ces écrivain.e.s et, de l’autre, quels procédés ont été employés pour « traduire » ces visées.

Formule pédagogique

Cours magistral; exposés des étudiant.e.s

Lectures obligatoires

Robbe-Grillet, Alain, Les Gommes, Paris, Minuit, 1953.

Sarraute, Nathalie, Le planétarium, Paris, Folio, 1959.

Faye, Jean-Pierre, L’Écluse, Paris, Seuil, 1964

Pinget, Robert, Le Libera, Paris, Minuit, 1968.

Simon, Claude, La Bataille de Pharsale, Paris, Minuit, 1969.

Lectures recommandées

Sarraute, Nathalie, L’Ère du soupçon, Paris, Folio, 1956.

Robbe-Grillet, Alain, Pour un Nouveau Roman, Paris, Minuit, 1963.

Ricardou, Jean, Le Nouveau Roman, Paris, Seuil, 1973.

Groupe Tel Quel, Théorie d’ensemble, Paris, Seuil, 1968.

Évaluation

Travail écrit de 15 pages : 40 %

Exposé : 30 %

Examen final : 30 %

FREN 456 – Littérature médiévale 2 Dire et contredire ou Lire le Moyen Âge français autrement 

Prof, Isabelle Arseneau

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Cours ouvert à tou-te-s les étudiant-e-s. Surtout à ceux et celles qui pensent ne pas aimer la littérature des vieux siècles… Les étudiant-e-s ayant suivi le FREN 456 à l’automne 2019 peuvent s'inscrire au FREN 456 de l’automne 2021 puisque le contenu du cours est différent.

Contenu

Ce cours poursuit un double objectif : permettre aux étudiant-e-s de fréquenter et de commenter un corpus varié de formes littéraires du Moyen Âge et leur apprendre à lire « dans le texte », en se familiarisant avec les contextes linguistique (l’ancien et le moyen français) et matériel (le codex ou le manuscrit).

Nous orienterons notre réflexion autour des grands ingrédients qui ont fait le succès de la littérature médiévale — amour, armes et merveilles —, que déclinent chacun à leur façon les différents genres à l'étude. Nous nous intéresserons autant aux œuvres « canoniques » qu’à celles qui, très tôt, mettent à mal les codes établis par la pratique. Ainsi, nous lirons en succession les œuvres lyriques des troubadours et des trouvères les plus connus et les variations proposées par les premiers romanciers (Pyrame et Thibsé et le Lai de Narcisse) ou les poètes eux-mêmes. Nous aborderons autant les modèles épique et chevaleresque tels qu’ils s’incarnent dans les premiers témoins (chansons de geste et romans en vers et en prose des XIIe et XIIIe siècle) que les excès violents de Raoul de Cambrai ou de Perlesvaus, héros d’un roman éponyme que l’on tient, depuis les travaux d’Armand Strubel, pour un « ancêtre du gore ». Enfin, nous évaluerons de la même façon la mise en scène d’un prosaïsme marqué dans le Roman de la Rose ou de Guillaume de Dole de Jean Renart (ca. 1212-1214), où les personnages assistent dans l’indifférence la plus totale au spectacle des merveilles qui parvenaient à émouvoir les héros de jadis (et ainsi de suite).

Formule pédagogique

Cours magistraux, conférences et discussions

Lectures obligatoires

Nous lirons certaines œuvres dans leur intégralité mais nous travaillerons également à partir d’extraits choisis.

1) Un recueil de textes polycopiés

2) Raoul de Cambrai, chanson de geste du XIIe siècle (éd. Sarah Kay et trad. William Kibler), Paris, Librairie générale française / Le Livre de Poche, coll. « Lettres gothiques », 1996.

3) Jean Renart, Le Roman de la Rose ou de Guillaume de Dole, édition de Félix Lecoy et traduction de Jean Dufournet, Paris, Honoré Champion, coll. « Champion Classiques / Moyen Âge », 2008.

*** Vous pouvez vous procurer ces ouvrages à la librairie Le Port de tête (262 Avenue du Mont-Royal Est, 514-678-9566) ***

Évaluation

« Take home » 35%

Proposition de sujet et bibliographie 20%

Travail d’analyse et de recherche 45%

FREN 457 – Littérature de la Renaissance 2. « Stile apart, sens apart, œuvre apart » de Ronsard à Marie de Gournay

Prof. Diane Desrosiers

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Vue d’ensemble de la littérature française produite dans la seconde moitié du XVIe siècle. À travers l’étude de quelques textes représentatifs, nous nous proposons d’illustrer les principaux courants et les divers genres littéraires présents à la fin de la Renaissance et à la période baroque. Nous examinerons d’abord le contexte politique, social et culturel de cette époque marquée par les guerres de religion et les bouleversements que provoquent les découvertes géographiques et astronomiques. Nous préciserons alors le contenu d’un certain nombre de notions fréquemment utilisées : « Renaissance », « Réforme », « Contre-Réforme », « baroque », etc. Puis, nous aborderons l’analyse de la Défense et illustration de la langue française (1549) de Joachim Du Bellay qui constitue en quelque sorte le manifeste poétique de la Pléiade. Nous verrons comment cette esthétique nouvelle se manifeste dans le premier livre des Amours (1552) de Ronsard. Nous analyserons par la suite quelques œuvres singulières de cette période : les Essais de Montaigne, les Mémoires de Marguerite de Valois, l’Égalité des hommes et des femmes et l’Apologie pour celle qui escrit de Marie de Gournay, le Solitaire premier, ou Dialogue de la fureur poétique de Pontus de Tyard, le Moyen de parvenir de Béroalde de Verville, La Sepmaine ou Creation du monde de Du Bartas, en tentant de dégager les procédures de mise en scène de soi dans ces textes.

Formule pédagogique

Les cours prendront la forme d’exposés magistraux, ce qui n’exclut pas évidemment la participation des étudiants.

Lectures suggérées

BÉROALDE DE VERVILLE, François. Le Moyen de parvenir, Michel Renaud (éd.), Paris Gallimard, coll. « Folio classique », no 4426, 2006, ISBN 2070427773.

DU BARTAS, Guillaume Salluste de. La Sepmaine ou Creation du monde, Jean Céard (éd.), Paris, Classiques Garnier, 2012, tome I, ISBN 978-8124-0371-2.

DU BELLAY, Joachim. Défense et illustration de la langue française, dans Les Regrets. Les Antiquités de Rome, Paris, Gallimard, coll. « Poésie », 1967, p. 197-267, ISBN 9782070321476. (Cependant, la meilleure édition de La Deffence, et illustration de la langue françoyse de Joachim Du Bellay est celle établie par Jean-Charles Monferran, Genève, Droz, 2001, ISBN 2-600-00647-8).

GOURNAY, Marie de. « Égalité des hommes et des femmes » et « Apologie pour celle qui escrit », dans Œuvres complètes, Jean-Claude Arnould et al. (éd.), Paris, Honoré Champion, 2002, tome I, p. 962-988, et tome II, p. 1375-1429, ISBN 2-7453-0651-0.

MARGUERITE DE VALOIS. Mémoires et discours, Éliane Viennot (éd.), Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2004, ISBN 2-86272-332-0.

MONTAIGNE, Michel de. Les Essais, Denis Bjaï et al. (éd.), Paris, Librairie générale française, coll. « Le Livre de Poche, classiques modernes », La Pochothèque, 2001, ISBN 2-253-13260-8. (La meilleure édition des œuvres de Montaigne, mais plus chère, est celle de Pierre Villey, aux Presses Universitaires de France, 1988, dans la collection « Quadrige »; les trois livres sont dans un coffret).

RONSARD, Pierre de. Les Amours de Cassandre, dans Les Amours, Marc Bensimon et James L. Martin (éd.), Paris, Garnier-Flammarion, coll. « GF », no 335, 1981, p. 55-132, ISBN 2-08-070335-8.

TYARD, Pontus de. « Solitaire premier, ou, Discours des Muses, Et de la fureur Poëtique », dans Œuvres complètes, Jean-Claude Carron (éd.), Paris, Classiques Garnier, 2019, tome II, ISBN 978-2-406-07801-2

Vous devriez vous procurer les ouvrages de cette liste, idéalement dans l’édition recommandée. Ces œuvres seront disponibles dès l’été 2021 à la librairie Le Port de tête (262 Avenue du Mont-Royal Est, 514-678-9566). Des exemplaires ont également été déposés à la Réserve de la Bibliothèque McLennan.

Évaluation

1) Présence et participation en classe : 15%

2) Deux analyses textuelles avec bibliographie sélective commentée (40% et 45%)

FREN 461 – Enjeux littéraires et culturels : Écriture, drogue et alcool

Prof. Laurance Ouellet Tremblay

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Ce cours se propose d’analyser différentes œuvres où sont thématisés la drogue et l’alcool afin de voir en quoi leur présence influe sur les mécanismes de l’écriture et la poétique des textes. La consommation de drogue et d’alcool se trouvant au cœur d’un nouage psychanalytique entre pulsion de vie et pulsion de mort chez le sujet, nous tenterons de cerner la manière dont ces œuvres nous permettent d’éprouver ce nouage et le rapport paradoxal qu’il implique au désir. Une attention particulière sera portée à la représentation de l’alcoolisme féminin en ce qu’il révèle des mécanismes scripturaux allant vers la négation de la conquête plutôt que l’assomption de l’auctorialité.

Parallèlement à ce travail de déchiffrement, nous nous pencherons également sur le discours qu’ont tenu ou que tiennent les écrivain.es sur leur propre consommation et la manière dont celle-ci influence leur relation à l’altérité, au langage et à la création.

Formule pédagogique

Séances magistrales durant lesquelles les étudiant.es seront fortement encouragé(e)s à intervenir afin de participer au parcours de pensée et au processus d’interprétation des textes à l’étude.

Lectures obligatoires

Extraits de textes littéraires et théoriques remis par la professeure

Emily L., Marguerite Duras (Librairie Le Port de tête)

Évaluation

1) Examen de mi-session de type « take home » (30 %)

2)Exposé oral (+ ou – 20 minutes) présentant les bases du travail final (20 %)

3) Travail de fin de session (10 à 12 pages) (50%)

Rédaction d’une préface à la réédition fictive d’une œuvre littéraire où vous devrez analyser la manière dont la présence de drogue et/ou d’alcool influence soit : 1) les mécanismes de l’écriture ; 2) la représentation de la norme et de la marginalité ; 3) le rapport du personnage ou de l’écrivain.e au langage. Le choix de l’œuvre est à valider avec la professeure.

 

FREN 480 – Littérature québécoise contemporaine : Marie-Claire Blais

Prof. MICHEL BIRON

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

De La Belle Bête (1959) à Petites Cendres ou la capture (2020), l’œuvre de Marie-Claire Blais constitue l’une des plus remarquables dans le paysage littéraire québécois contemporain. Ce cours se veut une introduction à cette œuvre et en suivra l’évolution en faisant ressortir ses liens avec l’ensemble de la littérature québécoise depuis la Révolution tranquille jusqu’à aujourd’hui. On mettra l’accent sur le cycle de Soifs (1995-2020), œuvre monumentale et unique en son genre.

Formule pédagogique

Cours magistral.

Lectures obligatoires

Cinq des romans de Marie-Claire Blais (La Belle Bête, Une saison dans la vie d’Emmanuel, Soifs, Augustino et le chœur de la destruction, Une réunion près de la mer) et un choix de textes critiques (Course pack)

N.B. Les ouvrages sont disponibles à la librairie Port de tête, 262 av. Mont-Royal est

Évaluation

1 compte rendu d’un texte critique : 15%

1 journal de lecture (des œuvres de Blais) : 25%

1 travail final de 12-15 pages environ (interligne double) : 50%

Participation : 10%

Il y aura une pénalité de 5% par jour de retard.

FREN 485-Littérature française contemporaine « Le récit traumatique »

Prof. Mbaye Diouf

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

Le cours Littérature française contemporaine « Le récit traumatique » étudie les modes d’énonciation de la souffrance sous ses différentes formes dans la littérature française depuis les années 80. Il analyse les pratiques narratives particulières des auteur.e.s de cette période qui racontent cette souffrance en s’inspirant souvent d’une expérience personnelle. L’écriture est-elle déjà une « douleur » comme l’affirme Marguerite Duras ? Comment fiction et réalité se nourrissent-elles mutuellement pour surmonter un mal ? Sur la base de textes pertinents et grâce aux ressources de la sémiotique et de la narratologie, les étudiant.e.s interrogeront la place du traumatisme dans les récits français contemporains qui, dans la foulée, remettent en question les notions d’auteur, de roman, de personnage, d’intrigue ou de langage.

Formule pédagogique

Introductions générales, lectures dirigées d’extraits, études comparées de textes, présentations orales encadrées des étudiantEs, projections et commentaires de documents audiovisuels.

Lectures obligatoires

Recueil de textes (« Course pack ») FREN 485-Littérature française contemporaine « Le récit traumatique ». Automne 2021.

Leila Slimani, Chanson douce, Paris, Gallimard, 2016.

Camille Laurens, Philippe, Paris, Gallimard « Folio », 2008.

Marguerite Duras, L’Amant, Paris, Minuit, 1984.

Lectures recommandées

à déterminer

Évaluation

à déterminer

Langue française

FREN 231 – Linguistique française

Prof. Arnaud BERNADET

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

L’objectif de ce cours est de familiariser les étudiants avec les concepts et instruments d’analyse de la linguistique moderne (signe, référent ; langue / parole / discours ; syntagme / paradigme ; diachronie / synchronie, etc.) ainsi que les différents courants de pensée ou écoles qui en ont fait usage. En prenant pour objet la langue française, il s’agira en particulier d’en appréhender le système sous l’angle de ses particularités phonétiques / phonologiques, morphosyntaxiques et sémantiques, en considérant pour finir le champ de la communication et de l’énonciation.

Formule pédagogique

Cours magistraux et exercices écrits.

Lectures obligatoires

Émile Benveniste, Problèmes de linguistique générale, Paris, Gallimard, coll. « Tel », 1966-1974.

Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, t. I, Paris, Minuit, 1963.

André Martinet, Éléments de linguistique générale, Paris, Armand Colin, 1960.

Ferdinand de Saussure, Cours de linguistique générale, Paris, Payot, 1972.

Évaluation

Présence et participation 10 %

Test en classe : 20 % + 25 %

Dossier final écrit : 45 %

FREN 245 - Grammaire normative : Syntaxe avancée

Prof. Audrey Coussy

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable. Autorisation départementale requise : contacter info.dltc [at] mcgill.ca

Contenu

Ce cours a pour objectif d’améliorer la connaissance grammaticale de la langue française, en vue d’une meilleure compréhension des textes et d’une maîtrise adéquate de l’expression orale et écrite. Les notions grammaticales à l’étude seront regroupées sous quatre grands thèmes : la syntaxe, la ponctuation, la cohérence textuelle et l’orthographe grammaticale. Ces divisions permettront d’aborder de manière organisée : les difficultés liées à la jonction des phrases et des groupes de mots selon les rapports de coordination, de subordination et de juxtaposition ; la syntaxe des groupes prépositionnel, verbal et nominal ; les règles d’usage de la virgule et des signes de ponctuation les plus usités ; la reprise de l’information dans un texte par le choix du pronom adéquat ; enfin, l’accord du verbe ou du participe passé avec son sujet. L’enseignement alternera des présentations magistrales d’environ 20 à 30 minutes avec des périodes d’exercices à faire individuellement ou en groupe et qui permettront d’observer les règles et phénomènes grammaticaux à l’étude.

Formule pédagogique

Cours magistraux, exercices écrits, discussions en classe.

Lectures obligatoires

Lecture conseillée : Grevisse, Maurice. Précis de grammaire française. Paris-Gembloux : Éditions Duculot (peu importe l’année d’édition).

Les autres textes à lire seront disponibles en ligne sur MyCourses.

Évaluation

Tests : 35 % (2x10 %, 1x15 %)

Devoir à la maison : 20 %

Travail écrit final (questions de grammaire sur corpus) : 45 %

FREN 356 – Grammaire du texte littéraire

Prof. Arnaud BERNADET

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Ce cours a pour objectif d’améliorer la connaissance grammaticale de la langue française, en vue d’une meilleure compréhension des textes littéraires. On considérera d’abord le domaine de la morphosyntaxe, en familiarisant l’étudiant avec l’approche fonctionnelle et distributionnelle de la phrase et l’usage du raisonnement grammatical fondé sur des « manipulations » ou des « tests ». Sous l’espèce d’exercices oraux ou écrits, on s’attachera ainsi à l’étude approfondie de quelques problématiques majeures (« les déterminants », « la fonction sujet », « la subordination » ou encore « temps et aspect »). On prendra en compte pour finir l’intégration de la séquence phrastique dans le texte, en prenant appui sur une approche communicative et pragmatique (cohésion thématique, rôle des anaphores, emploi des connecteurs, etc.)

Formule pédagogique

Cours magistraux ; exercices oraux et écrits.

Lectures obligatoires

Le corpus étudié sera fourni sous la forme d’un recueil de textes (« Course Pack ») disponible à la librairie de McGill.

Évaluation

· Présence et participation 10 %

· Tests oraux et écrits en classe 10 % + 15 % + 20 %

· Travail pratique écrit (questions sur corpus) 45 %

FREN 491 – Langage et littérature 2 : le plurilinguisme bakhtinien

Prof. Catherine Leclerc

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun.

Contenu

Analyse critique des théories du langage en les mettant à l'épreuve des textes littéraires; réflexion sur le statut de la langue littéraire, en liant l'évolution du français aux représentations qu'en donnent les écrivains.

La pensée bakhtinienne se trouve aux fondements des réflexions théoriques sur l’entrecroisement des langues dans les textes littéraires. Ce cours examinera ce que Bakhtine entendait par plurilinguisme littéraire, les divers concepts qu’il a façonnés pour l’aborder, de même que certaines conceptualisations de ce plurilinguisme qu’il a inspirées. Enfin, il explorera les usages qui peuvent être faits du plurilinguisme bakhtinien dans l’analyse de textes littéraires.

Formule pédagogique

Cours magistraux, analyse et discussions.

Lectures obligatoires

Plusieurs extraits de textes de Bakhtine seront rendus disponibles dans myCourses. Un petit nombre de textes littéraires à déterminer seront retenus pour l’analyse.

Évaluation

Portfolio théorique : 30 %.

Commentaires sur les textes : 30 %.

Travail d’analyse littéraire : 40 %.

 

Pratiques littéraires 

Traduction

FREN 239 - Stylistique comparée

Automne 2021

Ce cours est offert cette année par l’École d’éducation permanente, sous le sigle CCTR 219 — Fundamentals of Comparative Stylistics and Writing (French)

Test de classement obligatoire (ARTS 155: sans rendez-vous, pendant les heures d'ouverture). Priorité accordée aux étudiants du DLTC.

FREN 244 - Traduction générale

Automne 2021

Ce cours est offert cette année par l’École d’éducation permanente, sous le sigle CCTR 225— Introduction to Translation (English to French).

Test de classement obligatoire (ARTS 155: sans rendez-vous, pendant les heures d'ouverture). Priorité accordée aux étudiants du DLTC.

FREN 349 – Traduction et recherche 2 : La traduction inclusive

Prof. Catherine Leclerc

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

FREN 244 ou test de classement. Autorisation départementale requise.

Contenu

Cours à contenu variable. Pratique de la traduction à partir de certaines questions relevant de la traductologie. Comment traduit-on en français le they singulier anglais dont le dictionnaire Merriam-Webster, en 2019, faisait son mot de l’année? Ce cours comparera les modes de rédaction, en anglais et en français, qui visent à contrer la discrimination selon le genre sexuel. Il initiera les étudiant·es à l’ensemble des stratégies disponibles (rédaction épicène, féminisation et langue non sexiste, langue non binaire, etc.) pour traduire de l’anglais vers le français de manière inclusive. Il invitera à réfléchir sur les meilleures stratégies à adopter suivant le type de texte à traduire et suivant le projet de traduction envisagé.

Formule pédagogique

Cours magistraux, exercices (en classe et à la maison), traductions commentées et ateliers de traduction.

Lectures obligatoires

En plus des outils habituels pour la traduction :

LESSARD, Michaël et Suzanne ZACCOUR. Grammaire non sexiste de la langue française. Le masculin ne l’emporte plus!, Saint-Joseph-du-Lac, M Éditeur et Paris, Syllespse, 2017.

Le logiciel Antidote est fortement recommandé. D’autres extraits de textes seront rendus disponibles dans myCourses.

Évaluation

Traductions : 45 % (3 traductions à faire à la maison; 15 % chacune).

Projet final : 30 % (traduction 20 %; projet de traduction 10 %).

Examen final : 25 % (épreuve de traduction à temps limité basée sur le travail en classe et les traductions précédentes)

FREN 443 – Traduction littéraire 2 (Traduire les littératures populaires)

Prof. Audrey Coussy

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Autorisation départementale requise : contacter info.dltc [at] mcgill.ca

Contenu

Traduction vers le français de textes originellement rédigés en anglais littéraire. Réflexion sur les enjeux de la traduction littéraire.

Ce cours abordera la traduction de l’anglais vers le français de divers genres littéraires, relevant principalement de ce que l’on nomme « littérature populaire » (romans policiers, fantasy, romans sentimentaux, romans d’horreur, etc.). Nous envisagerons les défis et spécificités de traduction de ces genres qui constituent une part importante de l’offre éditoriale actuelle. La traduction étant un acte créatif qui engage les traducteurs et traductrices, il s’agira de réfléchir à sa pratique et de tenter d’expliquer ses choix traductifs. Nous travaillerons en particulier sur la syntaxe, le registre et le rythme.

Formule pédagogique

Cours magistraux, exercices et ateliers de traduction, analyse de textes, discussions.

Outils du traducteur : dictionnaires unilingues et bilingues, utilisation fortement recommandée du logiciel Antidote.

Lectures obligatoires

Les textes à lire et à traduire seront disponibles en ligne sur MyCourses.

Parmi les auteurs et autrices au programme : Octavia Butler, Robyn Carr, Agatha Christie, Gillian Flynn, Stephen King, George R.R. Martin.

Évaluation

Traductions à faire à la maison : 45 % (1x10%, 1x15 %, 1x20 %)

Travail écrit final (traduction et commentaire de traduction) : 45 % (trad. 30 %, com. 15 %)

Présence et participation : 10 %

FREN 492 – Histoire de la traduction (Introduction aux textes marquants en traductologie)

Prof. Audrey Coussy

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun préalable. Une connaissance passive de l’anglais est requise afin de pouvoir lire certains textes théoriques.

Contenu

Histoire des pratiques et des théories de la traduction de l’Antiquité à nos jours.

Ce cours abordera les textes marquants et grands courants théoriques de la traduction afin de développer et préciser une réflexion, personnelle et collective, autour de la traduction en tant que pratique et domaine de recherche. Nous verrons comment la vision et la pratique de la traduction ont évolué avec le temps au sein des sociétés : les dimensions historique et socio-culturelles seront ainsi au cœur de nos discussions traductologiques. Nous examinerons également l’apport de secteurs disciplinaires tels que les études littéraires, historiques, culturelles, féministes et postcoloniales, entre autres.

Formule pédagogique

Cours magistraux, analyse de textes théoriques, discussions, exposés des étudiant.e.s.

Outils du traducteur : dictionnaires unilingues et bilingues, utilisation fortement recommandée du logiciel Antidote.

Lectures obligatoires

Les textes à lire seront disponibles en ligne sur MyCourses.

Lectures critiques au programme (nous lirons seulement des extraits… pas de panique !) :

Baker, Mona and Gabriela Saldanha (eds). Routledge Encyclopedia of Translation Studies. London: Routledge, 2019, 900 p.

Ballard, Michel. De Cicéron à Benjamin : traducteurs, traductions, réflexions. Villeneuve d'Ascq : Presses universitaires du Septentrion, 2007, 298 p.

Berman, Antoine. L’Épreuve de l’étranger. Culture et traduction dans l’Allemagne romantique. Paris : Gallimard, 1984, 311 p.

Delisle, Jean. La Traduction au Canada (1534-1984). Ottawa : University of Ottawa Press, 1987, 436 p.

Ricœur, Paul. Sur la traduction. Paris : Bayard, 2004, 68 p.

Simon, Sherry. L’Inscription sociale de la traduction au Québec. Québec : Office de la langue française, 1989, 157 p.

Venuti, Lawrence. The Translator’s Invisibility: a History of Translation, 3rd edition. New York: Routledge, 2018, 353 p.

Venuti, Lawrence. The Translation Studies Reader. New York : Routledge, 2004, 541 p.

Évaluation

Exposé : 20 %

Devoir de mi-session : 35 %

Travail écrit final (questions de cours) : 45 %

Création

FREN 240 - Atelier d’écriture poétique

Prof. Ollivier Dyens

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Cours-atelier qui permettra aux étudiant-e-s d’aborder, d’analyser, de comprendre et de pratiquer le processus de création littéraire en poésie. Ce cours-atelier permettra aux étudiant-e-s de mieux saisir les mécanismes et les concepts à la fois de la création en générale et de la création poétique. Par la pratique (exercices techniques, rédactions de textes, critiques en classe) l’étudiant-e sera amené-e à préciser et à peaufiner son mode de création, son rapport aux genres et aux styles.

Formule pédagogique

· Ateliers

· Critiques

· Exercices

· Lectures

· Commentaires

Lectures obligatoires

· Course pack

Évaluation

1. Textes finaux: 45%

2. Portfolio : 45%

3. Présence en classe: 10%
a. -2% de la note finale par absence (maximum de -10%)

FREN 340 – Atelier d’écriture narrative. Écrire avec les autres arts : la contrainte comme moteur

Prof. Laurance Ouellet Tremblay

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Cet atelier vise à initier les étudiant.e.s à l’écriture narrative par la production de cinq textes courts (une à deux pages; 3 originaux et 2 réécritures), ce qui les mènera à peaufiner le grain de leur voix à travers l’expérimentation de diverses contraintes provenant de la confrontation à d’autres matériaux de création. À partir d’exposés portant sur diverses formes d’art (peinture, sculpture, musique jazz, haute couture), les étudiant.e.s auront à répondre à ces autres formes d’expression artistique à travers leur prose. L’idée ici ne consistera pas à « raconter l’autre art », mais bien à examiner la manière dont les divers matériaux de composition dont ils sont les représentants (son, matière, couleur, textile) viennent influencer, contaminer l’écriture littéraire.

L’atelier comportera différents aspects : exposés magistraux ; retours critiques sur les textes des pairs ; rédaction, tout au long de la session, de textes courts ayant pour but d’offrir aux étudiant.e.s divers terrains où déployer leur énergie créatrice

Formule pédagogique

Séances magistrales, séances d’atelier, exercices d’écriture in situ.

Lectures obligatoires

Textes de création remis par les pairs

Extraits de textes littéraires et théoriques remis par la professeure

Évaluation

1) Remise de 3 textes courts originaux (45%)

2) Remise de 2 réécritures (30%)

3) Participation à l’atelier (lectures et commentaires) (25%)

Les textes seront évalués selon les critères suivants : qualité de l’écriture et définition de la voix

La participation sera évaluée en fonction de la présence en classe, de la contribution aux discussions et aux retours critiques, ainsi que de l’attention et du respect (indispensables dans un contexte d’atelier) portés à l’endroit des textes d’autrui.

L’évaluation des travaux tient nécessairement compte de la qualité de la langue : maîtrise des règles de syntaxe et de composition (organisation générale du texte), justesse et étendue du lexique, respect de l’orthographe.

FREN 440 Atelier d'écriture dramatique

Prof. Alain Farah

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Aucun

Contenu

Cet atelier vise à initier les étudiants à la production de textes dramatiques par le biais d’une exploration de diverses notions propres à ce genre (personnage, intrigue, dialogue, énonciation). L’atelier se déroulera selon plusieurs modalités: des présentations magistrales traiteront de problématiques propres à l’écriture dramatique et à l’histoire du théâtre; des exposés oraux offriront aux étudiants l’occasion de produire une réflexion critique sur une question théorique; la visite de conférenciers invités apportera une dimension plus pratique aux discussions sur la création; des exercices de lectures commentées mèneront à des débats sur la pertinence des propositions étudiantes; la rédaction, enfin, d’une courte pièce sera l’occasion pour chacun de s’engager plus sérieusement dans une démarche d’écriture.

Formule pédagogique

Cours magistraux, ateliers, conférences, rencontres individuelles.

Lectures obligatoires

Évaluation

Présence en classe, participation aux ateliers et à l’organisation des activités, critique des propositions des collègues, mise en ligne des textes (25%)

Un exposé oral (dix minutes) sous forme de commentaire sur un texte critique (15%)

Un texte dramatique de dix pages (20%)

Un texte dramatique de vingt pages (40%)

Édition 

FREN 476 : Le livre

Prof. Ollivier Dyens

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Contenu

Qu’est-ce que le livre au 21e siècle ? En quoi lire sur des plateformes électroniques, ou être immergé dans des environnements virtuels change notre perception, compréhension et saisie du monde ? Ce cours examinera, analysera, et commentera les nouvelles formes d’écriture, de lecture et de diffusions de la littérature au 21e siècle et se penchera sur les pertes et les gains de ces nouvelles formes et posera la question de la transformation qui s’opère alors sur la représentation humaine.

Formule pédagogique

Cours magistraux, projets de groupe, présentations orales.

Lectures obligatoires

Séries d’extraits disponible en ligne. Les étudiant-e-s devront choisir 2-3 livres à explorer

Évaluation

Présentations éclair : 25%

Présentations de textes : 25%

Présentation et remise du projet final : 40%

Présence en classe : 10%

Autres cours 

FREN 201 - Le français littéraire (français langue seconde)

Prof.: à venir

Hiver 2022

Préalables, restrictions et cours conjoints

Avoir réussi FRSL 445, FRSL 446, FRSL 449, FRSL 455 ou FREN 203 ou passer un test de classement (ARTS 155, pendant les heures d’ouverture).

Contenu

Dans la continuité des cours FRSL 449 (« Le français des media ») et FRSL455 (« Grammaire et création ») offerts par le Centre d’enseignement du français, ce cours est destiné aux étudiant.e.s de français la langue seconde qui souhaitent perfectionner leur expression écrite. L’objectif de ce cours est de réviser et d’approfondir les compétences lexicales et syntaxiques par la lecture d’un corpus de textes littéraires divers et la rédaction de courts textes d’invention. L’apprentissage des particularités de la « langue littéraire » permettra aux étudiant.e.s de se familiariser avec l’histoire et les cultures françaises et francophones.

Formule pédagogique

Cours magistraux, exercices en classe et à la maison.

Lectures obligatoires

À venir.

Évaluation

À venir.

FREN 203 - Analyse de textes (français langue seconde)

Prof. : à venir

Automne 2021

Préalables, restrictions et cours conjoints

Avoir réussi FRSL 445, FRSL 446, FRSL 449, FRSL 455 ou FREN 201 ou passer un test de classement.

Contenu

Ce cours est conçu comme : (1) un parcours d’initiation, balisé thématiquement et contextuellement, à la littérature francophone ; (2) une introduction aux méthodes de l’analyse de textes et de l’argumentation pro et contra par la fréquentation de textes francophones (littérature, sciences humaines) ; (3) une occasion de perfectionner ses connaissances de grammaire. L’objectif pour l’étudiant.e sera de renforcer sa maîtrise de l’expression à l’écrit et d’acquérir des ressources linguistiques nécessaires au déploiement d’une argumentation. Le cours s’appuiera chaque semaine sur un extrait de texte littéraire ou théorique en lien avec la littérature ; on s’efforcera d’aborder des genres variés (poésie, théâtre, roman, essai…) ainsi que de donner un aperçu de la littérature couvrant une ample période, du XVIe siècle au XXIe siècle. La pédagogie du cours repose sur le contact direct de l’étudiant.e avec la langue écrite. Le cours sera l’occasion pour l’étudiant.e de s’exercer à l’écrit et à l’oral, grâce aux exercices en classe et aux compositions, dont le thème sera en lien avec le travail fait en classe.

 

Formule pédagogique

Cours magistraux, analyses de textes, discussions, exercices en classe et à la maison, exposés.

Lectures obligatoires

À déterminer.

 

Évaluation

À déterminer.

FREN 550 et FREN 551 - Lectures guidées I et II

Automne et Hiver

Préalables, restrictions et cours conjoints

Lectures personnelles ayant pour but de permettre à l'étudiant de combler une lacune ou de satisfaire un intérêt personnel. Admission sur autorisation spéciale.

FREN 599 - Stage en milieu de travail

Automne et Hiver - Le Stage en milieu de travail est réservé aux étudiants à temps complet inscrits en troisième année d'études (U3) dans l'un des programmes de Spécialisation ou de Concentration majeure du Département. La moyenne cumulative de l'étudiant doit être de 3,3/4 (B+) pour ses cours du programme. 

Contenu

Activité visant à offrir aux étudiants la possibilité d'acquérir une expérience pratique en effectuant un stage, rémunéré ou non, dans une institution ou une entreprise.

Formule pédagogique

Stage en milieu de travail.

Exigences

a) Le stage doit correspondre à 150 heures de travail, réparties sur un trimestre (12 semaines);

b) L'étudiant doit faire la preuve, en soumettant son "Projet de stage" (voir Documents), que le travail qu'il compte accomplir a un lien direct avec ses études et l'aide à parfaire sa formation;

c) Pour obtenir ses crédits, l'étudiant stagiaire doit présenter un "Rapport de stage" qui doit ensuite être approuvé par un professeur du département.

Fonctionnement

a) C'est à l'étudiant lui-même que revient la responsabilité d'organiser son stage et d'obtenir l'accord de l'institution ou de l'entreprise qui l'accueillera et qui lui attribuera un superviseur.

b) Une fois cet accord obtenu, l'étudiant prépare un "Projet de stage" (maximum: 5 pages à double interligne) où sont précisés:

1. Les modalités du stage prévu (lieu, durée, nature du travail, nom et qualités du superviseur, etc.);

2. L'apport escompté du stage à la formation universitaire de l'étudiant;

3. La nature du travail écrit de recherche ou de réflexion que l'étudiant compte préparer pendant son stage;

Ce document doit porter la signature et les commentaires de la personne qui agira comme superviseur de l'étudiant stagiaire.

c) Vers la fin du trimestre universitaire précédant le début du stage, l'étudiant soumet son "Projet de stage" à la Direction des études de 1er cycle.

d) C'est seulement après que le "Projet de stage" a été approuvé par la Direction des études de 1er cycle, que l'étudiant peut entreprendre son stage comme prévu.

e) Au plus tard un mois après la fin du stage, l'étudiant soumet au professeur du Département qui supervise son stage un rapport comprenant deux grandes parties:

1. Le compte rendu détaillé de ses activités pendant le stage (maximum: 5 pages à double interligne), compte rendu qui doit porter la signature et les commentaires de son superviseur;

2. Un travail écrit de recherche ou de réflexion de nature universitaire, d'une vingtaine de pages, portant sur une question reliée au stage.

Back to top