Le partenariat Neuro-CareAxis

Cette collaboration permet de soulager les douleurs rachidiennes et de réduire le temps d’attente en chirurgie au Québec

«Les listes d’attente sont longues en chirurgie de la colonne vertébrale, mais dans la plupart des cas, ces personnes n’ont pas besoin d’opération », déclare le Dr Carlo Santaguida, neurochirurgien qui pilote le Programme sur la colonne rachidienne du Neuro. « Le médecin de famille qui dirige son patient vers la chirurgie de la colonne vertébrale parce qu’il estime qu’il doit passer sous le bistouri a raison dans 15 % des cas seulement. »

Résultat : les patients qui doivent effectivement être opérés sont coincés dans une file d’attente interminable, et les autres passent inutilement des tests alors qu’ils pourraient recevoir plus rapidement un traitement plus efficace. « La prise en charge de ces patients doit être repensée de A à Z, explique le Dr Santaguida, d’où la création du réseau CareAxis. »

CareAxis, réseau à but non lucratif dont la mission est de réduire le temps d’attente pour les évaluations en chirurgie, a recruté et formé une équipe de physiothérapeutes capables de déterminer avec un haut degré d’exactitude si un patient a besoin d’une opération, et ce, sans même recourir aux examens d’imagerie.

« Au lieu de subir une série de tests diagnostiques et d’attendre un rendez-vous inutilement avec un chirurgien de la colonne vertébrale, le patient peut être traité plus rapidement et plus efficacement en physiothérapie », explique le neurochirurgien. « Quant aux patients qui ont vraiment besoin d’une opération, ils le sauront grâce au physiothérapeute et seront traités en chirurgie plus rapidement. »

Le réseau CareAxis a été cofondé par le Dr Carlo Santaguida, directeur médical principal, et son frère Paul, directeur général, qui a mis en place un programme du même genre en Ontario. Depuis sa constitution, en 2015, CareAxis s’est adjoint six cliniques du Grand Montréal, puis, au printemps 2019, a étendu son réseau et compte maintenant 13 cliniques affiliées, dont une à Val‑d’Or et une à Gatineau. « Notre objectif est d’être présents partout au Québec », souligne le Dr Santaguida.

« Le recours à la physiothérapie n’a rien de nouveau : c’est notre modèle de prestation de soins qui est novateur », explique Paul Santaguida. « L’une des grandes difficultés est d’instaurer notre modèle dans un territoire aussi vaste que celui du réseau de santé McGill et d’en faire une formule efficiente. Alors, plutôt que de bâtir des cliniques, nous réunissons les meilleurs physiothérapeutes de la province au sein d’un réseau de cliniques indépendantes affiliées. »

Ces physiothérapeutes sont formés par des chirurgiens du Neuro, ce qui leur confère la certification de pratique avancée; ensuite, CareAxis leur donne accès à sa plateforme partagée, qui assure l’uniformité des évaluations en chirurgie réalisées dans le réseau. Au besoin, ils peuvent également diriger les patients vers le Neuro. CareAxis et le Neuro se sont donné des indicateurs afin de mesurer les retombées de ce modèle sur les résultats cliniques, la satisfaction des patients, le délai d’attente et le coût du traitement.

Par ailleurs, toujours dans le cadre de son partenariat avec le Neuro, CareAxis a lancé le Programme de soins de la colonne vertébrale pour les aînés afin d’abréger les délais d’évaluation en chirurgie pour les patients de 65 ans ou plus. Les patients admissibles ont accès sans frais aux services de CareAxis, notamment l’évaluation de leur état par un physiothérapeute de leur région et la consultation rapide d’un chirurgien du Neuro si une opération est indiquée.

Depuis son lancement, CareAxis a pu étendre ses activités grâce à la générosité de ses donateurs, plus précisément la Fondation Mirella et Lino Saputo. Un engagement récent de la Fondation lui a d’ailleurs permis d’augmenter le nombre de cliniques affiliées et, par le fait même, le nombre de patients ayant accès au réseau à la grandeur du Québec. Ce soutien permettra à CareAxis d’élargir l’accès à ses services pour les patients, d’approfondir l’analyse de faisabilité de son modèle et de valider le principe en prévision de sa croissance à venir. Si tout se déroule comme prévu, ce modèle pourrait changer du tout au tout le parcours du patient depuis l’apparition des symptômes jusqu’à leur traitement, en accélérant la prise en charge et en améliorant tout le parcours d’accompagnement du patient.

« L’appui de la Fondation Mirella et Lino Saputo nous permettra de réaiguiller, au cours des 14 mois à venir, plus de 1 000 patients en attente d’un rendez-vous inutile en chirurgie. Les patients qui doivent être opérés verront donc un chirurgien plus rapidement, et les autres auront accès aux ressources dont ils ont besoin pour soulager leurs douleurs, sans même mettre le pied à l’hôpital », expliquent les frères Santaguida. « Sans le soutien des donateurs, rien de tout cela ne serait possible. Grâce à eux, nous pouvons littéralement transformer la prise en charge des personnes aux prises avec des problèmes de la colonne vertébrale dans notre système de santé. »

 

Le Neuro est un institut de recherche et d’enseignement de McGill. L’Hôpital neurologique de Montréal, qui offre des soins de haut calibre aux patients, est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.