Phil Gold et Philippe Gros, deux personnalités de l’Université McGill décorées de l’Ordre national du Québec

À l’Assemblée nationale du Québec, le premier ministre du Québec, monsieur François Legault, a admis ou promu 35 personnes à l’Ordre national du Québec.

Parmi ces personnes, le docteur Phil Gold (Ph. D.), professeur de médecine, titulaire de la Chaire de médecine Douglas G. Cameron et professeur de physiologie et d’oncologie, qui a été nommé Grand officier, le grade le plus élevé de l’Ordre.

Le PrPhilippe Gros (Ph.D.), vice-principal à la recherche et à l’innovation et professeur au Département de biochimie de l’Université McGill, a été nommé Chevalier.

Par ailleurs, les docteurs Daniel Borsuk et Laurent Duvernay-Tardif, deux diplômés de la Faculté de médecine de l’Université McGill, ont été nommés Officier et Chevalier respectivement. Madame Trang Hoang, ancienne membre associée du Département de médecine expérimentale de l’Université McGill, et monsieur Claude Montmarquette (doctorat en droit honoris causa), ont été nommés Officière et Officier respectivement.

« L’Université McGill est fière de la décision du gouvernement du Québec d’honorer le docteur Gold et le professeur Gros pour leur contribution exceptionnelle à la riche culture d’excellence en recherche du Québec et à l’amélioration de la santé et du mieux-être de ses citoyens, affirme madame Martha Crago, vice-principale à la recherche et à l’innovation. J’offre mes sincères félicitations à toutes les personnes nommées ou promues aujourd’hui à l’Ordre national du Québec. »

 

Docteur Phil Gold : médecin dévoué, philanthrope, pédagogue talentueux et chef de file inspirant

Le docteur Phil Gold est né à Montréal où il a vécu, étudié et travaillé la plus grande partie de sa vie. Après un baccalauréat spécialisé en physiologie en 1957 de l’Université McGill, il obtient un diplôme MDCM et une maîtrise en physiologie en 1961 de la même université. De 1963 à 1965, il travaille dans les laboratoires de la Clinique médicale de l’Université McGill à l’Hôpital général de Montréal (aujourd’hui l’Institut de recherche de l’Hôpital général de Montréal) où il prépare son doctorat en physiologie et en immunologie.

Sa participation à la découverte de l’antigène carcino-embryonnaire (ACE), presque concurremment à la description de l’alpha-fœtoprotéine, a inauguré la nouvelle ère de la recherche sur les marqueurs tumoraux humains; ses travaux ont eu de vastes répercussions sur ceux menés au cours des cinq dernières décennies. L’ACE est le premier marqueur tumoral cliniquement utile chez l’humain, celui qui est retrouvé dans 70 % des cas de cancer. Le docteur Gold a été le directeur du Département de médecine de l’Université McGill et médecin-chef de l’Hôpital général de Montréal. Il occupe actuellement le poste de directeur général du Centre de recherche clinique du Centre universitaire de santé McGill.

Le docteur Gold fut le premier directeur du Centre de recherche sur le cancer de l’Université McGill (aujourd’hui Centre de recherche sur le cancer Goodman), dont la création en 1978 découle en grande partie des répercussions de ses travaux de recherche. Encore aujourd’hui, le Centre est l’un des instituts de recherche sur le cancer les plus prestigieux du pays. À l’Université McGill, sa renommée de chercheur n’a d’égale que son dévouement pour l’enseignement et la philanthropie. Il a élaboré des programmes d’envergure nationale visant à former la prochaine génération de scientifiques cliniciens et s’est consacré à trouver d’importantes sources de financement pour la collectivité médicale.

Le docteur Gold a reçu de nombreuses distinctions internationales et a été élu membre de maints organismes scientifiques prestigieux. Il a été honoré autant par son pays et sa province que par sa ville. Il a été nommé compagnon de l’Ordre du Canada (en 1986), officier de l’Ordre national du Québec (en 1989) et membre de l’Académie des Grands Montréalais (en 1986). Il a reçu le Prix international de la Fondation Gairdner (conjointement avec le docteur Freedman, en 1978) et le Prix F.N.G.-Starr de l’Association médicale canadienne (en 1983). Il a reçu un doctorat honorifique de l’Université de la Colombie-Britannique le 22 mai dernier.

 

Professeur Philippe Gros : généticien émérite

Le professeur Philippe Gros est reconnu comme un expert de l’application de modèles de souris à la recherche en génétique. Ses travaux ont grandement contribué à la compréhension des causes fondamentales de certaines maladies humaines, de la sensibilité génétique à l’infection, de la prédisposition aux anomalies de fermeture du tube neural et du cancer causé par agents carcinogènes. Il a obtenu un doctorat de l’Université McGill en 1983.

Sous sa direction, une équipe de chercheurs a identifié le gène en cause dans le spina-bifida, qui se classe au deuxième rang des malformations congénitales les plus fréquentes chez l’être humain. Le professeur Gros a fait progresser les connaissances sur les gènes en cause dans la sensibilité à la malaria, maladie qui touche plus de 200 millions de personnes dans le monde annuellement (selon les données de l’OMS). Les chercheurs du laboratoire du professeur Gros continuent d’utiliser des modèles génétiques de la souris pour trouver des antimicrobiens d’efficacité supérieure.

En 2003, le professeur Gros est devenu fellow de la division des sciences de la vie de l’Académie des arts, des lettres et des sciences de la Société royale du Canada. En 2008, il a reçu le Prix Wilder-Penfield – Sciences médicales (Prix du Québec) et en 2009, le Prix Killam à titre d’éminent chercheur canadien dans le domaine des sciences médicales. Il est membre du Centre international de TB de McGill et du Centre de recherche sur le cancer Goodman. Il est directeur du Centre de recherche de l’Université McGill sur les maladies infectieuses et inflammatoires chroniques. En 2013, il a reçu du gouverneur général du Canada la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II de l’Association des collèges et universités du Canada.

Pour lire le communiqué de presse, cliquer ici.