Une interaction enzymatique courante aiderait à comprendre ce qui cause la maladie d’Alzheimer

Nouvelles

Des chercheurs de l’Université McGill ont identifié un processus en deux phases, qui joue un rôle clé dans le développement normal du cerveau et pourrait aider à comprendre pourquoi certaines personnes contractent la maladie d’Alzheimer. Les résultats de leur recherche paraissent dans le numéro de mars du Journal of Biological Chemistry.

Le Dr Hemant Paudel, chercheur spécialisé en maladie d’Alzheimer à l’Institut Lady Davis pour la recherche médicale de l’Hôpital général juif de Montréal et professeur agrégé de médecine à l’Université McGill, a dirigé l’équipe de trois chercheurs qui, à l’aide de souris génétiquement modifiées et de cultures de cellules du cerveau, a tenté d’éclaircir l’origine de la maladie d’Alzheimer.

Il appert qu’une enzyme appelée protéine kinase 5-cycline-dépendante freine l’activité d’une autre enzyme appelée protéine phosphatase 1. Ces deux enzymes aident au fonctionnement de ce qu’on appelle la protéine tau. Celle-ci a la capacité de causer les nœuds neuropathologiques qu’on observe dans le cerveau de patients décédés qui souffraient de la maladie d’Alzheimer.

« Lorsqu’une enzyme bloque l’autre, il se passe un peu la même chose que lorsqu’un tuyau fuit dans un sous-sol dont le drain est bouché », explique le Dr Paudel. « On se pose alors des questions telles que : “peut-on fermer le robinet et déboucher le drain ?” ou, dans le cas de notre recherche, peut-on provoquer des nœuds dans la cellule et, si oui, peut-on les empêcher de se développer ? »

Selon l’estimation de la Société Alzheimer du Canada, près de 300 000 Canadiens de plus de 65 ans souffrent de cette maladie qui s’attaque au cerveau. « La maladie d’Alzheimer coûte quelque six milliards de dollars par année aux contribuables canadiens », affirme le Dr Paudel. « Elle est difficile à traiter parce qu’on en ignore les causes, mais cette découverte nous procure un modèle sur lequel travailler. »

Le Dr Paudel travaille à cette recherche depuis trois ans, en collaboration avec le Dr Lorraine Chalifour et le Dr Tong Li, chercheur boursier au niveau post-doctoral, après avoir réussi à déterminer le rôle des deux enzymes dans l’action de la protéine tau.

Internet : jbc online

Coordonnées

Contact: 
Michael Bourguignon
Organisation: 
Service des affaires universitaires de l’Université McGill
Courriel: 
michael.bourguignon [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514-398-8305