Un médicament retarde de 44 pour cent l'apparition de la sclérose en plaques

Nouvelles

Un nouvel espoir fait son apparition sur le plan de la lutte contre la sclérose en plaques (SEP), le trouble neurologique le plus fréquent chez les jeunes nord-américains.

Les résultats de l’essai publiés aujourd’hui dans The New England Journal of Medicine ont révélé que des personnes courant un risque élevé de contracter la SEP et qui ont pris AVONEX (interféron bêta -1a) ont connu une réduction de 44 pour cent de la progression vers la sclérose en plaques cliniquement définie comparativement à un traitement par un placebo.

Les résultats provisoires de l’essai important CHAMPS (Controlled High Risk Subjects AVONEX Multiple Sclerosis Prevention Study) ont été si impressionnants que le comité d’étude a recommandé d’arrêter l’étude après deux ans - une année plus tôt que prévu.

Les patients de l’étude CHAMPS -- un essai de phase III, randomisé, mené en double insu, avec témoins placebo -- avaient connu un « épisode de démyélinisation » récent mais ne présentaient pas encore de sclérose en plaques cliniquement définie. La démyélinisation, un signe de la sclérose en plaques, est la destruction de la myéline, la substance protectrice qui entoure les nerfs dans le système nerveux central.

Il n’existe pas de lignes directrices bien acceptées pour le traitement de ce genre de patients. La sclérose en plaques cliniquement définie est avérée lorsqu’un patient a présenté pas seulement un, mais deux épisodes de démyélinisation, séparés dans le temps et dans leur emplacement dans le système nerveux central.

Les 383 patients qui participaient à l’étude, dont approximativement 30 pour cent étaient Canadiens, présentaient une probabilité élevée de contracter la sclérose en plaques cliniquement définie. Cette probabilité était déterminée par des tests de scintigraphie cérébrale par imagerie à résonance magnétique (IRM) et par des épisodes cliniques évocateurs de la sclérose en plaques.

Les participants recevaient des injections intramusculaires hebdomadaires soit de 30 microgrammes d’AVONEX soit d’un placebo. L’étude a été menée dans 50 centres cliniques en Amérique du Nord, dont huit au Canada.

« AVONEX est déjà employé par des patients qui sont atteints de sclérose en plaques récidivante pour ralentir la progression de l’invalidité et pour réduire la fréquence des poussées," a déclaré le Dr Pierre Duquette, chercheur, directeur de la division de neurologie et directeur de la clinique de la SP à l’hôpital Notre-Dame de Montréal, au Québec. « La nouvelle étude démontre toutefois que l’on peut utiliser AVONEX pour retarder l’apparition de la sclérose en plaques cliniquement définie chez des personnes qui ne présentent que des signes précoces de la maladie. Il s’agit d’une nouvelle très importante pour le bien-être des patients. »

« AVONEX a également démontré un effet très positif sur le plan de la réduction de la fréquence à laquelle les patients présentaient des anomalies cérébrales, ou des lésions, visibles à l’IRM, » a déclaré le Dr Douglas Arnold, chercheur, directeur de l’Unité de recherche clinique à l’Institut neurologique de Montréal, au Québec.

« En révélant un bienfait important du traitement précoce par AVONEX, l’étude CHAMPS renforce les raisons justifiant l’obtention de tests de scintigraphie cérébrale par IRM aux tout premiers symptômes de la sclérose en plaques, » a déclaré le Dr Arnold. « Auparavant, on considérait que les IRM pouvaient être utiles, mais non nécessaires. Ces conclusions sur l’utilisation de l’IRM n’ont pas eu de conséquences sur le traitement. »

En résumé, l’étude CHAMPS a démontré que, comparativement au placebo, le groupe de patients traités par AVONEX présentaient :

  • une diminution de 44 % du taux d’apparition de la sclérose en plaques cliniquement définie;
  • une réduction de 91 % du volume de lésions cérébrales en T2 après 18 mois; et,
  • une diminution de 67 % du nombre moyen de lésions détectées par le rehaussement produit par le gadolinium après 18 mois, d’après les examens par IRM.

« AVONEX est le premier traitement de la sclérose en plaques pour lequel une étude publiée prouve la diminution de la fréquence à laquelle des personnes à risque élevé contractent la sclérose en plaques cliniquement définie, » a déclaré le Dr Duquette. « En plus des bienfaits de ce médicament démontrés précédemment, nos résultats indiquent qu’il est bénéfique aux patients qui présentent des signes de démyélinisation antérieure confirmée par IRM, de débuter l’administration d’AVONEX à 30 mcg, en injections intramusculaires hebdomadaires, la dose actuellement approuvée, dès le moment de la première crise de SEP. »

Faisant écho aux déclarations des chercheurs de l’étude, le Dr Adel Gehshan, directeur médical à Biogen Canada, a déclaré, « Tout ce que nous continuons à apprendre sur AVONEX dans le traitement de la SP confirme les recommandations du réseau canadien de cliniques de la SP visant au traitement précoce de cette maladie. »

La sclérose en plaques est une maladie chronique du système nerveux central qui atteint approximativement 50 000 Canadiens et environ un million de personnes à l’échelle mondiale. Au Canada seulement, on diagnostique plus de 20 nouveaux cas de sclérose en plaques par semaine. La SP commence chez les jeunes adultes, principalement les femmes, généralement entre 20 et 40 ans. Les symptômes peuvent inclure des problèmes de vision, une perte d’équilibre, des engourdissements, de la difficulté à marcher et finalement la paralysie.

Les chercheurs croient que la maladie apparaît lorsque le système immunitaire détruit la myéline, le corps gras qui entoure et protège les fibres nerveuses et facilite la circulation des influx nerveux vers le cerveau ou en partant du cerveau. La perte de la myéline interrompt la conduction des influx nerveux, ce qui entraîne l’apparition des symptômes de la sclérose en plaques.

Avonex est actuellement indiqué pour le traitement des formes rémittentes de la SEP afin de ralentir la progression de l’incapacité, de diminuer la fréquence des poussées cliniques et de réduire le nombre et la taille des lésions cérébrales actives décelées aux examens d’IRM. Biogen a soumis les résultats de l’étude CHAMPS à Santé Canada afin d’ajouter une indication, celle du traitement des patients ayant subi un seul épisode de démyélinisation.

AVONEX a été approuvé au Canada en mai 1998 et représente le principal traitement de la sclérose en plaques à l’échelle mondiale. Plus de 90 000 patients du monde entier reçoivent actuellement un traitement par AVONEX, lequel est commercialisé dans plus de 60 pays.

Les activités de recherche et de développement de Biogen Inc. se concentrent sur la sclérose en plaques, les affections inflammatoires, respiratoires, rénales et cardiovasculaires ainsi que la biologie du développement et la thérapie génique.