Tomislav Friščić, lauréat du prix Steacie pour les sciences naturelles

Nouvelles

Il est le troisième McGillois à recevoir cette insigne distinction, le premier chercheur en chimie verte dans l’histoire du prix

Il est le troisième McGillois à recevoir l'insigne distinction, le premier chercheur en chimie verte dans l’histoire du prix

Tomislav Friščić, Vicky Kaspi et Phil Gold sont les seuls McGillois à avoir remporté le prix Steacie pour les sciences naturelles Le professeur Tomislav Friščić est le lauréat du prestigieux prix Steacie pour les sciences naturelles qui souligne sa contribution exceptionnelle à la recherche en chimie verte au Canada. Il est le troisième professeur de McGill à recevoir ce prix, et le tout premier professeur de McGill à l’obtenir en chimie. Les deux autres McGillois sont Vicky Kaspi, physique et astronomie (2006) et Phil Gold, médecine (1973).

Le prix Steacie pour les sciences naturelles est l’un des plus prestigieux du Canada. Il est attribué à un jeune scientifique ou ingénieur âgé de 40 ans ou moins qui s’illustre en recherche scientifique réalisée au Canada. Le lauréat est sélectionné par un éminent jury que désigne tous les ans la Fondation privée E.W.R Steacie, vouée à l’avancement des sciences et du génie au Canada. Le professeur Friščić s’est démarqué des 22 candidats proposés pour le prix de 2018, par ses réalisations constantes et notables en recherche dans le domaine de la chimie verte. La Fondation décerne un prix de 10 000 $ tous les ans.

Liens avec McGill

Le prix revêt un intérêt spécial pour le Département de chimie. C’est qu’il doit son nom à Edgar William Richard Steacie, qui a enseigné la physicochimie à McGill pendant 13 ans avant d’intégrer le Conseil national de recherches du Canada (CNRC). Il y a occupé les fonctions de directeur de la division de chimie en 1939, de vice-président scientifique en 1950, et plus tard de président de 1952 à 1962.

« Nous savons gré aux administrateurs de la Fondation E.W.R Steacie de soutenir la recherche innovatrice », a dit Martha Crago, vice-principale à la recherche et à l’innovation. « Le professeur Friščić mérite pleinement cette reconnaissance en tant que jeune chercheur parmi les plus doués du Canada, en quête de solutions de rechange respectueuses de l’environnement aux processus chimiques faisant appel aux solvants. »

« L’enthousiasme, l’innovation et la notoriété internationale qui particularisent la recherche du professeur Friščić en faisaient le candidat idéal pour le prix Steacie », a indiqué le professeur Bruce Lennox, le doyen de la Faculté des sciences à McGill qui a proposé la candidature du professeur Friščić. « Sa recherche audacieuse et captivante a un potentiel transformateur en recherche en chimie et en fabrication industrielle. »

Vers des réactions chimiques plus propres, plus rapides et plus diverses

À son laboratoire, le professeur Friščić développe des approches innovatrices à la recherche en chimie et en processus de fabrication, sur la base de l’hypothèse que les réactions à l’état solide se traduisent par des réactions chimiques plus propres, plus rapides et plus diverses. Coauteur de près de 200 articles évalués par des pairs et de 17 chapitres d’ouvrage, le professeur Friščić s’est vite signalé comme un chef de file mondial en chimie du solide exempte de solvants. Sa recherche a créé de nouvelles possibilités et a protégé par brevet des processus dans maintes activités chimiques, qu’il s’agisse de produits pharmaceutiques et de nouvelles matières pour la séquestration de gaz à effet de serre, ou de voies plus sûres et plus propres pour traiter la biomasse, les métaux et les éléments cruciaux.

« Ce prix est une marque de reconnaissance exceptionnelle du travail assidu et de l’enthousiasme des étudiants, associés et postdoctorants de mon groupe de recherche, ainsi que du soutien que nous offrent notre Département à l'Université McGill et le milieu de la recherche au Canada », a confié le professeur Friščić. « Il s’agit du premier prix du genre à être attribué en chimie verte – axée sur la mise au point de procédés chimiques plus propres, sûrs et écoresponsables. Outre de souligner l’importance de la chimie verte, ce prix si prestigieux illustre la détermination qu’affichent les chercheurs canadiens à s’attaquer aux enjeux environnementaux mondiaux de notre société. »

Bien que le professeur Friščić soit encore considéré comme un scientifique en début de carrière, sa productivité en recherche et sa capacité confirmée à se pencher sur les défis actuels et futurs en chimie verte l’imposent comme un des chercheurs de haut niveau du Canada. Il a reçu nombre de prestigieuses récompenses pour sa recherche novatrice, dont la Médaille commémorative Rutherford de la Société royale du Canada (SRC) en 2018, la première décernée à un chercheur en chimie à McGill. La même année, il a été élu membre du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la SRC.