Chocolat : drogue, aphrodisiaque ou simple sucrerie?

Nouvelles

Des experts en débattent les mérites à l'Université McGill

Selon M. Jordan L. Le Bel, soixante pour cent de tous les chocolats sont dégustés durant la période de Pâques. Professeur à l'École de gestion John-Molson de l'Université Concordia, M. Le Bel a pris part aujourd'hui à une conférence de presse tenue à l'Université McGill et entièrement consacrée au chocolat.

Des neuroscientifiques, des nutritionnistes ainsi que des experts en marketing et en santé se sont réunis pour discuter des raisons qui expliquent une si grande passion pour le chocolat. Ils se sont penchés notamment sur ce qui fait que cette friandise est si appréciée, les moyens convaincants pris pour la commercialiser, comment survivre à une rage de chocolat qui persiste au-delà des périodes de fêtes et des façons de combattre les excès alimentaires et la surconsommation, qui peuvent ultérieurement se traduire par l'obésité.

Les personnes suivantes ont pris part à la discussion :

Le Dr Alain Dagher, neurologue à l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal de l'Université McGill, a décrit le fondement neurologique qui sous-tend la dépendance et a précisé que le plaisir retiré de la consommation d'aliments tels que le chocolat peut créer une accoutumance.

Le Pr David Howes, du Département d'anthropologie de l'Université Concordia, a parlé de l'attrait sensoriel et social qu'exerce le chocolat et a souligné les dimensions culturelles liées à notre obsession pour cette confiserie. Le Pr Howes a indiqué que l'un des meilleurs moyens de contrôler les dépendances consiste à rééduquer les sens, un thème avancé dans son plus récent ouvrage intitulé Empire of the Senses.

Le Pr Joe Schwarcz, directeur du Bureau pour la science et la société de l'Université McGill, a parlé des bienfaits potentiels associés à la consommation de chocolat, dont les effets anticoagulants. Le chocolat riche en flavonol, un composé, peut contribuer à réduire le risque de crise cardiaque, laquelle est attribuable à la présence de caillots sanguins.

La nutritionniste Marie-Claude Paquette, de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), a mentionné pour sa part que les régimes et les produits d'amaigrissement ne figurent par parmi les solutions judicieuses pour remédier au mécontentement qui suit la période de Pâques. Nous devons laisser notre corps se régler de lui-même. La Pre Paquette souligne que l'autorégulation présente des défis pour tous dans l'environnement alimentaire actuel.

Le Dr Robert Perreault, de la Direction de la santé publique, Agence de développement de réseaux locaux des services de santé et de services sociaux de Montréal, s'est entretenu de l'importance d'intégrer des pratiques alimentaires saines dans notre régime de vie afin de préserver la santé.

Le Pr Jordan Le Bel, de l'École de gestion John-Molson de l'Université Concordia, a discuté de l'intérêt grandissant que manifestent les fabricants de chocolat à l'égard des préoccupations des consommateurs en matière de santé. Il a exposé les grandes lignes des changements qui s'opèrent dans l'industrie, notamment l'augmentation de la teneur en cacao et l'offre de friandises de qualité supérieure disponibles en plus petites quantités.

Les propos de la Pre Laurette Dubé, de la Faculté de gestion de l'Université McGill, ont porté sur la nécessité de modifier les habitudes en matière d'alimentation, de santé et au sein des entreprises, afin d'aider les gens à mieux résister à la surconsommation et aux abus alimentaires, afin de prévenir l'obésité. La Pre Dubé a organisé la conférence Energy is Delight qui se tiendra à l'Université McGill du 6 au 8 avril. Au cours de cet événement, des experts, dont des professionnels de la science et de la santé, des leaders gouvernementaux et des chefs de file du milieu des affaires, seront invités à proposer des solutions pour remédier au problème de l'épidémie d'obésité.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la conférence Energy is Delight qui se tiendra du 6 au 8 avril 2005 ou pour obtenir le programme complet de l'événement, veuillez communiquer avec Christine Zeindler.