Maladies neuro-immunologiques

Le Groupe des maladies neuro-immunologiques cherche à comprendre comment le système immunitaire agit sur les lésions tissulaires et leur réparation dans les maladies du système nerveux et comment ces résultats peuvent se traduire en thérapies. Ce programme comprend deux laboratoires principaux qui utilisent des échantillons de tissus humains pour étudier les propriétés moléculaires des constituants du système immunitaire (adaptative et innée (microglie, macrophages)) et du système nerveux central (astrocytes, oligodendrocytes, neurones) à la base de leurs interactions dans des conditions physiologiques et pathologiques.  

Les études utilisent la culture de tissus et les techniques d’analyse des protéines et des molécules adaptées pour compenser le nombre limité de cellules neuronales disponibles et mettre l’accent sur les populations de cellules immunitaires rares.  Les résultats in vitro sont corrélés avec les observations faites in situ à l’aide de tissus pathologiques humains (avec le Dr Samuel Ludwin, chercheur invité). Grâce à des collaborations étroites, des études comparatives sont menées avec des modèles animaux de réparation de tissus incluant les cellules progénitrices oligodendrocytes (OPC), la remyélinisation médiée (Tim Kennedy) et la survie et le fonctionnement des neurones (Alyson Fournier).

Le programme de neuro-immunologie est relié à la pratique et à la recherche cliniques du Neuro, le Programme de la sclérose en plaques (Giacomini, Lapierre, Antel, Arnold, Trojan) et avec le Programme de thérapeutique expérimentale (PTE) qui a mis au point la technologie de pointe, les procédures opérationnelles, la banque d’échantillons biologiques et la bio-informatique permettant de mener des études multisites visant à définir le statut immunitaire des populations spécialisées, telles que les enfants atteints de SP ou les personnes qui reçoivent des thérapies expérimentales (en coordination avec l’Unité de recherche clinique du Neuro (URC) (Angela Genge, directrice). Les principes régissant les interactions auto-immunes sont applicables à l’analyse des mécanismes qui provoquent des lésions tissulaires dans les « troubles dégénératifs » (SLA, maladie d’Alzheimer) et à la définition des effets bidirectionnels entre les cellules immunitaires et les cellules gliales malignes (avec Kevin Petrecca). Le Dr Joséphine Nalbantoglu dirige un programme sur la production d’agents thérapeutiques potentiels pour le cancer du cerveau via des vecteurs viraux reconnaissant les récepteurs spécialisés sur ces cellules.

Chef du groupe
Jack Antel

Membres secondaires du groupe

Douglas Arnold
Alyson Fournier
Timothy Kennedy

Le Neuro McGillMcGill University Health CentreKillam Laureates

Le Neuro (L'Institut-hôpital neurologique de Montréal) - un institut de recherche et d’enseignement bilingue de McGill, qui offre des soins de haut calibre aux patients - est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.

Back to top