Conversation avec un infirmer des services neurologiques : soigner des patients atteints du maladies du cerveau

Mathieu Raymond-Tremblay, infirmier au Neuro, parle des difficultés et bénéfices d’une carrière en soins infirmiers au Neuro et livre un message à ses collègues infirmiers et infirmières

Mathieu Raymond-Tremblay, infirmier au Neuro (Institut-Hôpital neurologique de Montréal), parle des difficultés et bénéfices d’une carrière en soins infirmiers au Neuro et livre un message à ses collègues infirmiers et infirmières. 

Y a-t-il des aspects des soins infirmiers qui, selon vous, en surprendraient plus d’un?

Parfois, les gens me demandent « quel est le pire cas que tu as eu durant ta carrière? » Les cas sanglants ne sont jamais les pires.

Des planchers pleins de sang, on en voit tous les jours. Les pires cas sont ceux qui viennent nous chercher émotivement.

Nurse Mathieu Raymond Tremblay at a patient's bedside

Quel est l’aspect le plus difficile des soins infirmiers?

Le fait d’essayer de réconforter des patients qui reçoivent de mauvaises nouvelles ou ont une expérience difficile, et vivent du désespoir. On prend sur soi un peu de ce désespoir et cela peut laisser des traces.

Comme pour bien d’autres situations, le temps peut rendre les choses plus faciles, mais il est important de ne pas minimiser le fardeau mental et émotionnel. 

Nurse Mathieu Raymond Tremblay preparing a patient's medication

RECEVEZ NOTRE INFOLETTRE

 

Le Neuro McGillMcGill University Health CentreKillam Laureates

 

Le Neuro (L'Institut-hôpital neurologique de Montréal) - un institut de recherche et d’enseignement bilingue de McGill, qui offre des soins de haut calibre aux patients - est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.

 

 

Facebook instagram x, formerly known as twitter linkedIn youtube

Back to top