research and patient care at The Neuro

Un prix d’excellence remis à l’Unité neurovasculaire

Depuis sa création, en août 2014, l’Unité neurovasculaire intégrée de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal (le Neuro) est au cœur des soins offerts aux personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) dans la région de Montréal. Le 15 décembre dernier, Profession Santé a reconnu le professionnalisme et le travail acharné des membres de l’Unité au moment de leur décerner son prix 2017 dans la catégorie « Équipe interprofessionnelle ».

Depuis 1991, le Neuro disposait d’un programme de traitement des AVC, mis sur pied par Jeanne Teitelbaum et Rosa Sourial, mais ce n’est qu’après la restructuration des soins cérébrovasculaires effectuée par le gouvernement que l’actuelle unité de soins tertiaires a pu voir le jour.

En 2015, le gouvernement du Québec a désigné le Neuro comme centre de soins tertiaires des AVC. Les centres désignés traitent des victimes d’AVC en phase hyperaiguë, c’est-à-dire un AVC survenu dans les 10 à 12 heures précédant l’arrivée du patient au centre. De tels soins requièrent de la part de l’équipe un haut degré d’efficacité et d’organisation, afin qu’elle soit en mesure de réaliser des interventions complexes dans un délai très serré. Dans le traitement de l’AVC, chaque minute compte, c’est pourquoi la rapidité d’intervention a une incidence directe sur l’issue du traitement chez le patient.

L’Unité neurovasculaire traite des patients victimes de nombreux types d’accidents vasculaires, tels que l’accident ischémique cérébral, l’hémorragie intracérébrale ou ventriculaire et l’hémorragie sous-arachnoïdienne. Elle compte une équipe multidisciplinaire formée de nombreux intervenants – infirmières, neurologues, neurochirurgiens, internistes, intensivistes, physiothérapeutes, travailleurs sociaux, pharmaciens et autres professionnels – qui assurent la prise en charge des patients avant, pendant et après leur intervention, afin de leur offrir la meilleure chance possible de guérison complète.

L’équipe tout entière prend part à l’évaluation du traitement des patients. Tous les matins, des professionnels de chacune des spécialités tiennent un « caucus » pour discuter de l’état de chaque patient, des examens réalisés et des tâches qui restent à accomplir. Chaque membre de l’équipe offre son expertise, de sorte que cet exercice de collaboration permet d’améliorer le traitement des patients, selon la Dre Jeanne Teitelbaum, neurologue et codirectrices du Service de l’AVC aigu du Neuro.

« L’idée est venue de Rosa Sourial, notre infirmière clinicienne, qui est le cœur et l’âme de l’équipe et du programme de soins des AVC », dit la Dre Teitelbaum. « Nous ne pouvions imaginer à quel point cette collaboration allait optimiser nos interventions. J’estime être capable d’effectuer un très bon examen neurologique, mais j’ai aussi constaté que, sans l’apport des physiothérapeutes, des orthophonistes et des ergothérapeutes, mes évaluations sont incomplètes. Le soutien du travailleur social est crucial lorsque le patient obtient son congé, de même que pour me préparer à discuter avec les membres de sa famille. Ce travail d’équipe me permet à la fois d’enrichir mes connaissances et de transmettre mon savoir, ce qui a pour effet d’améliorer énormément la qualité des soins offerts aux patients. »

La Dre Teitelbaum reconnaît également tout le mérite aux infirmières, qui provenaient de divers horizons au moment de la formation de l’Unité, en 2014. Bon nombre d’entre elles n’avaient jamais œuvré en neurologie, et certaines amorçaient tout juste leur carrière en soins infirmiers, mais elles se sont toutes bien intégrées pour former une équipe soudée affichant une éthique de travail irréprochable et un grand souci du patient. La Dre Teitelbaum mentionne que plusieurs d’entre elles n’hésitent pas à en faire toujours un peu plus pour veiller au bien-être des patients, comme leur couper les cheveux ou même chanter avec eux lorsque le temps le permet.

Les bénévoles jouent également un rôle crucial pour aider les patients à garder le moral, selon la Dre Teitelbaum. Les patients victimes d’un AVC sont souvent déprimés en raison de leur état et de l’invalidité à long terme qui peut s’ensuivre. Elle ajoute que les bénévoles qui viennent chanter et jouer de la musique apportent beaucoup de joie et de réconfort aux patients, raccourcissant ainsi la durée de leur convalescence.

« Cette équipe mérite ses lettres de noblesse, tout particulièrement grâce à la contribution de Rosa Sourial, sans qui elle n’existerait probablement pas ou ne serait certainement pas aussi exceptionnelle », affirme la Dre Teitelbaum. « Elle me dit souvent que "tous veulent faire du bon travail; il suffit de leur offrir les outils, le soutien, le respect et l’encouragement nécessaires". »

Le Prix Profession Santé – Équipe interprofessionnelle est remis à une équipe de professionnels de la santé qui, grâce à sa cohésion, a permis la mise en place et la prestation de services ou de soins au profit des patients. Félicitations à l’Unité neurovasculaire pour cette excellente marque de reconnaissance!

 

Le Neuro est un institut de recherche et d’enseignement de McGill. L’Hôpital neurologique de Montréal, qui offre des soins de haut calibre aux patients, est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.