Nouveaux projets centrés sur l’autisme

La recherche examinera le rôle des hormones, de la génétique et de la réponse immunitaire dans ce trouble

Le Centre Azrieli de recherche sur l’autisme (CARA) du Neuro fait progresser la recherche translationnelle, la formation et le transfert de connaissances sur les troubles du spectre de l’autisme (TSA). Grâce à son programme de bourses, le CARA promeut et soutient les recherches novatrices sur les futurs traitements des TSA.

Lors du dernier cycle, les quatre projets suivants ont été retenus :

Évaluation de l’effet pharmacologique de l’ocytocine sur le développement de l’autisme infantile
Haim A. Abenhaim

« L’ocytocine est une hormone qui a été associée à la communication et à l’interaction sociale. L’étude évaluera l’effet de l’exposition à l’ocytocine durant le travail et l’accouchement en relation avec l’apparition ultérieure d’un TSA. »

Au cours des dernières décennies, on a généralisé l’administration de l’ocytocine pour déclencher le travail et l’accouchement. Selon les estimations, plus de 75 pour cent des femmes reçoivent de l’ocytocine lors du travail. L’effet d’une forte exposition à l’ocytocine avant la naissance est susceptible d’influer sur l’interaction immédiate des nouveau-nés et de leur mère.

Le Dr Haim Abenhaim, obstétricien-gynécologue, est spécialisé en médecine materno-fœtale à l’Hôpital général juif de l’Université McGill. Il est aussi directeur du Centre de recherche périnatale et ses recherches portent sur les déterminants et les résultats des pathologies obstétricales. De manière plus spécifique, il étudie les taux d’accouchement par césarienne, la prématurité et les maladies rares lors de la grossesse.

Cartographie des circuits dopaminergiques génétiquement définis qui sous-tendent les comportements sociaux dans un modèle murin de TSA
Jean-Francois Poulin

Certains neurones du cerveau libèrent de la dopamine en présence de stimuli gratifiants. Chez l’humain, l’interaction sociale, qui est intrinsèquement gratifiante, stimule l’activité des neurones dopaminergiques. Toutefois, certaines données laissent penser à une altération de ce processus dans les TSA. Ce projet de recherche vise à comprendre le mécanisme qui entraîne un dysfonctionnement des circuits dopaminergiques et l’altération des comportements sociaux dans un modèle murin de TSA.

« Cette bourse du CARA revêt une grande importance, car elle nous donne accès à de nouvelles voies pour explorer le rôle du système dopaminergique dans les troubles du neurodéveloppement. Notre objectif est de mieux comprendre les symptômes comportementaux des TSA. »

Jean-François Poulin est professeur adjoint au département de neurologie et de neurochirurgie de l’Université McGill. Le laboratoire de Jean-François Poulin au Neuro étudie la formation des circuits dopaminergiques au cours du développement et la manière dont ils sont affectés dans les troubles neurodéveloppementaux et neurodégénératifs.

Interaction de l’activation immunitaire et de la susceptibilité génétique aux TSA dans un modèle d’imagerie en direct du dérèglement des circuits neurodéveloppementaux
Edward Ruthazer

Une infection gestationnelle constitue l’un des facteurs de risque non génétique très fréquent qui sous-tend l’apparition de troubles du développement neurologique comme l’autisme. L’activation et l’implication du système immunitaire jouent un rôle clé dans ce processus, mais on ignore encore les détails de cette activation sur les circuits neuronaux en développement. Grâce au poisson-zèbre, un petit modèle animal transparent et génétiquement traçable, les chercheurs peuvent désormais examiner l’interaction entre les facteurs de risque tels que la neuroinflammation et le bagage génétique pour modifier le développement de la connectivité des réseaux, la morphologie neuronale et la fonction microgliale, en contribuant ainsi à un processus neuronal atypique.

« Nous sommes reconnaissants à la famille Azrieli pour son soutien au CARA et ses efforts inlassables pour améliorer la vie des personnes autistes. Cette bourse nous permettra de poursuivre des recherches essentielles sur le neurodéveloppement et le système immunitaire. »

Edward Ruthazer est professeur au département de neurologie et de neurochirurgie de l’Université McGill. Le laboratoire d’Edward Ruthazer au Neuro étudie le développement des cartes topographiques dans le cerveau sur le plan systémique, cellulaire et moléculaire. Il s’intéresse particulièrement à l’influence de l’activité neuronale et de l’expérience précoce sur la morphologie et la connectivité des neurones qui composent ces cartes neuronales.

Comprendre le rôle des granules d’ARN dans la pathogenèse des troubles du spectre de l’autisme
Wayne Sossin

Les troubles du spectre de l’autisme se doivent à des problèmes de neurodéveloppement qui entraînent un mauvais câblage du système nerveux. Une étape de l’expression génétique, appelée traduction, est essentielle au bon fonctionnement du système nerveux. Un dysfonctionnement de la traduction locale dans les axones et les dendrites des neurones a été fortement lié aux TSA. Un certain nombre de causes génétiques des TSA sont le résultat de mutations qui affectent ce processus, notamment le syndrome de l’X fragile et le syndrome DDX3.

« La bourse du CARA nous permettra d’utiliser des cellules pertinentes pour la maladie provenant de personnes atteintes de TSA pour étudier le dysfonctionnement de la traduction des protéines et trouver des mécanismes afin de surmonter ces altérations. »

Wayne Sossin est professeur aux départements de neurologie et de neurochirurgie, d’anatomie et de biologie cellulaire et de psychologie de l’Université McGill. Le laboratoire de Wayne Sossin au Neuro se concentre sur les modifications biochimiques qui se produisent dans le cerveau à une étape précoce au cours du neurodéveloppement et plus tard au cours de l’apprentissage et de la mémoire. La recherche portera plus particulièrement sur l’identification des traces moléculaires de la formation de la mémoire qui sous-tendent la mémoire comportementale.

 

À propos du CARA
Le Centre Azrieli de recherche sur l’autisme (CARA) du Neuro transforme la recherche, la formation et les soins afin d’améliorer la vie des personnes autistes et de leurs familles. Créé en 2017 grâce à la Fondation Azrieli, le CARA axe son action sur la science ouverte, l’inclusion et la collaboration communautaire. Ce centre de recherche de pointe s’est engagé à approfondir les mécanismes sous-jacents à l’autisme et aux affections connexes, à mettre au point de nouveaux outils de diagnostic et des interventions efficaces grâce à une recherche translationnelle novatrice et à des soins intégrés et à former la relève en matière de recherche fondamentale et clinique sur l’autisme.

Le Neuro McGillMcGill University Health CentreKillam Laureates

Le Neuro (L'Institut-hôpital neurologique de Montréal) est un institution de soins et recherche bilingue.  Nous sommes un institut de recherche et d’enseignement de McGill, qui offre des soins de haut calibre aux patients, est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.

Back to top