Bourses de recherche Azrieli en neurodéveloppement

Aparna Suvrathan, Yang Zhou et Timothy Kennedy recevront des subventions pour étudier l’autisme

Le Centre de recherche sur l’autisme Azrieli du Neuro a décidé de subventionner trois projets de recherche alliant créativité et innovation afin de générer des connaissances qui pourront servir à traiter les troubles du spectre autistique (TSA). Chacun recevra 100 000 $ sur deux ans.

Voici les trois projets :

Hétérogénéité des règles d’apprentissage du cervelet dans le syndrome de l’X fragile

Aparna Suvrathan, avec Jesper Sjöström

« Même si les TSA sont assez fréquents, on comprend encore mal les mécanismes neuronaux qui les sous-tendent, affirme Aparna Suvrathan. Le cervelet, dont on connaît surtout le rôle dans l’apprentissage moteur, demeure une partie sous-étudiée du cerveau; toutefois, on a récemment découvert qu’il jouerait un rôle significatif dans les origines de l’autisme. Notre projet étudiera le rôle de l’apprentissage du cervelet dans la présentation du syndrome de l’X fragile, une forme monogénique fortement prévalente de TSA. Mon laboratoire et celui de Jesper Sjöström collaboreront pour explorer les perturbations de la plasticité du cervelet dans un modèle murin de syndrome de l’X fragile à l’aide d’une technique novatrice de cartographie de la plasticité à haut débit.

« Nous sommes très reconnaissants à la Fondation Azrieli et au Centre de nous avoir accordé ce prix, qui nous permettra d’élaborer une nouvelle approche expérimentale et de mettre à l’essai un nouveau cadre théorique afin de décrire le rôle du cervelet dans le syndrome de l’X fragile. Nous croyons que nos résultats généreront des pistes intéressantes qui orienteront la recherche de traitements. »

Caractérisation des voies moléculaires et des mécanismes neuronaux sous-tendant l’effet compensatoire du lithium dans un modèle murin de TSA causé par une haploinsuffisance de SHANK3

Yang Zhou, avec Guy Rouleau et Yeming Xie

« Des études cliniques récentes ont observé les effets bénéfiques d’un traitement au lithium chez plusieurs personnes atteintes d’une mutation du gène SHANK3, une cause de TSA monogénique à forte pénétrance qui confère une prédisposition importante au syndrome de Phelan-McDermid, explique Yang Zhou. Toutefois, les mécanismes exacts par lesquels le lithium exerce son effet stabilisateur de comportement en cas d’haploinsuffisance de SHANK3 restent à déterminer. »

Le projet a pour objectifs d’évaluer l’influence de l’administration de lithium sur les issues neuronales et comportementales dans un modèle murin humanisé d’autisme avec mutation de SHANK3 et de caractériser les mécanismes moléculaires et cellulaires ainsi que les circuits sensibles aux effets du lithium.

« Lors d’une conversation récente avec Guy Rouleau, Thomas Bourgeron, et Boris Chaumette, nous avons appris que le lithium avait des effets bénéfiques chez plusieurs patients porteurs d’une mutation du gène SHANK3. Il s’agit d’une piste particulièrement intrigante et encourageante, et c’est avec enthousiasme que nous allons au-delà de la symptomatologie pour étudier les mécanismes sous-jacents! Nous remercions sincèrement la Fondation Azrieli d’avoir financé ce projet, qui nous permettra de réexaminer le fonctionnement neurobiologique d’un médicament psychiatrique classique à l’aide d’un modèle animal d’un facteur génétique de l’autisme. »

Détermination du rôle de la nétrine-3 dans un trouble neurodéveloppemental s’apparentant à l’autisme

Timothy Kennedy, avec Philippe Campeau

« Des recherches récentes ont mis en évidence des polymorphismes nucléotidiques simples dans la séquence codante de la nétrine-3 humaine chez de jeunes adultes atteints d’un trouble du développement intellectuel s’apparentant à l’autisme, relate Timothy Kennedy. Les nétrines constituent une petite famille de protéines extracellulaires sécrétées qui sont essentielles à la formation des circuits neuronaux durant le développement. Nous avons récemment démontré que la nétrine-1, un parent proche de cette famille, est synthétisée par les neurones dans le cerveau arrivé à maturité et régule les changements de fonction synaptique associés à la formation de la mémoire. Pourtant, bien que la nétrine-3 soit elle aussi exprimée dans le système nerveux central en développement et adulte, son rôle fonctionnel a été jusqu’ici essentiellement ignoré. Grâce à la bourse de recherche du Centre de recherche sur l’autisme Azrieli, nous chercherons à caractériser la distribution cellulaire de la nétrine-3 dans le cerveau, le rôle fonctionnel de ces mutations nouvellement identifiées et les conséquences d’une perturbation fonctionnelle de la nétrine-3 in vivo.

« Notre projet de recherche a pour but d’élucider les mécanismes moléculaires à l’origine des déficits de la fonction neuronale associés aux troubles du spectre autistique (TSA). L’étude de ces molécules et mécanismes nous permettra de mettre en évidence de nouvelles cibles thérapeutiques pour l’amélioration de la fonction neuronale et de la qualité de vie des personnes atteintes d’un TSA. La bourse de recherche nous fournit un soutien crucial à la réussite du projet et motivera une nouvelle génération de neuroscientifiques à étudier les TSA. »

Fondé en 2017 grâce à un don transformateur de 16 millions de dollars de la Fondation Azrieli, le Centre de recherche sur l’autisme Azrieli a pour mission de promouvoir la recherche translationnelle, la formation et le transfert des connaissances dans le domaine de l’autisme. Il travaille à comprendre les origines des troubles du spectre autistique afin de mettre au point des outils diagnostiques et des traitements plus efficaces pour les personnes atteintes.

 

Le Neuro est un institut de recherche et d’enseignement de McGill. L’Hôpital neurologique de Montréal, qui offre des soins de haut calibre aux patients, est la pierre angulaire de la Mission en neurosciences du Centre universitaire de santé McGill. Nous sommes fiers d’être une institution Killam, soutenue par les fiducies Killam.