Quick Links

European Society for Comparative Legal History

S'abonner à flux European Society for Comparative Legal History
The ESCLH aims to promote comparative legal history and seeks affiliation with individuals and organisations with complementary aims.
Mis à jour : il y a 14 min 59 sec

CALL FOR ABSTRACTS: Impact of Empire 13 - The Impact of "Justice" on the Roman Empire, 21-24 June 2017 (DEADLINE 1 Jul 2016)

mer, 04/20/2016 - 07:57
 (image source: UGent)
We have the following announcement from prof. Koen Verboven (UGent):
The thirteenth workshop of the network Impact of Empire will take place in Ghent, 21-24 June 2017

Organizing committee: Koenraad Verboven, Olivier Hekster & Wouter Vanacker

Topics:
“There is a people on earth that fights for the freedom of others … so that there would be no unjust rule in the world and everywhere justice, and divine and human law would be strongest.” (Livy, 33,33)
‘Justice’ was the moral value that most legitimised Rome’s right to rule. It was the core political virtue that justified the power entrusted to a living emperor. Elites, city-dwellers, land-holders and peasants, from widely different cultural backgrounds, were addressed as—and millions believed themselves to be—stakeholders of a social order that was fundamentally governed by law and justice.
And yet, the violence and brutality with which Rome conquered and subdued its empire was on a scale rarely witnessed before. Its rule relied on structural violence towards slaves and indigenous people. The ‘rule of law’ that Rome imposed, cannot have been perceived as just by all inhabitants of the empire. Nonetheless, millions of them did expect justice from Roman authorities, or local authorities backed up by Rome, and arranged their lives accordingly. For centuries, the magic worked.In this workshop we wish to focus on how law and justice affected the creation and working of the empire’s social, economic and administrative system. Our emphasis will be on the workings of legal systems within imperial societies, rather than on jurisprudence as such
Many subjects can be favourably explored, but to ensure coherence we will limit our choice of proposals to the following topics
• how the concept of justice resonated through the empire’s political culture(s) from the emperor down to local authorities (or how it was challenged by counter-cultures)
• how dominant ideologies coopted notions of justice as a means of legitimating the social power of civic and imperial elites, and of the emperor
• how the concept of justice was perceived through and influenced by cultural manifestations
• how and how far administration enforced the law
• how legal institutions—those endowed with the authority to create and those with the authority to interpret and enforce rules—functioned and changed
• how Roman law and other legal traditions (Greek, Punic, Jewish, Christian…) regulated and affected social and economic life
Proposals:
We invite both established and early career scholars interested in presenting a paper or a poster to send the provisional title, a short summary (c. 100-150 words) of their paper or poster and brief biographical note to Wouter Vanacker (Wouter.Vanacker@ugent.be). About 20 participants of the workshop will read a paper; c. 5 participants will present a poster. Speaking time: 30 minutes. Only papers which directly address the issues raised in this call for paper can be considered for selection. 
Deadline for the submission of proposals for paper / poster: 1 July, 2016.
Papers, if of sufficient quality, will be published in the proceedings of the workshop, by Brill, Leiden - Boston.

Participants are expected to cover their travel expenses, though there may be a few stipends for especially junior scholars who cannot get reimbursement from their home institutions. The organisers aim to offer accommodation and lunches to the speakers and some meals.
Catégories: Comparative Law News

BOOK: "Dialogue sur l’histoire et l’imaginaire social", by Paul Ricœur & Cornélius Castoriadis (Editions EHESS, 2016)

lun, 04/18/2016 - 06:15

Paul Ricœur & Cornélius Castoriadis, Dialogue sur l’histoire et l’imaginaire social, Editions de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales - EHESS, 2016all information herePaul Ricœur invite en 1985 Cornélius Castoriadis dans l’émission « Le bon plaisir de Paul Ricœur » (France Culture), pour s’entretenir avec lui du rôle de l’imaginaire social dans les transformations historiques.Tout semble opposer Castoriadis et Ricœur : deux tempéraments, deux styles, deux philosophies. Et c’est l’un des intérêts de ce dialogue entre les deux philosophes dans lequel la parole incisive de l’un n’a rien à envier à celle de l’autre. L’unité de l’entretien repose sur une interrogation : est-il possible de créer du nouveau historiquement ? L’enjeu de la controverse porte moins sur les conditions de possibilité de la science historique que sur les conditions de possibilité de l’agir humain dans des circonstances historiques données. Il revient à Castoriadis, dans ce jeu de rôles et de joutes verbales, de défendre de manière implacable la thèse de la création historique. Cette thèse est tout simplement inacceptable pour Ricœur, qui s’inscrit dans une dialectique entre innovation et sédimentation.Par-delà cette divergence, il y a une analyse que partagent Ricœur et Castoriadis : le refus de réduire et d’indexer le politique sur l’économique.


Table des matières 
Préface de Johann Michel 
Note sur la présente édition 
Dialogue sur l'histoire et l'imaginaire social 
Repères biographiques - Paul Ricœur (1913-2005) - Cornelius Castoriadis (1922-1997)
Catégories: Comparative Law News

BOOK: "Commentaire sur la Paix de Constance (1183)", Baldo Degli Baldeschi (trad. D. Gaurier) (2016)

lun, 04/18/2016 - 05:55

Baldo Degli Baldeschi (trad. D. Gaurier), Commentaire sur la Paix de Constance (1183)all information here
Traduit pour la première fois dans une langue européenne, le Commentaire de Balde sur la Paix de Constance (1183) arrive à un moment où les querelles de préséance entre le pape et l'empereur continuent et où l'empereur, qui possède une bonne partie du territoire de l'Italie, doit affronter la révolte des cités lombardes. Ces dernières demandent que leur soient accordés certains privilèges que cette Paix de 1183 va leur accorder. Balde en propose alors un commentaire fait de façon très classique, qui présente un aspect de l'enseignement qui pouvait être donné dans les universités médiévales. L'intérêt essentiel de cette traduction est de proposer au lecteur et à l'historien médiéviste la lecture intégrale de ce commentaire sur un texte important de l'histoire de l'Italie médiévale.


SommaireIntroduction
Préface
Traité, ou Commentaire de Maître Balde degli Baldeschi de Pérouse, très illustre docteur dans les deux droits, sur la Paix de Constance (1183)
Table des matières
Catégories: Comparative Law News

BOOK: "La fin de l’Empire romain d’Occident. Rome et les Wisigoths de 382 à 531" by Christine Deltaplane (Rennes, 2015)

lun, 04/18/2016 - 05:47

Christine Deltaplane, La fin de l’Empire romain d’Occident. Rome et les Wisigoths de 382 à 531all information here
Cet ouvrage propose une autre lecture des évènements politiques et militaires du Ve siècle dans l’Occident romain, longtemps résumés par les visions catastrophistes de la chute de l’Empire et des grandes invasions. Il s’intéresse tout particulièrement au devenir des Goths et parmi eux, à ceux qui vont devenir les Wisigoths du royaume de Toulouse puis de Tolède. Comment les élites romaines ont-elles affronté ces transformations radicales ? Comment les Barbares et Constantinople ont-ils conjointement mis en place le nouvel ordre en Occident ? 


Sommaire Préface de Ian Wood  Sources, héritage historiographique et problématiques actuelles
Les traditions diplomatiques de l'Empire romain 
• Les traditions diplomatiques • Le régime des relations internationale • Traités et réalités des rapports de force au ive siècle apr. j.-c.  382-418 : Le rôle des chefs goths dans les guerres civiles de l'Empire romain 
• 382-407. Une armée au service du pouvoir impérial, entre Orient et Occident • 407-410. Une armée gothique au service des empereurs et usurpateurs d’Occident • 411-418. Une armée gothique au service de Rome dans le cadre de la réorganisation de l’Occident 418-455 : L’évolution du rôle des fédérés Wisigoths au sein de la pars occidentis 
• 418-425. Entre renovatio imperii et naissance d’un regnum, le royaume wisigothique de Toulouse existe-t-il dès 418 ? • 425-455. Les erreurs d’Aetius et du pouvoir impérial occidental 455-477 : De l'exercitus gothorum au regnum indépendant 
• 455-477. Les Wisigoths durant la crise de l’Empire d’Occident • 416-477. Entre expansion et légitimité : la question du territoire contrôlé par les Wisigoths • 477-531. Les Wisigoths face à l’orient et ses représentants en occident
Catégories: Comparative Law News

BOOK: "Jacques Cujas (1522-1590). Jurisconsulte humaniste" by Xavier Prévost (2015)

lun, 04/18/2016 - 05:40

Xavier Prévost, Jacques Cujas (1522-1590). Jurisconsulte humaniste all information here
Jacques Cujas apparaît comme l’un des principaux représentants de l’humanisme juridique, courant qui introduit l’idée d’évolution dans la construction du droit et des institutions. Au fil de ses professorats, Cujas poursuit la critique humaniste en portant à son apogée la méthode historique. Il cherche à rétablir les textes dans leur version d’origine par la recherche des interpolations, tout en intégrant les dispositions commentées dans la longue durée. Il s’appuie tant sur sa maîtrise de la doctrine juridique, que sur sa vaste culture littéraire et philosophique. Ses travaux de philologue et d’éditeur restent d’utiles références, sans même évoquer ses reconstitutions commentées des ouvrages des juristes romains ou son analyse critique du corpus juris civilis. L’érudition ne tient cependant pas Cujas trop éloigné de la pratique, comme le prouvent ses consultations ou son étude de la féodalité. Soumis à l’épreuve de l’humanisme cujacien, le droit ressort transformé de la confrontation. 


Table des matières 
PRÉFACE

REMERCIEMENTS

INTRODUCTION 

PROLÉGOMÈNES. LA VIE ET LES OEUVRES DE JACQUES CUJAS 

VIE DE JACQUES CUJAS 

I. Jacques Cujas avant l’enseignement 
§1 : Les origines
A. Éléments sur la famille Cujeus
1. La provenance géographique
2. L’appartenance sociale
B. Éléments sur l’enfance de Jacques Cujeus
§2 : Les études
A. La formation scolaire
1. Les humanités
2. Les études de droit
B. La formation personnelle

II. L’enseignement de Jacques Cujas 
§1 : Les professorats de l’affirmation
A. Le conflit de l’ascension : de Toulouse au départ pour Bourges
1. Le cours libre d’Institutes à Toulouse (1547 – oct.1554)
2. L’affaire Cujas
3. Le professorat de Cahors (oct. 1554 – été 1555)
B. L’ascension dans les conflits : de l’arrivée au retour à Bourges
1. Le premier professorat de Bourges (sept. 1555 – été 1557)
2. Le premier professorat de Valence (janv. 1558 – nov. 1559)
§2 : Les professorats de la renommée
A. De la reconnaissance à la prééminence : Bourges et Turin
1. Le deuxième professorat de Bourges (nov. 1559 – été 1566)
2. Le professorat de Turin (oct. 1566 – août 1567)
B. La reconnaissance de la prééminence : les derniers professorats
1. Le second professorat de Valence (sept. 1567 – juin 1575)
2. Le troisième professorat de Bourges (juin 1575 – 4 oct. 1590)

III. Jacques Cujas en dehors de l’enseignement 
§1 : Les charges extra-universitaires
A. Les charges judiciaires
1. Conseiller au parlement de Grenoble
2. Conseiller au présidial de Bourges
B. Les charges « politiques »
1. Conseiller du duc de Savoie
2. Conseiller du duc d’Alençon
§2 : La vie personnelle
A. La famille de Jacques Cujas
1. Le premier mariage
2. Le second mariage
B. La religion de Jacques Cujas
1. L’hypothèse du protestantisme
2. La thèse d’une « sensibilité religieuse d’entre-deux »

OEUVRES DE JACQUES CUJAS 

I. Jacques Cujas éditeur 
§1 : La quête des sources
§2 : L’édition de sources
A. Les éditions simples
1. Les compilations jurisprudentielles pré-justiniennes
2. Le Code Théodosien
3. Le droit byzantin post-justinien
B. Les éditions glosées ou commentées
1. Les sources pré-justiniennes
2. Les sources justiniennes
3. Les sources post-justiniennes

II. Jacques Cujas édité 
§1 : La vigueur des éditions parues du vivant de Jacques
Cujas
A. Les multiples rééditions
B. Les premiers recueils d’oeuvres intégrales
§2 : La vitalité des éditions posthumes
A. Les éditions antérieures à celle de Fabrot
B. Les éditions de référence
1. L’édition de Fabrot (Paris, 1658)
2. Les éditions italiennes du XVIIIe siècle (Naples, 1722-1727 ; Naples, 1758 ; Venise-Modène, 1758-1783)
C. Les éditions du XIXe siècle

PREMIÈRE PARTIE. L’HUMANISME JURIDIQUE DE JACQUES CUJAS 

CHAPITRE PREMIER. LA POURSUITE DE LA CRITIQUE HUMANISTE 

Section I. Une position nuancée à l’égard de la doctrine antérieure 
§1 : L’utilisation généralisée mais critique des glossateurs
A. La Grande glose comme base de travail
1. Le recours constant à la glose
2. La défense du travail des glossateurs
B. Le dépassement de la Grande glose
1. Les différences de méthode
2. Les critiques répétées
§2 : L’utilisation limitée et critique des commentateurs
A. Une prise en considération variable
1. La relative importance de Bartole
2. L’effacement des autres commentateurs
B. Une critique mesurée
1. Attaques et analyses divergentes
2. Louanges et analyses partagées

Section II. Une position distinctive au sein de la doctrine humaniste 
§1 : La place de Jacques Cujas parmi les méthodes de l’humanisme
A. L’humanisme juridique de Jacques Cujas face à la diversité des courants méthodologiques
1. Le courant historiciste
2. Le courant systématiste
3. Le courant des praticiens
B. L’humanisme de Jacques Cujas à travers ses références littéraires et philosophiques
1. La culture classique de Jacques Cujas
2. L’éclectisme de Jacques Cujas
§2 : L’opinion de Jacques Cujas sur les juristes humanistes
A. Les prises de position « scientifiques »
1. Des analyses partagées
2. Des analyses rejetées
B. Les prises de position polémiques
1. La critique de ses adversaires
2. La louange des partisans de sa méthode

Conclusion du chapitre 

CHAPITRE 2.. L’APOGÉE DE L’HUMANISME HISTORICISTE 

Section I. Le rétablissement du texte 
§1 : La critique externe
A. Les sources latines
1. Les différentes versions du corpus juris civilis
a. La place particulière de la Florentine
b. Les variantes manuscrites et imprimées
2. Les autres sources juridiques
3. Les sources littéraires
B. Les sources grecques
1. La correction des textes latins
2. La reconstitution des textes grecs
§2 : La critique interne
A. La forme du droit
1. Le critère stylistique
2. Le critère grammatical et orthographique
B. Le fond du droit
1. Le critère historique
2. Le critère logique
§3 : La critique nuancée du travail de Tribonien
A. Le rejet des interpolations
1. L’opinion de Jacques Cujas
2. Les excès de certains humanistes
B. Le rejet d’une condamnation systématique
1. La défense du travail du compilateur
2. L’existence de modifications non triboniennes

Section II. Le rétablissement du contexte 
§1 : Une nouvelle méthode fondée sur l’Histoire
A. La reconstitution des oeuvres classiques
1. Le plan historique de l’ouvrage
2. Le sens historique des fragments
B. La détermination de la logique du corpus juris civilis
1. La justification du plan des compilations
2. Les limites du plan des compilations
§2 : Une interprétation rénovée par l’Histoire
A. Un bouleversement : l’interprétation historico-exégétique du droit romain
1. L’analyse historique comme référentiel interprétatif
2. L’analyse exégétique complémentaire
B. Une technique novatrice de conciliation des contradictions : l’analyse historique du corpus juris civilis
1. La conciliation par l’histoire du droit romain
2. La conciliation par la critique historique des textes

Conclusion du chapitre 

CONCLUSION DE LA PARTIE 

SECONDE PARTIE. LA PRATIQUE JURIDIQUE CHEZ JACQUES CUJAS 

CHAPITRE PREMIER. LE DROIT DES SUCCESSIONS EN PRATIQUE 

Section I. Le recours axiomatique au droit romain 
§1 : L’exemple de la succession testamentaire
A. La validité du testament
1. Les témoins
2. Le cas particulier des militaires
B. La désignation des héritiers
1. L’institution d’héritier
2. Les substitutions
§2 : L’exemple des legs et fidéicommis
A. La portée des legs et fidéicommis conditionnels
1. Cas d’un legs conditionnel
2. Cas d’un fidéicommis conditionnel
B. La transmission des legs et fidéicommis
1. Cas de transmission d’un legs
2. Cas de transmission d’un fidéicommis

Section II. Le recours nécessaire à des sources complémentaires et concurrentes 
§1 : Les dispositions successorales du « droit français »
A. Les coutumes du royaume
1. Force des coutumes successorales
a. Face au droit romain
b. Face à une convention privée
2. Exemples d’application de coutumes successorales
B. La législation royale
1. L’insinuation d’une donation à cause de mort
2. Les dispositions testamentaires au profit d’un tuteur ou d’un curateur
3. L’étendue des substitutions fidéicommissaires
§2 : Les successions en droit féodal
A. Le régime exposé par Jacques Cujas
1. La détermination de l’héritier
2. La concurrence entre héritiers
B. Les cas pratiques résolus par Jacques Cujas
1. Le droit applicable à une dévolution testamentaire de biens nobles
2. L’étendue de la liberté testamentaire à l’égard d’une succession féodale
§3 : Le cas particulier d’une succession de droit public
A. Le risque de vacance du trône de Portugal
B. Les solutions proposées par Jacques Cujas
1. Les droits de proximité et de représentation
2. La loi salique et la création d’un nouveau roi
3. L’adoption d’un héritier au trône

Conclusion du chapitre 

CHAPITRE 2.. LE DROIT FÉODAL, ENTRE PRATIQUE ET CRITIQUE HISTORIQUE 

Section I. L’analyse historique du fief 
§1 : Les fondements romains
A. Le rejet de la théorie médiévale du domaine divisé
1. La théorie pratique des commentateurs
2. La critique romaniste de Jacques Cujas
B. L’adoption d’une définition romaine du fief
1. Le débat sur l’origine du fief
2. Le fief comme usufruit
§2 : Les transformations pratiques ultérieures
A. Un usufruit avec charges
1. Fief, noblesse et obligation militaire
2. Fief, fidélité et obligations pécuniaires
B. Un usufruit héréditaire
1. De la concession à temps à la concession à vie
2. La concession de l’hérédité

Section II. Les pratiques de dessaisissement du fief 
§1 : Le dessaisissement volontaire : la vente du fief
A. Le droit de cession
1. Un usufruit cessible
2. La situation de l’acquéreur
B. Les droits de retrait
1. Le retrait lignager
2. Le retrait féodal
§2 : Le dessaisissement forcé : la perte du fief
A. Les causes de la saisie
1. La négation de la foi
2. La rupture de la foi
B. La procédure de la saisie
1. L’action du seigneur
2. La défense du vassal

Conclusion du chapitre 

CONCLUSION DE LA PARTIE 

CONCLUSION 

ANNEXES 

1. Les oeuvres de Jacques Cujas
1.1. Dates de publication des ouvrages et Dates des cours
publiés
1.2. Table de concordance des tomes des éditions de référence.
1.3. Découpage de l’édition de Prato, 1836-1844
1.4. Découpage de l’édition de Prato, 1859-1871 et Turin-
Paris, 1874
1.5. Tableau de présentation synthétique des ouvrages de Jacques Cujas
2. Les références citées par Jacques Cujas
2.1. Tableaux généraux
2.1.1. Auteurs cités par Jacques Cujas : Tableau général par ordre alphabétique
2.1.2. Auteurs cités par Jacques Cujas : Tableau général par nombre de références
2.2. Regroupement par période
2.2.1. Auteurs de l’Antiquité cités par Jacques Cujas
2.2.2. Auteurs du Moyen Âge cités par Jacques Cujas
2.2.3. Auteurs des Temps modernes cités par Jacques Cujas
2.3. Regroupement par activité
2.3.1. Les juristes cités par Jacques Cujas
2.3.1.1. Tableau général des juristes cités par Jacques Cujas
2.3.1.2. Les glossateurs cités par Jacques Cujas
2.3.1.3. Les commentateurs cités par Jacques Cujas
2.3.1.4. Les juristes humanistes cités par Jacques Cujas
2.3.1.5. Les juristes byzantins cités par Jacques Cujas
2.3.2. Les références extra-juridiques de Jacques Cujas
2.3.2.1. Agronomes, Botanistes et Naturalistes cités par Jacques Cujas
2.3.2.2. Architectes cités par Jacques Cujas
2.3.2.3. Astronomes et Géographes cités par Jacques Cujas
2.3.2.4. Écrivains chrétiens et Théologiens cités par Jacques Cujas
2.3.2.5. Écrivains cités par Jacques Cujas
2.3.2.6. Grammairiens et Philologues cités par Jacques Cujas
2.3.2.7. Historiens cités par Jacques Cujas
2.3.2.8. Hommes politiques et Hauts fonctionnaires cités par Jacques Cujas
2.3.2.9. Humanistes cités par Jacques Cujas
2.3.2.10. Imprimeurs et Éditeurs cités par Jacques Cujas
2.3.2.11. Mathématiciens cités par Jacques Cujas
2.3.2.12. Médecins cités par Jacques Cujas
2.3.2.13. Panégyristes cités par Jacques Cujas
2.3.2.14. Philosophes cités par Jacques Cujas
2.3.2.15. Poètes et Fabulistes cités par Jacques Cujas
2.3.2.16. Rhéteurs et Orateurs cités par Jacques Cujas
2.3.2.17. Traducteurs cités par Jacques Cujas
2.4. Regroupement par langue / nationalité
2.4.1. Auteurs de langue latine cités par Jacques Cujas
2.4.2. Auteurs de langue grecque cités par Jacques Cujas
2.4.3. Auteurs allemands cités par Jacques Cujas
2.4.4. Auteurs bataves cités par Jacques Cujas
2.4.5. Auteurs britanniques cités par Jacques Cujas
2.4.6. Auteurs espagnols cités par Jacques Cujas
2.4.7. Auteurs français cités par Jacques Cujas
2.4.8. Auteurs italiens cités par Jacques Cujas
2.4.9. Auteurs d’une autre langue ou nationalité cités par Jacques Cujas
3. Généalogie simplifiée des prétendants à la Couronne de Portugal en 1580

BIBLIOGRAPHIE 

I - Sources 
Sources manuscrites
Archives départementales de la Haute-Garonne
Série B : Cours et juridictions
Série E : Féodalité, Communes, Bourgeoisie, Familles, Notaires
Série H: Archives ecclésiastiques
Archives municipales de Bourges
Série AA : Actes constitutifs et politiques de la commune.
Série BB : Administration communale
Série GG: Cultes, Instruction, Assistance publique
Archives municipales de Toulouse
Série AA : Actes constitutifs et politiques de la commune.
Série CC : Cadastre, Impôt, Comptabilité
Série HH: Agriculture, Industrie, Commerce
Archives nationales
Registre du parlement de Paris
Bibliothèque nationale de France
Fonds latin
Fonds français
Fonds Dupuy
Fonds Baluze
Nouvelles Acquisitions Françaises
Sources imprimées
Jacques Cujas
Droits romain et canonique
Droit byzantin
Législation
Doctrine juridique
Autres sources imprimées

II -Études  INDEX DES MATIÈRES
INDEX DES NOMS DE LIEUX
INDEX DES NOMS DE PERSONNES
INDEX DES SOURCES JURIDIQUES
Sources romaines et canoniques
Sources « françaises »
Catégories: Comparative Law News

JOURNAL: The Americas LXXIII (2016), No. 1 (Jan)

lun, 04/18/2016 - 04:13
(image source: Project Muse
The journal The Americas (Cambridge University Press) published a theme issue on legal history-related topics, last january.

Table of contents:
“Introduction: Canon Law and its Practice in Colonial Latin America,” by Jorge E.
Traslosheros, 3-
“‘If they remained as mere words’: Trent, Marriage, and Freedom in the Viceroyalty of
Peru, Sixteenth to Eighteenth Centuries,” by Pilar Latasa, 13-
“Pastoral Visitations: Spaces of Negotiation in Andean Indigenous Parish,” by Gabriela
Ramos, 39-
“Promises and Deceits: Marriage among Indians in New Spain in the Seventeenth and Eighteenth Centuries,” by Ana de Zaballa Beascoechea, 59-Source: H-Diplo Journal Watch.
More information on Project Muse.
Catégories: Comparative Law News

CALL FOR PAPERS AND SESSIONS: Historicising International (Humanitarian) Law? Could we? Schould we? (Uppsala, 6-8 Oct 2016); DEADLINE 30 May 2016

lun, 04/11/2016 - 04:10

(image source: Uppsala University)
The Hugo Valentin Centre at Uppsala University announced the following call for papers and sessions:
During the last couple of decades, law has broken its conceptual isolation. Through interventions by authors such as Martti Koskenniemi and David Kennedy, a new critical way of looking at law has brought the field closer to the social sciences. Critical geographers such as Arnulf Becker Lorca show how to broaden the geographical understanding of law. Much, though not all, of this discussion is about the laws of war, and it is also through this subject that professional historians enter this field of study.
So: should we historicise law? Could we, in a workable way?
The Hugo Valentin Centre at the Uppsala University together with Stockholm Center for International Law and Justice invite scholars within both law, history, and the other humanities and social sciences to take part in an international conference on 6-8 October 2016. The conference is open for professional scholars and doctoral students (or comparable).

The call for papers and sessions is open until May 30th, 2016.
There will be no fee, but on the other hand, no subsidies are available. Hotel rooms and food will be available for reasonable prices (see below).
Key speakers are  Alexander Gillespie (NZ), Mark Klamberg (Sweden), Arnulf Becker Lorca (UK/USA), Marc Neocleous (UK), Daniel Segesser (Switzerland) (more names are forthcoming).
If you want to present a paper, or organise a session, please contact Mats Deland: mats.deland@valentin.uu.se

The event is organized in cooperation with the Stockholm Center for International Law and Justice, and receives financial support from Vetenskapsrådet (Swedish research council).
More information here.
 
Catégories: Comparative Law News

CONFERENCE: International Days of the Society for Legal and Institutional History of Flanders, Picardy and Wallonia (Royal Flemish Academy, 6-7 May 2016)

ven, 04/08/2016 - 11:34
(image source: yelp.com)

The Society for Legal and Institutional History of Flanders, Picardy and Wallonia holds its annual "International days" at the Royal Flemish Academy of Belgium, thanks to the patronage of the Academy's Committee for Legal History. The event is co-organised by the Vrije Universiteit Brussel (CORE), the Université Libre de Bruxelles (CHADJ) and the Université St-Louis (CRHIDI).

Journées internationales d'histoire du droit et des institutionsBruxelles, les 6 et 7 mai 2016« Gens de robe, gens de guerre. Ordre public et ordre social »
Programme du vendredi 6 mai
09h00   Accueil et inscriptions
09h15   Stanislas HORVAT (Ecole Royale Militaire et Vrije Universiteit Brussel, Secrétaire du Comité d’histoire du droit de l’Académie royale flamande de Belgique des Sciences et des Arts) : Accueil au nom du Comité d’histoire du droit de l’Académie royale flamande de Belgique des Sciences et des ArtsPhilippe ANNAERT (Président de la Société d'histoire du droit et des institutions des pays flamands, picards et wallons) : Introduction aux journées internationales d'histoire du droit et des institutions
09h30   Benoît LAGASSE (Université de Liège), Les différents types de fiefs dans la principauté de Liège suivant Charles de Méan
10h00   Aurore DRECOURT (Université de Liège), Actes notariés et résolution des conflits violents dans la Principauté de Liège des XVIIe et XVIIIe siècles
10h30   Sylvie LE STRAT-LELONG (Université de Franche-Comté), Rétablir l'ordre dans le comté de Bourgogne. L'action des réformateurs d'Eudes IV en 1337 et 1343-1344
11h00   Café
11h30   Sylvie BEPOIX (Université de Franche-Comté), Les procureurs aux XIVe et XVe siècles à travers l’exemple comtois
12h00   Michael MILO (Université d’Utrecht), Procéder devant la Cour d’Utrecht(communication en anglais)
12h30   Renaud LIMELETTE (Université de Lille 2), Recherche sur le conseiller-commissaire au parlement de Flandre
13h00   Lunch(au restaurant du musée Belvue, place des Palais, à 5 minutes du palais des Académies)
14h30   Sébastien DHALLUIN (Université Lille 2), Quand la robe se révolte : la désobéissance des parlementaires flamands aux ordres de Louis XIV
15h00   Solange van ROBAIS - de COUSSEMAKER (docteure en histoire), Edmond de Cousse­maker (1805-1876), patricien flamand, magistrat français
15h30   Raphaël CAHEN (Université d’Orléans), Joseph Marie Portalis (1778-1858) et la liberté de la presse vers 1820
16h00   François-Xavier GERVASONI (Universités de Paris 2 et Paris 11), Le Général Toussaint Louverture : incarcération et agonie dans la Prison d'Etat du fort de Joux
             17h00   Visite au musée de la ville de Bruxelles (« Maison du Roi », face à l’hôtel de ville de Bruxelles, Grand-Place de Bruxelles)
19h30   Dîner de la Société au restaurant « Les foudres » (rue Eugène Cattoir 14, Ixelles, près du campus de la Vrije Universiteit Brussel et de la gare d’Etterbeek)

 Journées internationales d'histoire du droit et des institutionsBruxelles, les 6-7 mai 2016« Gens de robe, gens de guerre. Ordre public et ordre social »
Programme du samedi 7 mai
09h00   Accueil et inscriptions
09h15   Arnaud PATURET (École Normale Supérieure Paris), Aspects juridiques et sociétaux des sépultures des soldats dans l'ancienne Rome
09h45   Naoko SERIU (Tokyo University of Foreign Studies), Invention de la vie quotidienne militaire au siècle des Lumières : les gens de guerre en temps de paix dans les années de réforme de la fin de l’Ancien Régime
10h15   Pierre BODINEAU (Université de Dijon, Président de la Société d'histoire du droit bourguignon): Entre défense de la Nation et protection de l'ordre social: la Garde Nationale de 1815 à 1850
10h45   Frederik DHONDT (Vrije Universiteit Brussel & Universiteit Gent), La neutralité belge et le droit international, 1830-1914: nouvelles approches ou retour à l’histoire diplomatique ?
11h15   Café
11h30   Hélène DUFFULER-VIALLE (Université Lille 2), De la caserne à la maison close, la réglementation de la prostitution au profit de l'institution militaire
12h00   Annie DEPERCHIN (Université Lille 2), Pierre Léris, magistrat combattant et témoin de la Grande Guerre
12h30   Jean HOUSSIAU (Archives de la Ville de Bruxelles), Adolphe Max, le culte d'un bourgmestre héros
13h00   Lunch(au restaurant du musée Belvue, place des Palais, à 5 minutes du palais des Académies)
14h30   Georges VAYROU (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne): La robe, l’épée et la barbe : attributs de l’ordre ?
15h00   Gerlinda SWILLEN (Vrije Universiteit Brussel & Archives générales du Royaume-CEGESOMA), 1943-1944 : L’ordre règne parmi les patients - Instantané du fonctionnement au Kriegslazarett Brugmann et à l’Hôpital français en comparaison avec les hôpitaux civils à Bruxelles et à Berlin
15h30   Antonio GRILLI, Les débuts de l'Europe communautaire: primauté de la politique ou du droit?
16h00   Philippe ANNAERT (Président de la Société) : Conclusions et clôture des Journées internationales d'histoire du droit et des institutions.
16h15   Assemblée générale de la Société

Registration via the form available here.See call earlier on this blog.
 



Catégories: Comparative Law News

CONFERENCE: Harvard Law School SJD Association: International Legal History Day (14 Apr 2016)

jeu, 04/07/2016 - 16:54
The Harvard Law School SJD Association invites you to a day-long event on international legal history featuring book talks, paper presentations and a discussion on methodology. The event is co-sponsored by the Institute for Global Law and Policy, the Harvard Law School Graduate Program, and the Law and History Program.
  10am   “Exporting Freedom: Religious Liberty and American Power"Book talk: Anna Su, University of Toronto
Commentator: Mark Tushnet, Harvard University  
11am   “The Illusion of Territorial Jurisdiction
                       
Paper presentation: Péter Szigeti, European University Institute Commentator: Charles Maier, Harvard University 
12pm   Lunch 
1pm     “Writing International Legal History: Approaches, Methods, Prospects
 Chair: David Armitage, Harvard University
 Panelists: Arnulf Becker Lorca, Brown University; Anna Su, University of Toronto; Péter Szigeti, European University Institute 
2.30pm     “Mestizo International Law: A Global Intellectual History, 1842-1933”Book talk: Arnulf Becker Lorca, Brown University Commentators: David Kennedy, Harvard University; Erez Manela, Harvard University 
See poster here.
Catégories: Comparative Law News

BOOK: Bruno MÉNIEL (dir). Writers-Lawyers and Lawyers-Writers, from the Middle Ages to the Age of Enlightenment [Esprit des Lois, Esprit des Lettres, 8]. Paris: Les Classiques Garniers, 2016, 1335 p. ISBN 978-2-8124-5146-1, € 49

jeu, 04/07/2016 - 11:19
(image source: Classiques Garnier)

The Classiques Garnier just published Écrivains juristes et juristes écrivains du Moyen Âge au siècle des Lumières, edited by Bruno Méniel (Nantes), as the eighth volume in the series "Esprit des Lois, Esprit des Lettres". A work of reference of over 1300 pages !

Book presentation:
Does legal practice result in modes of thought, a rapport with language and with reality, which manifest themselves in the works of legal writers? As rigorous as it might be, is it not the case that legal discourse contains an imaginary world that a literary eye can flush out?Table of contents here.
More information on the publisher's website.


Catégories: Comparative Law News

Pages