La simplicité est la clé en matière de perte de poids, selon des chercheurs de l'Université McGill

News

La professeure Bärbel Knäuper mène une étude pour découvrir dans quelle mesure les gens qui suivent un régime respectent leurs propres règles

Les personnes qui suivent un régime devraient accorder la priorité aux portions mesurées et à la persévérance, selon les constatations récentes de chercheurs de l'Université McGill. Mme Bärbel Knäuper, professeure au département de psychologie de McGill, a en effet dirigé une équipe de chercheurs ayant découvert qu'il est moins efficace d'essayer de suivre une série de règles ou de trucs spéciaux que de respecter un régime à long terme prévoyant un apport calorique réduit et de l'exercice.

Autrement dit, le fait de s'imposer des règles, par exemple de « noter tout ce que l'on mange », ne favorisera pas la perte de poids. Les conclusions de l'équipe ont été publiées dans le numéro de juin de la revue Appetite, une publication internationale sur la recherche, qui fait état des attitudes à l'égard des aliments et des boissons. Cette étude était particulière, car les participantes n'étaient pas tenues de suivre une méthode spéciale en vue de perdre du poids. L'étude permettait plutôt de mesurer jusqu'à quel point elles respectaient les règles qu'elles s'étaient elles-mêmes fixées pour perdre du poids. Le groupe était constitué de 132 étudiantes de niveau collégial qui suivaient déjà un régime et à qui on a demandé de mettre par écrit les « règles » qu'elles avaient décidé de suivre; les participantes ont été invitées à revenir au bout de huit semaines.

Les femmes qui ont le mieux réussi leur régime sont celles qui se sont concentrées sur la réduction du nombre de calories; elles ont perdu en moyenne 1,5 kilo (3,3 livres) pendant la durée de l'étude. Cette étude a permis de faire une autre constatation importante : les personnes qui suivent un régime sont peu nombreuses à respecter leurs propres règles. Une entrevue menée à la fin de l'étude a révélé que seulement le quart d'entre elles respectaient toujours une règle qu’elles s’étaient donnée huit semaines plus tôt. Fait peu étonnant, celles qui ont le mieux réussi sont celles qui ont persévéré dans le respect de leurs règles.

« Le message pour les femmes en général est que la perte de poids ne nécessite pas de méthodes sophistiquées, explique la professeure Knäuper. Pour obtenir des résultats, il suffit de faire davantage d'exercice et de manger moins, mais la clé, c'est de respecter le programme à long terme si l'on veut obtenir des résultats plutôt que d'essayer constamment de nouvelles choses. »

Il ressort de cette étude une constatation importante, déclare Mme Knäuper, c'est que les messages relatifs à la santé devraient non seulement renseigner le public sur les stratégies efficaces de perte de poids, mais aussi insister sur l'importance de la persévérance à long terme comme moyen clé de perdre du poids. On peut consulter l'article des chercheurs, intitulé Self-set dieting rules, en ligne au site web ScienceDirect.

À propos de Bärbel Knäuper
Bärbel Knäuper est professeure adjointe au Département de psychiatrie de l'Université McGill. Ses recherches se concentrent sur les habitudes alimentaires, la santé sexuelle et la connaissance de soi.

À propos de l'Université McGill
Principale université canadienne à forte intensité de recherche, l'Université McGill s'est forgé une réputation mondiale au titre de ses travaux savants et de ses découvertes scientifiques. Fondée en 1821, McGill compte 21 facultés et écoles professionnelles qui offrent plus de 300 programmes, du baccalauréat au doctorat. L'Université attire des professeurs et des chercheurs renommés du monde entier et des étudiants exceptionnels de plus de 150 pays, ce qui lui donne l'un des corps étudiants les plus dynamiques et les plus diversifiés de toute l'Amérique du Nord. Environ 23 000 étudiants de 1er cycle et 7 000 étudiants de 2e et 3e cycles y sont inscrits. Elle est l'une des deux seules universités canadiennes à faire partie de l'Association américaine des universités. Ses campus sont situés à Montréal, au Canada.