Visite d'une pionnière des soins palliatifs à McGill

Nouvelles

"La tristesse n’épargne ni les patients, ni les familles, ni le personnel soignant, mais lorsqu’ils la partagent, force leur est de constater que bien vivre et bien mourir sont étroitement liés et ouvrent continuellement des possibilités aussi nouvelles qu’inventives." C’est ainsi que s’exprime Dame Cicely Saunders, pionnière médicale de renommée mondiale qui sera à McGill la semaine prochaine pour y prononcer la deuxième conférence Beatty de l’automne intitulée "Lessons in Living from the Dying" et recevoir un doctorat honoris causa de l’Université. Fondatrice du mouvement des foyers pour mourants et partisane d’une méthode radicalement nouvelle visant le soin des mourants, Dame Cicely Saunders, OM, DBE, FRCP, prononcera sa conférence à McGill le mardi 28 octobre 1997 à 18 h, dans l’amphithéâtre Fieldhouse (pavillon Leacock, salle 132), sur le campus du centre-ville. Entrée libre sans carton d’invitation. Cette conférence exceptionnelle est une initiative conjointe du cycle des conférences Beatty et du Conseil des soins palliatifs, moyennant le concours de la division des soins palliatifs du département d’oncologie de McGill.

Quelques jours plus tard, le 30 octobre, l’Université McGill rendra hommage à Dame Cicely Saunders à l’occasion de la collation des grades, en présence du Gouverneur général du Canada, M. Roméo LeBlanc, qui recevra également un doctorat honoris causa à la Place des Arts.

Selon le docteur Balfour Mount, directeur de Soins palliatifs McGill et titulaire de la chaire Eric M. Flanders de médecine palliative, "la négligence dans laquelle les mourants ont été tenus dans le monde entier s’est traduite par des souffrances inutiles pour les malades comme pour leur famille". L’oeuvre de Dame Cicely Saunders en Grande-Bretagne, où elle a ouvert le St. Christopher’s Hospice en 1967 et causé une véritable révolution, a conduit à la reconnaissance d’une nouvelle spécialité, la médecine palliative. "Du fait de l’appui sans précédent qu’elle a apporté aux soins palliatifs et du rôle qu’elle a joué dans l’introduction des soins aux mourants dans ses hôpitaux d’enseignement, l’Université McGill entretient des rapports très privilégiés avec Dame Cicely Saunders", souligne le docteur Mount, qui décrit cet éminent médecin comme une personne remarquable, douée "d’un esprit analytique aigu, d’une capacité d’écoute critique exceptionnelle, d’une détermination infaillible et d’une confiance enracinée dans une profonde conviction et un dévouement quasi-contagieux".

Cicely Saunders a commencé par faire des études d’infirmière, puis de service social. Elle a ensuite repris ses études au St. Thomas’s Hospital de Londres pour devenir médecin. Son intérêt pour le soin compassionnel des mourants remonte à il y a plus de 50 ans et elle a depuis beaucoup écrit, promu et contribué aux soins palliatifs dans le monde entier.