Nouvelle étude sur les mauvais traitements au travail

Nouvelles

Larry Axelrod et Karen Harlos présentent les fruits de leur recherche

Selon la nouvelle recherche menée par Mme Karen Harlos, professeure à la Faculté de gestion de l'Université McGill, et M. Larry Axelrod, psychosociologue au sein de Neutral Zone Coaching and Consulting Services, de plus en plus d'employés d'hôpitaux signalent des cas de mauvais traitements de leurs superviseurs.

Les chercheurs ont interrogé 125 employés non syndiqués œuvrant au sein d'hôpitaux dans l'Ouest canadien et ont constaté que les mauvais traitements en milieu de travail se traduisent principalement de trois façons : violence verbale, entrave au travail (retrait des ressources) et négligence psychologique (manque de reconnaissance).

« Au Canada, les mauvais traitements à l'égard des employés du milieu médical suscitent de vives préoccupations. En effet, alors que ce secteur est soumis à une importante réorganisation, les conditions de travail du personnel clinique se détériorent », a indiqué la Pre Harlos, ajoutant que le Québec était le tout premier territoire nord-américain à instaurer des mesures contre les mauvais traitements en milieu de travail par l'adoption d'une loi contre le harcèlement en 2004.

M. Axelrod signale qu'aux quatre coins du pays, les hôpitaux mettent en œuvre des politiques visant à améliorer le comportement interpersonnel. « Toutefois, malgré les efforts déployés pour réduire le sentiment, chez les employés, d'être traités injustement, le harcèlement et l'intimidation continuent d'être présents », a souligné le chercheur.

Selon les chercheurs, les bienfaits liés à la création d'un environnement de travail sain sont très nombreux, tant pour l'employeur que pour les employés. « Il a été démontré que les employés qui se sentent appuyés dans le cadre de leur travail ont une attitude plus positive et leur sentiment d'identification envers l'organisation pour laquelle ils travaillent est plus fort. Par ailleurs, un environnement de travail où les gens se sentent soutenus favorise la fidélisation du personnel », a précisé la Pre Harlos.

À propos de Karen Harlos
Karen P. Harlos, professeure à la Faculté de gestion de l'Université McGill, se spécialise dans les domaines de l'injustice organisationnelle, l'émotion en milieu de travail et la résolution de conflits. La Pre Harlos mène actuellement des recherches sur la gestion du secteur des soins de santé, axées principalement sur les relations interprofessionnelles, grâce à l'aide financière accordée par le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Coordonnées : (514) 398-4033 ou karen.harlos [at] mcgill.ca (courriel).

À propos de Larry Axelrod
Larry Axelrod est coauteur d'un ouvrage publié récemment intitulé Turning Conflict Into Profit: A Roadmap For Resolving Personal and Organizational Disputes – Academic Implications and Opportunities (University of Alberta Press, 2005). Le livre propose des solutions pratiques aux situations de mauvais traitements en milieu de travail. M. Axelrod est le président et directeur général de Neutral Zone Coaching and Consulting Services, un cabinet-conseil en résolution de conflits au service des organismes publics et des sociétés privées. Il aide les entreprises et les individus à comprendre les différences et à régler les conflits par le recours à des pratiques interpersonnelles éthiques, respectueuses et progressistes. Coordonnées : (604) 656-2133 ou laxelrode [at] theneutralzone.ca (courriel).