Le Complexe des sciences de la vie de McGill étend sa capacité de recherche

Nouvelles

Dévoilement d'une installation scientifique à l'image du 21e siècle

Le mardi 6 décembre, les scientifiques rattachés au Pavillon Stewart des sciences biologiques procéderont au dévoilement des laboratoires à la fine pointe de la technologique de l'Initiative de recherche en biologie du développement. L'inauguration marquera la conclusion de la première étape du projet de remise à neuf, au coût de dix millions de dollars, rendu possible grâce au généreux soutien de la Fondation canadienne pour l'innovation, du ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec.

Les installations comprendront notamment des outils de microscopie à haut débit destinés à l'analyse en direct ainsi qu'à l'imagerie automatisée accélérée, des systèmes de robotique à haut rendement adaptés à la génétique, à la génomique, à la protéomique et au ciblage pharmaceutique, des technologies de gestion de données novatrices, de même que des laboratoires et des installations de base rénovés.

Le professeur Siegfried Hekimi, du Département de biologie de l'Université McGill, pourra bientôt compter sur l'appui d'un système robotique personnalisé qui agira à titre d'adjoint à la recherche, dans le cadre de projets axés sur le rôle des gènes ayant une incidence sur notre santé. « Ces systèmes de robotique à haut débit adaptés à la génétique, à la génomique, à la protéomique ainsi qu'au ciblage médicamenteux nous permettent de nous engager pleinement dans la réalisation de projets pour ce siècle nouveau. Jusqu'à aujourd'hui, nous devions travailler dans des installations de recherche vieilles de plus de 40 ans », a indiqué le Pr Hekimi.

Le professeur Paul Lasko, directeur du Département de biologie, a quant à lui choisi de recourir aux mouches à fruits pour la réalisation de travaux dans le domaine hautement novateur de la génétique du développement. Le Pr Lasko, qui est également à la tête de l'Initiative de recherche en biologie du développement, jouit d'une réputation mondiale au titre de ses travaux de recherche. « L'accès aux plus récentes technologies de gestion de données et à des laboratoires à la fine pointe est essentiel à la conduite de recherches d'avant-garde, lesquelles ont une incidence fondamentale sur la biologie du cancer et sur d'autres questions importantes liées à la santé humaine », a précisé le Pr Lasko.

Les rénovations du Pavillon Stewart des sciences biologiques s'inscrivent dans le cadre du projet de développement échelonné sur plusieurs étapes du Complexe des sciences de la vie de l'Université McGill, une installation de recherche médicale multidisciplinaire. Le projet consiste à mettre sur pied un complexe de quatre édifices formé du Pavillon McIntyre des sciences médicales, du Pavillon Stewart des sciences biologiques et de deux nouveaux édifices, soit le Pavillon Francesco Bellini des sciences de la vie et un pavillon de recherche sur le cancer.

Le professeur Denis Thérien, vice-principal à la recherche et aux relations internationales, a mentionné que : « La création d'une infrastructure de recherche inter reliée permet à McGill de demeurer à l'avant-plan de la recherche biomédicale, en réunissant des scientifiques chefs de file au sein d'une installation ultramoderne ».

La réouverture officielle des laboratoires de l'Initiative de recherche en biologie du développement aura lieu le 6 décembre à 11 h, au Pavillon Stewart des sciences biologiques, situé au 1205, avenue Docteur-Penfield, Pavillon Ouest, 5e étage, salle no 2, à Montréal.

Pour assister à l'ouverture ou ménager une rencontre avec un chercheur scientifique, prière de communiquer avec Kristine Greenaway au (514) 398-7698 ou kristine.greenaway [at] mcgill.ca (par courriel).