La cause de la calvitie hippocratique (alopécie androgénogénétique héréditaire) localisée sur l'ADN

Nouvelles

Un chercheur de l'Université McGill a découvert une mystérieuse section d'ADN qui peut entraîner la perte des cheveux chez les hommes. Cette découverte pourrait déboucher sur de nouvelles méthodes de prévention de la calvitie hippocratique ou sur un test génétique rapide capable de déterminer la probabilité que le sujet conserve ses cheveux. Mais elle pourrait aussi être utile aux chercheurs qui cherchent à mieux comprendre le génome humain. La section du chromosome 20 que Brent Richards et ses collègues ont liée à la calvitie n'est pas un gène. Elle se situe dans un « désert », c'est-à-dire dans l'une des longues portions d'ADN qui comblent les vides entre les quelque 20 000 gènes de notre génome. Ce sont les gènes qui portent les codes responsables de la synthèse des protéines qui nous constituent et nous gardent en bonne santé. Mais personne ne sait à quoi servent ces longues sections intercalées entre les gènes, précise Brent Richards, professeur adjoint d'épidémiologie génétique à McGill et auteur principal de l'article publié hier dans la revue Nature Genetics.