Inauguration d'un important centre de recherche et d'enseignement

Nouvelles

Le pavillon est nommé à la mémoire d’un diplômé de Hong Kong

Dédié à la mémoire de Jimmy Man-Hung Wong, citoyen de Hong Kong, diplômé et bienfaiteur de McGill, le pavillon M.H. Wong sera inauguré le jeudi 3 avril 1997 à 10 heures. Cet édifice ultraperfectionné accueillera les départements de génie chimique et métallurgique ainsi que certaines unités de recherche des départements de chimie et de physique.

Premier nouveau pavillon à être construit sur le campus du centre-ville de McGill depuis près de vingt ans, le pavillon M.H. Wong, ouvrira officiellement ses portes le 3 avril 1997 à 10 h. Mme Wong Hung Lai-Chun, mère du diplômé de McGill et bienfaiteur à la mémoire duquel ce pavillon est dédié, viendra expressément de Hong Kong avec d’autres membres et amis de sa famille pour participer à la cérémonie d’inauguration. Le pavillon qui a coûté 35 millions de dollars abrite 15 000 mètres carrés de laboratoires, de bureaux et d’annexes.

L’inauguration du pavillon M.H. Wong est particulièrement importante pour McGill en cette période de compressions budgétaires pour toutes les universités. Le principal de l’Université, M. Bernard Shapiro ne cache pas son enthousiasme : «La concrétisation de ce projet réaffirme la volonté de l’Université McGill, de ses amis et appuis au Québec, au Canada et dans le monde entier d’offrir les meilleures ressources possibles à l’enseignement supérieur et à la recherche. Nous sommes particulièrement fiers que ce pavillon ait été nommé à la mémoire d’un ancien étudiant de Hong Kong. La présence sur notre campus d’un nombre important d’étudiants étrangers, originaires de plus de 140 pays différents, constitue une grande richesse qui contribue de manière appréciable au respect dont jouit notre établissement. Les liens très forts que Jimmy Man-Hung Wong a su garder avec McGill sont pour nous une véritable source d’inspiration.&raquo

Les recherches qui se feront dans le nouveau pavillon s’articuleront autour des caractéristiques et de la production de matériaux et de composés qui seront utilisés dans différents secteurs industriels, comme les pâtes et papiers, les métaux, les céramiques et les plastiques. Parmi les secteurs sur lesquels se concentreront les chercheurs de McGill, mentionnons les céramiques super-résistantes

qu’il est possible de centrifuger et de peindre, les métaux vitreux capables de stocker l’oxygène et les polymères pour la fabrication de véhicules ultralégers.

«Le pavillon M.H. Wong palie enfin au cruel manque d’espace dont la faculté de génie pâtissait depuis de nombreuses années&raquo, souligne son doyen, M. John Dealy. «Il donnera aux étudiants et chercheurs des départements de génie chimique et métallurgique l’accès à des installations ultraperfectionnées pour faire des recherches sur les nouveaux matériaux qui amélioreront bientôt notre qualité de vie.&raquo Le pavillon accueillera également certaines unités des départements de chimie et de physique de la faculté des sciences. Le déménagement des deux départements de génie aura pour effet de libérer de nombreux locaux dans les pavillons McConnell et Macdonald où, très prochainement, des travaux de rénovation commenceront afin de les rendre conformes aux normes et besoins du XXIe siècle à McGill.

Une impressionnante sculpture située à l’extérieur de l’escalier principal du pavillon, due à l’artiste montréalais Jacek Jarnuszkiewicz, domine l’entrée. Symbole des clés du savoir, cette sculpture est faite de laiton, de cuivre et d’acier inoxydable, matériaux essentiels aux travaux des chercheurs dans ce pavillon. À l’intérieur, un autre artiste montréalais, Jean-François Cantin, a créé trois oeuvres d’art optique qui émanent d’installations suspendues sous l’escalier principal.

La pavillon M.H. Wong occupe l’emplacement de l’ancien laboratoire Eaton de recherche électronique et du laboratoire de radiation Foster et cyclotron. L’enveloppe du pavillon Foster, dont la façade en pierre calcaire et le style architectural ont justifié la conservation, a été parfaitement intégrée dans le nouveau pavillon et c’est là que sont situés les bureaux de l’administration et des professeurs des départements qui occupent le nouvel édifice.

Le pavillon a été conçu par les architectes Marosi & Troy, en collaboration avec Jodoin, Lamarre, Pratte et Associés après d’intensives consultations avec les chercheurs de McGill qui l’utiliseront. Ainsi, l’un des instruments indispensables à l’essentiel de leurs recherches, à savoir l’installation interfacultaire de microscopie électronique et de caractérisation des matériaux bénéficie d’une structure pratiquement à l’épreuve des vibrations grâce à ses fondations séparées et autonomes. L’édifice a également été conçu de manière à assurer le maximum de flexibilité, dans un souci d’économie d’énergie, de confort environnemental et de sécurité. Il pourra ainsi être utile aux chercheurs de McGill le plus longtemps possible moyennant des coûts d’entretien futurs minimes.

La construction du pavillon M.H. Wong a bénéficié de subventions du gouvernement du Québec (15,7 millions de dollars), du gouvernement fédéral (5 millions de dollars) et du secteur privé (12 millions de dollars). Le pavillon est nommé à la mémoire du regretté Jimmy Man-Hung Wong, ancien étudiant de Hong Kong (B.Sc. (Arch.) 1980, B.Arch. 1981) qui, avec sa famille, a donné 8 millions de dollars. Parmi les autres dons privés mentionnons le don de 1,6 million de dollars d’un autre ancien étudiant de Hong Kong (génie chimique 1959). Ce don anonyme a été versé à la mémoire de l’un des professeurs du donateur, Dr J.B. Phillips, professeur de génie chimique à McGill entre 1931 et 1964. Plusieurs grandes entreprises et fondations canadiennes ainsi que des anciens étudiants, professeurs, membres du personnel et étudiants ont également contribué à son financement.