Experts: Temps des Fêtes 2021

Nouvelles

Publié: 20déc.2021

Le Service des relations avec les médias de l'Université McGill vous suggère les sources suivantes pour vos histoires des Fêtes :

Achat responsable de sapins | Des festivités plus sûresDonner au prochain | Exercice et activité physique | Résolutions | Santé mentale Voyager durant les Fêtes |

Achat responsable de sapins

David Wees, chargé d'enseignement, Département des sciences végétales

« Les vrais arbres de Noël sont plus beaux, sentent meilleur et peuvent être plus "verts" que les arbres artificiels (qui sont souvent fabriqués à partir de combustibles fossiles). Toutefois, si l'idée d'abattre un arbre pour quelques semaines de décoration intérieure vous fait tiquer, envisagez de n'utiliser que des branches de sapin ou d'épicéa au lieu d'un arbre entier. Vous pouvez aussi adopter une approche plus radicale et décorer une plante verte en pot, comme une plante de jade ou un pin de Norfolk : elles durent beaucoup plus longtemps que les arbres coupés et sont tout aussi vertes ».

David Wees est chargé d'enseignement au Département des sciences végétales et directeur associé du Programme de gestion et de technologie agricoles. Il donne des cours sur tous les aspects de l'horticulture : production de légumes, production de fruits, serres, horticulture urbaine et aménagement paysager.

david.wees [at] mcgill.ca (anglais, français)

Des festivités plus sûres

Matthew Oughton, professeur adjoint, Département de médecine, Division des maladies infectieuses

« L'utilisation généralisée des vaccins approuvés contre la COVID-19 a rendu les rassemblements des Fêtes plus sûrs qu'il y a un an. Cependant, les risques de transmission de la maladie demeurent, en particulier chez les personnes non vaccinées ou incomplètement vaccinées. Des rassemblements moins nombreux, de plus petite taille, en plein air, et la limitation des rassemblements aux personnes entièrement vaccinées sont autant de moyens de rendre les réunions de Noël plus sûres et plus relaxantes pour tous ».

Matthew Oughton est professeur adjoint au Département de médecine et spécialiste des maladies infectieuses et de microbiologie médicale. Il est basé à l'Hôpital général juif, où il supervise les laboratoires de bactériologie et de microbiologie moléculaire. Ses recherches visent à améliorer les tests de diagnostic en milieux clinique à l’aide de techniques moléculaires et ses travaux sur C. difficile, le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (MRSA), la grippe et d'autres agents pathogènes.

matthew.oughton [at] mcgill.ca (anglais)

Donner au prochain

Hillary Kaell, professeure agrégée, Département d'anthropologie et École d'études religieuses

« La période des fêtes de fin d'année se caractérise par un pic annuel important des dons en Amérique du Nord. C'est un moment clé pour réfléchir à l'histoire de la façon dont nous donnons aux organismes de bienfaisance et aux types d'organismes que nous soutenons souvent. Les fêtes sont également le moment le plus évident où la religion majoritaire en Amérique du Nord - le christianisme - façonne notre culture publique. Le christianisme exerce une profonde influence sur les normes, les perspectives et les lois de notre société, bien qu'il soit souvent méconnu ou qualifié de " laïc ". Comprendre cette histoire, y compris l'histoire de nombreux jours fériés, peut nous aider à mieux connaître notre culture et éventuellement à remédier aux inégalités ».

Hillary Kaell est un professeure agrégée nommée conjointement au ministère de l'Anthropologie et à l'École d'études religieuses, où elle se spécialise dans l'histoire et la pratique du christianisme en Amérique du Nord. Une grande partie de son travail utilise les études matérielles et sensorielles pour examiner les aspects du capitalisme, de la consommation et de la monétisation, par exemple dans le tourisme, la création de patrimoine ou les sociétés de bienfaisance. Elle s'intéresse également à la manière dont les chrétiens américains entretiennent des liens réels et imaginaires avec des sites lointains à résonance symbolique, tels que la Terre sainte ou l’Église mondiale.

hillary.kaell [at] mcgill.ca (anglais, français)

Eric Latimer, professeur titulaire, Département de psychiatrie

« L'augmentation du coût du logement est également une cause du sans-abrisme. L'offre d'appartements au bas de l'échelle de qualité doit être augmentée - les promoteurs se sont plutôt concentrés sur les condos haut de gamme parce que c'est là qu'ils peuvent faire le plus d'argent. Le projet récemment annoncé par le gouvernement de mettre fin au programme Accès-Logis et de subventionner à la place la construction de logements dits abordables dans le secteur privé est une bonne chose à un égard, car il a le potentiel d'augmenter l'offre d'appartements à faible coût, ce qui contribuera à maintenir les loyers à un niveau bas. Cependant, les personnes à faible revenu auront probablement besoin d'une aide supplémentaire pour pouvoir vivre dans ces appartements ».

Eric Latimer est professeur titulaire au Département de psychiatrie et directeur du programme de recherche sur la santé mentale et la société au Centre de recherche Douglas. Économiste de la santé, ses recherches portent sur les aides communautaires aux personnes souffrant de maladies mentales graves, en particulier sur leurs aspects économiques.

eric.latimer [at] mcgill.ca (anglais, français)

Daiva Nielsen, professeure assistante, École de nutrition humaine

« L'insécurité alimentaire est un problème complexe caractérisé par l'incapacité d'accéder à une quantité ou une variété suffisante de nourriture en raison de contraintes financières. Pendant le temps des fêtes, les ménages en situation d'insécurité alimentaire peuvent être confrontés à des difficultés et à une anxiété accrues pour se procurer de la nourriture. Il peut être plus difficile pour ces ménages d'utiliser la nourriture pour maintenir les traditions et partager des repas avec leurs proches. En faisant des dons ou du bénévolat auprès d'organisations locales qui visent à soutenir les moins fortunés, on peut contribuer à rendre la période des fêtes moins difficile et plus agréable pour ceux qui sont confrontés à l'insécurité alimentaire ».

Daiva Nielsen est professeure adjointe à l'École de nutrition humaine. Elle dirige actuellement une étude visant à comparer les expériences d'approvisionnement alimentaire des ménages dans différentes régions du Québec, y compris celles qui sont les plus touchées par la COVID-19.

daiva.nielsen [at] mcgill.ca (anglais)

Exercice et activité physique

Steven Grover, professeur titulaire, Département de médecine, Division de médecine interne

« Pendant l'isolement social qui entoure la pandémie, on constate de plus en plus de signes de stress, d'anxiété, de dépression, de mauvaise qualité de sommeil, de prise de poids et de sédentarité. L'exercice régulier s'est avéré être une thérapie très efficace pour prévenir et traiter ces problèmes de santé. En conséquence, l'exercice quotidien est sans doute l'un des traitements les plus importants disponibles pour améliorer notre santé physique et mentale pendant la pandémie, et tout au long de l'année ».

Steven Grover est professeur titulaire au Département de médecine et chercheur principal à l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Ses recherches portent sur l'importance de l'exercice physique, d'une alimentation saine et d'autres interventions liées au mode de vie pour améliorer la santé, ainsi que sur les interventions digitales et de santé en ligne utilisant des plateformes en ligne.

steven.grover [at] mcgill.ca (anglais, français)

Résolutions

Richard Koestner, professeur titulaire, Département de psychologie

« Nous approchons le 2ème anniversaire de la pandémie de COVID-19 et la plupart d'entre nous sont anxieux face à l'incertitude persistante concernant le moment où nous pourrons retourner à notre vie antérieure. Compte tenu de cette incertitude (et d'un niveau élevé de fatigue), beaucoup d'entre nous auront du mal à profiter de la période des fêtes pour se fixer des objectifs pour la nouvelle année. Bien que cela soit difficile dans le contexte actuel, il est important de nous fixer de nouveaux objectifs, car c'est ainsi que nous donnons une direction, un sens et de l'espoir à nos vies. Je recommande deux types d'objectifs cette année : ceux qui apportent de l'ordre et de la structure à nos routines quotidiennes (par exemple, en rétablissant les frontières entre le travail et les loisirs) et ceux qui visent à s'assurer que nous satisfaisons nos besoins humains fondamentaux. Ce dont nous avons vraiment besoin en ce moment, ce sont des objectifs sociaux qui renforcent nos liens avec d'autres individus, groupes et communautés ».

Richard Koestner est professeur titulaire au Département de psychologie et directeur du Laboratoire de motivation humaine de l'Université McGill. Depuis plus de 30 ans, il mène des recherches sur les processus de fixation d'objectifs, d'autorégulation et d'internalisation.

richard.koestner [at] mcgill.ca (anglais)

Santé mentale

Tina Montreuil, professeure adjointe, Département de psychopédagogie et de psychologie du counseling

« Pendant les vacances, l'incertitude chronique et persistante peut épuiser nos ressources cognitives, ce qui peut conduire à un épuisement physique plus généralisé et à une éventuelle dépression mentale. Omicron a le potentiel de mettre davantage à l'épreuve notre capacité à tolérer l'incertitude, qui est un facteur critique dans un état d'esprit résilient et un sentiment général de bien-être. Pour répondre à l'adversité permanente, il est important de continuer à s'appuyer sur des stratégies d'adaptation clés telles que l'acceptation, la tolérance et la prise en charge personnelle ».

Tina Montreuil est professeure adjointe au Département de psychopédagogie et de psychologie du counseling et membre associée du Département de psychiatrie. Ses recherches portent sur le rôle de la maîtrise des émotions, des attitudes et des croyances sur le développement et la transmission intergénérationnelle de la psychopathologie et sur la manière dont les symptômes des problèmes de santé mentale peuvent interférer avec l’apprentissage autonome dans un contexte de groupe et avec la réussite scolaire.

tina.montreuil [at] mcgill.ca (anglais, français)

Voyager durant les Fêtes

John Gradek, chargé de cours, École d’éducation permanente

« Le temps des Fêtes 2021 restera dans les mémoires comme celle qui a commencé avec de grandes promesses de réunions de famille, de rencontres entre amis et de voyages longtemps retardés, les compagnies aériennes offrant à la fois de la capacité et des services pour répondre à cette demande refoulée. Avec la propagation du variant Omicron dans le monde entier et le retour de restrictions sanitaires sévères dans de nombreuses juridictions, l'anxiété et l'inquiétude ont refroidi les voyageurs. Alors que le monde s'adapte à l'endémie du COVID-19, l'aviation canadienne devra ajuster ses plans d'exploitation pour les vacances et au-delà, afin de limiter les risques financiers tout en étant prête à faire face à une nouvelle demande ».

John Gradek est chargé de cours dans le programme de diplôme en gestion intégrée de l'aviation ainsi que dans les programmes de certificat et de diplôme en logistique et gestion de la chaîne d'approvisionnement. Il a occupé des postes de haute direction chez Air Canada dans les domaines du marketing et de la planification et a travaillé à l’élaboration et à la prestation de programmes de gestion des lignes aériennes commerciales pour l’Institut international de formation en gestion aéronautique civile.

john.gradek [at] mcgill.ca (anglais, français)

Coordonnées

Contact: 
Frédérique Mazerolle
Organisation: 
Relations avec les médias, Université McGill
Courriel: 
frederique.mazerolle [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
(514) 398-6693
Téléphone cellulaire: 
(514) 617-8615
Back to top