Experts : Chaos pro-Trump au Capitole

Nouvelles

Publié: 6jan2021

La semaine dernière, des bâtiments du Congrès américain ont été évacués par la police face aux manifestants trumpistes, qui ont forcé la suspension du vote devant confirmer la victoire de Joe Biden. L’intervention de la Garde nationale a été demandée dans l'enceinte du Capitole. (Le Devoir)

Voici des experts de l’Université McGill qui peuvent s’exprimer à ce sujet :

Wendell Nii Laryea Adjetey, professeur adjoint, Département d'histoire et d'études classiques

« Seuls les blancs aux États-Unis ont le droit inaliénable de résister à la tyrannie perçue du gouvernement. En d'autres termes, le fait d’être blanc est en soi le monopole de la violence et de son utilisation, ce qui signifie que l'État ne peut jamais recourir à la violence pour accabler les blancs, même pendant une insurrection. Nous sommes témoins de l'après-guerre civile américaine, de l'incapacité à briser la détermination de la traîtresse Confédération, et du terrorisme racial sans limite auquel les tenants de la suprématie blanche ont cérémonieusement soumis les Afro-Américains. »

Wendell Nii Laryea Adjetey est professeur adjoint au Département d'histoire et d'études classiques et historien des États-Unis post-reconstruction, spécialisé dans l'expérience afro-américaine. Ses recherches se concentrent sur les intersections des États-Unis, du Canada et de la diaspora africaine.

wendell.adjetey [at] mcgill.ca (anglais)

Daniel Béland, professeur James McGill, Département de science politique et directeur, Institut d’études canadiennes de McGill

« C'est un jour triste pour la démocratie américaine, même si la victoire claire de Joe Biden est certifiée par le Congrès, comme il se doit. Les Canadiens devraient réfléchir et tirer des leçons des pathologies actuelles de la démocratie américaine, car le Canada n'est pas nécessairement à l'abri de celles-ci. »

Daniel Béland est directeur de l’Institut d’études canadiennes de McGill et professeur James McGill au sein du Département de science politique. Il se spécialise dans la politique canadienne et comparée ainsi que dans l’étude des politiques publiques, dont les politiques sociales.

daniel.beland [at] mcgill.ca (anglais, français)

Barry Eidlin, professeur adjoint, Département de sociologie

« Bien que ce soit choquant, l’insurrection qu’on a vu le 6 janvier au Capitole à Washington n’est pas du tout surprenante. Le refus de Donald Trump de concéder sa défaite à l’issu de l’élection du 3 novembre dernier n’a fait qu’aggraver le chaos qui régnait déjà au sein du Parti républicain. Personne parmi les élus du Parti croit réellement que Trump a gagné, encore moins Trump lui-même, mais il utilise la fiction de l’élection soi-disant ‘’volée’’en tant que test de loyauté, où on démontre son appui pour le président sortant en niant la réalité. »

Barry Eidlin est professeur adjoint au Département de sociologie. Ses recherches explorent l’évolution des relations entre la mobilisation sociale, les processus politiques et l’idéologie dans les démocraties capitalistes les plus avancées.

barry.eidlin [at] mcgill.ca (anglais, français)

Mugambi Jouet, professeur adjoint, Faculté de droit

« Ces débordements cristallisent l’intensification de la polarisation des États-Unis autour de maintes questions sociales, politiques, légales, religieuses et raciales. Cette polarisation trouve ses origines dans diverses dimensions singulières de la société américaine et de son histoire, quoiqu’elle se soit remarquablement accrue durant la présidence de Donald Trump. »

Mugambi Jouet est professeur adjoint à la Faculté de droit. Ses recherches portent sur la justice pénale et le droit comparé dans une optique pluridisciplinaire. Il est un expert sur l’évolution singulière du droit, des institutions et de la culture sociopolitique des États-Unis en comparaison aux autres démocraties occidentales : le Canada, les pays européens, l’Australie et la Nouvelle Zélande.

mugambi.jouet [at] mcgill.ca (anglais, français, espagnol)

Jason Opal, professeur agrégé et directeur, Département d'histoire et d'études classiques

« On n’a jamais quelque chose du genre dans l’histoire des États-Unis : le Président lui-même a incité une émeute aux portes du Congrès, dans le but de faire d’entravertr le processus électoral et, par conséquent, le gouvernement démocratique le plus ancien au monde. L’administration de Joe Biden ainsi que les nouveaux membres du Congrès n’auront pas d’autre choix que de poursuivre Donald Trump en tant quecriminel. »

Jason Opal est professeur agrégé et directeur du Département d'histoire et d'études classiques, où il enseigne et écrit sur la Constitution américaine à différentes périodes de l'histoire américaine. Son travail tente d'intégrer l'histoire sociale, culturelle et intellectuelle et de faire la lumière sur des sujets aussi vastes que le nationalisme, le capitalisme, la démocratie et les relations canado-américaines.

jason.opal [at] mcgill.ca (anglais, français)

Debra Thompson, professeur agrégée, Département de science politique

« Les seuls à être choqués et surpris que des blancs faussement lésés aient le culot de prendre d'assaut le Capitole américain sont les autres blancs. Cette Amérique - l'Amérique de la menace et de la violence et la menace constante de la violence - est l'Amérique que les Noirs connaissent intimement. Alors que les médias se concentrent sur le spectacle de l'insurrection, nous ne devrions pas perdre de vue les plus de 70 millions de personnes, dont 58 % sont blanches, qui ont encore voté pour Trump en novembre dernier. Le danger ne vient pas seulement des insurgés justiciers - il est bien plus omniprésent que cela ».

Debra Thompson est professeure agrégée au Département de science politique et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l'inégalité raciale dans les sociétés démocratiques. Elle est une spécialiste de premier plan de la politique comparée des ethnies. Ses intérêts de recherche portent sur les relations entre la race, l'État et l'inégalité dans les sociétés démocratiques.

debra.thompson [at] mcgill.ca (anglais)

Coordonnées

Contact: 
Shirley Cardenas
Organisation: 
Service des relations avec les médias, Université McGill
Courriel: 
shirley.cardenas [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
(514) 398-6751
Téléphone cellulaire: 
(514) 594-6877
Back to top