Des maladies d'Alzheimer et de Parkinson à l'obésité infantile : McGill présente le fruit de ses meilleures recherches en santé

Nouvelles


Les chercheurs en médecine ont échangé leurs éprouvettes pour des pointeurs aujourd'hui afin de présenter les derniers résultats de leurs travaux au public montréalais, à l'occasion de la première Exposition sur la recherche en santé de McGill. Placée sous le thème des maladies infectieuses et chroniques, cette exposition a permis aux chercheurs de présenter les résultats des recherches novatrices qu'ils mènent sur la maladie d'Alzheimer, le cancer, la prévention des maladies chroniques, l'obésité infantile, la maladie de Parkinson et les maladies parasitaires. L'objectif de leurs travaux est d'apporter des solutions à des maladies qui figurent parmi les plus grands problèmes de santé au Canada. Pour y parvenir, ils bénéficient du soutien financier des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

« McGill a une solide réputation d'excellence en matière de recherche et nous avons choisi aujourd'hui d'en présenter quelques fleurons », indique le professeur Denis Thérien, vice-principal, recherche et relations internationales de l'Université. « Pour l'exercice 2004-2005, McGill et ses instituts affiliés ont obtenu plus de 900 subventions de recherche des IRSC. Cette confiance témoigne de la vitalité et de la compétence de nos chercheurs, de leurs accomplissements et du caractère novateur et compétitif de leurs projets. McGill est à l'avant-garde du savoir et s'attache à faire profiter les patients des innovations conçues par ses chercheurs. »

Parmi les projets de recherche présentés à l'Exposition sur la recherche médicale figurait ce qui suit :

  • Les résultats des recherches de Judes Poirier qui font le lien entre le blocage du transport du cholestérol vers le cerveau et la maladie d'Alzheimer. Judes Poirier est directeur du Centre McGill d'étude sur le vieillissement du Centre de recherche de l'Hôpital Douglas.
  • Les travaux du professeur Michel Tremblay sur l'enzyme tyrosine phosphatase 1B (PTP-1B) et sur son rôle dans le cancer du sein et des ovaires. Michel Tremblay dirige le Centre de recherche sur le cancer de McGill.
  • Les recherches de Laurette Dubé sur la manière dont chacun peut modifier son comportement pour résister à la surconsommation alimentaire et à l'obésité. La professeure Dubé est titulaire d'une chaire James McGill à la Faculté de gestion Desautels.
  • Le programme de mentorat que le docteur Laurent Legault a mis au point avec l'Association des Grands Frères et Grandes Sœurs du Grand Montréal pour les enfants qui présentent une surcharge pondérale ou qui sont obèses. Le Dr Legault est pédiatre et endocrinologue à l'Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).
  • Les études qu'Edward Fon mène sur les événements cellulaires et moléculaires à l'origine de la dégénérescence caractéristique de la maladie Parkinson. Edward Fon est chercheur clinicien à l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal.
  • Les recherches des docteurs Brian Ward et Momar Ndao au Centre national de référence en parasitologie du CUSM, qui portent sur la mise au point d'un test complet que les cliniciens peuvent utiliser immédiatement pour déterminer si le sang n'héberge aucun parasite et s'il peut être transfusé sans risque.

« Avec le vieillissement de la population, le nombre de maladies infectieuses et parasitaires devrait considérablement augmenter », souligne Phil Gold, professeur de médecine à McGill. « Les chercheurs en médecine font des découvertes aujourd'hui qui contribueront à l'amélioration de l'état de santé des populations de demain. »

À propos de l'Université McGill

Principale université canadienne à forte intensité de recherche, l'Université McGill s'est forgé une réputation mondiale au titre de ses travaux savants et de ses découvertes scientifiques. Fondée en 1821, McGill compte 21 facultés et écoles professionnelles qui offrent plus de 300 programmes, du baccalauréat au doctorat. L'Université attire des professeurs et des chercheurs renommés du monde entier et des étudiants exceptionnels de plus de 150 pays, ce qui lui donne l'un des corps étudiants les plus dynamiques et les plus diversifiés de toute l'Amérique du Nord. Environ 23 000 étudiants de 1er cycle et 7 000 étudiants de 2e et 3e cycles y sont inscrits. Elle est l'une des deux seules universités canadiennes à faire partie de l'Association américaine des universités. Ses deux campus sont situés à Montréal, au Canada. McGill partage avec l'Université de Toronto la tête du classement des meilleures universités du Canada de Maclean's; Research Infosource fait figurer McGill parmi les université canadiennes qui affichent la plus grande intensité de recherche. Pour le Times Higher Education Supplement, McGill est la meilleure université du Canada et se classe parmi les 25 meilleurs au monde.