Des médicaments contre l'arthrite protégeraient le coeur

Nouvelles

Une nouvelle étude du Dr Samy Suissa, directeur de la division d'épidémiologie clinique du Centre universitaire de santé McGill à l'hôpital Royal Victoria, suggère que les antirhumatismaux modificateurs de maladie peuvent diminuer les risques de maladies cardiovasculaires associés à la polyarthrite rhumatoïde.

« Notre étude avance que les avantages des antirhumatismaux modificateurs de la maladie semblent s'étendre au-delà des effets rémittents de l'arthrite et viennent diminuer le nombre de crises cardiaques aiguës généralement associées à cette affection articulaire », explique le Dr Suissa. « La raison de cette diminution des crises cardiaques pourrait être imputable aux effets anti-inflammatoires des médicaments ou simplement être une conséquence indirecte de l'effet bénéfique des antirhumatismaux modificateurs de la maladie sur les facteurs de risques cardiaques chez les patients atteints d'arthrite rhumatoïde. »

L'étude de cas-témoins, publiée dans la revue Arthritis and Rheumatism/Arthritis Care and Research, a été menée auprès d'une cohorte de 107 908 patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde et s'est échelonnée sur une période de quatre ans entre 1999 et 2003. Au cours de cette période, seulement 558 crises cardiaques sont survenues chez ces patients – il s'agit d'une réduction significative.

Le docteur Suissa et ses collègues de l'Université McGill avisent toutefois que malgré la baisse du nombre de crises cardiaques enregistrés lors de la prise d'antirhumatismaux modificateurs de maladie traditionnels, cette réduction ne tenait pas compte des nouveaux antirhumatismaux biologiques. Certaines données suggèrent qu'ils peuvent augmenter la pression artérielle et les lipides alors que d'autres données disent le contraire.

Coordonnées

Contact: 
Céline Poissant
Organisation: 
Affaires universitaires, Université McGill
Courriel: 
celine.poissant [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514-398-6751