Création à McGill d'une importante chaire de recherche sur la schizophrénie

Nouvelles

Montréal - Grâce à un don généreux, l’Université McGill a décidé de créer l’une des premières chaires de recherche sur la schizophrénie en Amérique du Nord. Le don provient de la Fondation Graham Boeckh, établie il y a quelques années par Tony et Raymonde Boeckh à la mémoire du fils de Tony, Graham, décédé en 1986 à l’âge de 22 ans de complications résultant de cette maladie. Graham a grandi à Montréal, est sorti diplômé du Lower Canada College et a passé deux ans à l’Université Queen’s avant que son état ne l’empêche de poursuivre ses études. C’était un étudiant et un athlète éminemment doué et un grand amateur de plein air. Ses plus jeunes frères, Ian et Robert, sont les administrateurs de la Fondation, et leur mère Janet appuie inconditionnellement ce projet.

La famille Boeckh s’est engagée par le biais de la Fondation Graham Boeckh à financer les recherches visant à comprendre l’étiologie de la schizophrénie et à trouver des moyens de la traiter, façon de réagir à leur tragédie personnelle que le doyen de la faculté de médecine de McGill, M. Abraham Fuks, qualifie de "courageuse et visionnaire". Après avoir procédé à un examen sélectif d’autres centres canadiens, la famille Boeckh a choisi l’Université McGill à cause de la synergie qui existe entre son département de psychiatrie, l’Hôpital Douglas, l’Institut Allan Memorial et le Centre d’imagerie cérébrale de l’Institut neurologique de Montréal, et également en raison de la longue tradition internationale d’excellence qui caractérise les recherches qui s’y font. Grâce à ce don généreux, la nouvelle chaire sera pourvue par un chercheur de renommée mondiale qui mènera des recherches novatrices d’envergure mondiale et qui s’emploiera à obtenir d’autres subventions pour financer les recherches d’autres scientifiques talentueux.

Lorsque le département de psychiatrie de McGill a célébré son 50e anniversaire en 1993, le docteur Fuller Torrey, conférencier invité, à déclaré que le Canada devait agir rapidement pour éviter les redoutables problèmes sociaux qui se rattachent aux maladies mentales que l’on comprend mal et qui restent non traitées, en particulier la schizophrénie. Selon lui, "les gens seraient étonnés" du peu de choses que l’on sait sur l’origine de cette maladie. Après avoir fait valoir que les maladies mentales graves doivent être prises très au sérieux, il a lancé un appel au Canada pour qu’il augmente le financement de la recherche afin de multiplier les occasions d’études et de traitements. Joel Paris, psychiatre à McGill, directeur par intérim du département, partage cet avis et fait observer que la schizophrénie touche environ 1 % de la population à un moment donné de la vie. Au Québec, cela donne environ 50 000 personnes atteintes de schizophrénie. De fait, la schizophrénie nécessite l’hospitalisation des patients plus que toute autre maladie mentale. Les médecins évaluent à plusieurs milliards de dollars les coûts sociaux directs et indirects de cette maladie.

Le doyen de la faculté de médecine de McGill, M. Abraham Fuks, a chaleureusement accueilli le don de la Fondation Graham Boeckh en disant qu’il constituait une initiative passionnante dans la recherche scientifique pour essayer de trouver un moyen de guérir la schizophrénie. "Depuis plusieurs dizaines d’années, les chercheurs du monde entier étudient activement cette maladie, et nous avons le privilège à McGill d’avoir un groupe extraordinaire de psychiatres et de chercheurs sur le cerveau qui collaborent ensemble pour essayer de percer des paramètres biologiques aussi fondamentaux que les mécanismes de transmission génétique de la schizophrénie, les anomalies de la structure et de la fonction cérébrales et les changements que cette maladie provoque dans la chimie du cerveau. Grâce à ce don inespéré, la nouvelle chaire d’études sur la schizophrénie de McGill nous offre la chance unique d’aider à percer le mystère de la vulnérabilité du cerveau. Lorsque nous connaîtrons mieux les causes de la schizophrénie, nous pourrons élaborer de meilleurs moyens pour la prévenir."

La nouvelle chaire portera le nom de chaire Graham Boeckh d’études sur la schizophrénie.

La faculté de médecine de McGill a également reçu des dons récemment pour doter des chaires de recherche sur le cancer, de soins palliatifs, d’oncologie médicale, d’oncologie/hématologie pédiatrique et de génétique humaine.