Accord de licence exclusif sur une protéine

Nouvelles

Lilly, Eastern Virginia Medical School et l’université McGill annoncent leur collaboration.

Eli Lilly and Company (NYSE : LLY), la Eastern Virginia Medical School (EVMS) et l’Université McGill ont annoncé aujourd’hui la signature d’un contrat de licence résultant de la découverte d’un gène et de produits apparentés, qui pourraient sans doute un jour jouer un rôle primordial dans le traitement du diabète.

Deux équipes de chercheurs dirigées par le docteur Aaron L. Vinik, médecin, Ph.D., directeur de l’Institut de recherche sur le diabète de l’EVMS, et le docteur Lawrence Rosenberg, médecin,Ph.D., directeur du programme de greffe d’organes de McGill et du Centre des maladies du pancréas de l’Hôpital général de Montréal, ont identifié un nouveau gène dont le produit semble stimuler la régénération des cellules des îlots pancréatiques qui produisent l’insuline dans le pancréas et régulent sa production pour répondre aux besoins de l’organisme.

"Nous sommes enchantés de collaborer avec la Eastern Virginia Medical School et l’Université McGill car nous avons pris l’engagement d’offrir les meilleurs traitements qui soient le plus rapidement possible aux patients qui souffrent du diabète", déclare M. Jose F. Caro, vice-président des recherches endocriniennes chez Lilly. "L’événement qui déclenche l’apparition du diabète est une réduction de la production d’insuline dans le pancréas. La compréhension des mécanismes qui favorisent la différenciation et la prolifération des îlots pancréatiques, l’endroit où se trouvent les cellules qui produisent l’insuline, pourrait un jour changer de manière draconienne la façon dont nous pouvons prévenir et soigner le diabète. L’identification par l’équipe des docteurs Vinik et Rosenberg d’une protéine dont on pense qu’elle entre en jeu dans le processus de néogenèse des îlots pancréatiques présente de nouvelles possibilités passionnantes pour tester de meilleures façons de traiter le diabète."

"La vaste expérience de Lilly dans le domaine du diabète, associée à sa position de leader mondial dans le secteur des biotechnologies, nous procure un partenaire idéal pour ce genre de collaboration", affirme le docteur Vinik. "Si nos résultats n’en sont encore qu’au stade préliminaire et qu’il faudra beaucoup plus de recherches sur l’animal et l’être humain, l’identification d’un nouveau gène qui exerce une influence sur le nombre de cellules des îlots pancréatiques pourrait permettre d’apporter des réponses à la question plus vaste de l’étiologie du diabète."

En vertu des conditions du contrat, la Eastern Virginia Medical School et l’Université McGill toucheront des honoraires initiaux, des paiements et des redevances sur les ventes potentielles du produit. En échange, Lilly bénéficiera d’une licence exclusive sur le gène et les produits qui lui sont apparentés ainsi que des droits de commercialisation exclusifs pour tout produit qui pourrait résulter de ce contrat.

Environ 18 millions de personnes souffrent du diabète aux États-Unis et au Canada, maladie qui se caractérise par l’impossibilité pour l’organisme de produire ou de bien utiliser l’insuline, l’hormone nécessaire à la conversion des aliments en énergie. Dans le diabète insulinodépendant ou de type 1, les cellules des îlots pancréatiques sont détruites par le système immunitaire et la production d’insuline cesse. Dans le diabète non insulinodépendant de type II, le pancréas produit de l’insuline mais il est incapable de faire face à la demande de l’organisme ou celui-ci n’arrive pas à utiliser l’insuline qu’il produit.

L’étiologie du diabète est inconnue, même si l’on pense que des facteurs génétiques et environnementaux entrent en jeu. Le diabète est la quatrième cause de mortalité aux États-Unis et au Canada. Dans les deux pays, plus de 200 000 personnes mourront cette année du diabète ou des complications qui en résultent, notamment des cardiopathies et des accidents vasculaires cérébraux. Les dépenses de santé occasionnées par le diabète se chiffrent à près de 100 milliards de dollars par an. Le diabète est une maladie chronique pour laquelle il n’existe actuellement pas de cure.

Lilly est une compagnie pharmaceutique axée sur la recherche dont le siège est situé à Indianapolis (Indiana) et qui s’emploie à créer et à proposer des solutions de santé novatrices afin de permettre aux gens de vivre une vie plus active, plus saine et surtout plus longue.

Autre source:
Chuck Applebach (EVMS) (757) 446-6050