Départ. des sciences alimentaires et de chimie agricole

Les sécheresses et la chaleur extrême ont ravagé les récoltes de céréales au cours des dernières décennies, provoquant une baisse moyenne de 9 à 10 % de la production céréalière dans les pays touchés. Et c’est dans les pays développés d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Australasie que l’impact a été le plus important. Voilà ce qui ressort d’une nouvelle étude dirigée par des chercheurs de l’Université McGill et de l’Université de la Colombie-Britannique.

Classified as: Nature, Navin Ramankutty, durabilité, agriculture, alimentation et développement durable, céréale, météo catastrophe, Pedram Rowhani
Publié le: 6 jan 2016
Back to top