Université du Québec à Trois-Rivières en partenariat avec l'Université McGill

Nouvelles

Le projet d'infrastructure de recherche du réseau PapInnov obtient 5 271 728 $

Le vice-recteur en l'enseignement et à la recherche (UQTR), M. René-Paul Fournier, est fier d'annoncer que le projet de M. Claude Daneault, professeur-chercheur au Centre intégré des pâtes et papiers (CIPP) de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), en collaboration avec l'Université McGill, a reçu une somme de 5 271 728 $ pour financer des infrastructures de recherche pour le réseau papetier PapInnov.

Le financement global de ce projet a été réalisé avec plusieurs partenaires: la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) (1 990 553 $), le ministère du Développement économique et régional du Québec (1 975 000 $), le Groupe Laperrière et Verreault (535 000 $) et différents organismes (771 175 $).

Cet important projet d'infrastructure, annoncé aujourd'hui à l'UQTR, permettra l'acquisition d'équipements de pointe qui viendront appuyer les chercheurs partenaires du réseau papetier PapInnov, soit l'Université McGill, PAPRICAN, l'École Polytechnique, le Cégep de Trois-Rivières et l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Les équipements de recherche seront intégrés aux infrastructures scientifiques des deux institutions qui ont parrainé le projet de financement auprès de la FCI : l'UQTR et l'Université McGill. Toutefois, l'ensemble des équipements qui y seront implantés, sur une période de trois ans, sera accessible à l'ensemble des chercheurs membres du réseau PapInnov.

L'Université McGill obtiendra des équipements scientifiques pour une valeur de 1 288 207 $. Cette somme permettra, entre autres, l'acquisition d'instruments techniques permettant la caractérisation de fibres et de polymères. Le reste, totalisant 3 983 521 $, viendra s'ajouter aux infrastructures de recherche en pâtes et papiers à l'UQTR. On y implantera un nouveau système d'archivage et de gestion, ainsi que des stations d'ingénierie/opérateur pour les procédés papetiers. Des équipements à la fine pointe appuieront les scientifiques dans la caractérisation des propriétés de surface des papiers. Ils disposeront également de plusieurs équipements permettant des recherches approfondies dans la mise en pâte et le blanchiment des pâtes.

« L'implication de nos deux paliers de gouvernement, de même que nos partenaires industriels, permettent au réseau PapInnov de poursuivre sa mission. Nous pourrons ainsi contribuer au maintien et au développement de l'industrie papetière canadienne grâce à nos efforts de recherche, mais également en préparant une relève hautement qualifiée dans les maisons d'enseignement et dans l'industrie », a mentionné le professeur Claude Daneault, responsable du projet et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en fabrication du papier à valeur ajoutée.

Dans la réalisation de ce projet, le professeur Daneault a pu compter sur la collaboration du professeur Théo van de Ven de l'Université McGill et de ses collègues du CIPP, MM. Jean-Philippe Boive, Luc Laperrière, Sylvain Robert, et M. Claude Chouinard, directeur du Soutien technique et réseautique à l'UQTR.

Le professeur Théo van de Ven, de l'Université McGill est très satisfait de cette annonce. « Ce projet d'infrastructures viendra renforcer nos efforts de recherche dans la fabrication du papier, la chimie de la cellulose et les papiers à valeur ajoutée. Il nous permettra également d'étendre davantage notre collaboration avec l'UQTR. De plus, nos autres partenaires, Paprican et l'École Polytechnique, pourront également avoir accès à ces instruments de pointe en fabrication papetière », a-t-il indiqué.

Pour le vice-recteur à l'enseignement et à la recherche de l'UQTR, M. René-Paul Fournier, cette importante annonce marque une fois de plus le leadership de l'UQTR en recherche dans le domaine des pâtes et papiers. « L'obtention de la subvention FCI vient s'ajouter aux efforts de l'UQTR de doter la région de la Mauricie d'un pôle majeur en recherche et développement en pâtes et papiers », a-t-il indiqué.

Rappelons que l'UQTR et le Cégep de Trois-Rivières ont récemment uni leurs expertises pour mettre sur pied le Centre intégré en pâtes et papiers (CIPP). En collaboration avec les deux paliers gouvernementaux et des partenaires de l'industrie, ils ont investi 80 millions $ dans ce projet. Il se concrétisera sur le campus de l'UQTR sous la forme d'un tout nouveau pavillon. Il deviendra le centre de référence francophone, unique en Amérique du Nord, dans le domaine des pâtes et papiers. L'ouverture est prévue à l'automne 2005.