Une importante conférence des spécialistes de Shakespeare

Nouvelles

L’Université McGill organise avec la Shakespeare Association of America une importante conférence où de nombreux spécialistes étrangers sont attendus

Sept cent éminents spécialistes de Shakespeare provenant des plus grandes universités du monde se retrouveront à Montréal cette semaine pour une conférence unique et un « marathon » littéraire à l’occasion de la vingt-huitième assemblée générale annuelle de la Shakespeare Association of America.

Organisée conjointement par cette association, ainsi que par l’Université McGill et l’Université de Montréal, cette conférence de trois jours est l’événement savant le plus important qui soit consacré aux œuvres du poète et dramaturge anglais du XVIIe siècle. Il s’agit en fait d’un véritable marathon, dans le cadre duquel 65 spécialistes de Shakespeare se réuniront du 6 au 8 avril pour animer des ateliers et des séminaires et présenter des communications. Les journalistes qui souhaitent assister à la conférence ou obtenir la liste complète des conférenciers sont priés de contacter Sylvain-Jacques Desjardins au (514) 398-6752.

C’est la deuxième fois que Montréal accueille cette conférence qui compte trente ans d’existence. Les coprésidents de la conférence et professeurs d’anglais à l’Université McGill, Michael Bristol et Leanor Lieblein, figurent parmi les spécialistes montréalais qui donneront des présentations.

Compte tenu de la présence d’un si grand nombre de spécialistes de Shakespeare, la conférence promet d’être sans doute fort passionnante, précise le professeur Bristol. « Ensemble, ces spécialistes ont écrit un nombre incalculable d’ouvrages sur Shakespeare » , ajoute-t-il. « Au nombre des participants figurent certains des universitaires, metteurs en scène, acteurs et professeurs d’art dramatique les plus renommés dans leur domaine. »

Les participants à la conférence proviennent en effet d’établissements aussi prestigieux que l’Université d’Oxford, les Universités Columbia et Stanford et l’Université de Californie à Berkeley. Selon la directrice générale de la Shakespeare Association of America, Lena Cowen Orlin, la conférence offre aux universitaires spécialistes de Shakespeare une occasion extraordinaire de parler entre eux de leur génie littéraire préféré : « C’est pour eux l’occasion rêvée de rencontrer leurs collègues les plus renommés » Le coprésident de la vingt-huitième conférence de l’association Shakespeare d’Amérique, le professeur Bristol, est aussi superviseur du Groupe de recherche sur les représentations de Shakespeare; une équipe provenant conjointement de McGill et l’Université Concordia.

Ces chercheurs examinent les réalisations théâtrales, télévisuelles et cinématographiques des œuvres de Shakespeare. De plus, ces chercheurs s’intéressent aussi aux réactions du public d’aujourd’hui aux œuvres de cet écrivain du 17e siècle. «Si les personnages de Shakespeare restent toujours populaires, souligne le professeur Bristol, c’est bien que leurs problèmes ressemblent aux nôtres.»

Le Groupe de recherche sur les représentations de Shakespeare, avec l’appui de la Fondation des chercheurs et d’aide à la recherche et du Conseil de recherche en sciences sociales et humaines, a amorcé son travail il y a trois ans dans l’espoir de évaluer à quel point l’héritage littéraire de Shakespeare se porte bien au 21e siècle.