Un éminent spécialiste des neurosciences de l'Université McGill dirigera l'Organisation internationale de recherche sur le cerveau

Nouvelles

Le docteur Albert Aguayo, directeur du Centre de recherche en neurosciences de l’Institut de recherche de l’HGM (Université McGill) a été nommé secrétaire général de l’Organisation internationale de recherche sur le cerveau (IBRO) et entrera en fonction le 1er janvier 2001. Cette organisation, qui représente les spécialistes des neurosciences du monde entier, compte 55 000 membres dans 111 pays. Elle a été constituée en 1961 en vertu d’une loi du parlement du Canada à la recommandation éclairée de deux éminents neurologues de McGill, Herbert Jasper et Wilder Penfield. Dès sa fondation, l’IBRO a tissé des liens très étroits avec l’UNESCO, le Conseil international des unions scientifiques (CIUS) et plusieurs organismes scientifiques et médicaux internationaux. Son siège social se trouve à Paris.

"Je ne vois personne de mieux qualifié que le docteur Aguayo pour diriger ce grand organisme scientifique mondial", affirme le principal de l’Université McGill, M. Bernard Shapiro. "Le Canada, et l’Université McGill en particulier, jouent un rôle prépondérant dans l’évolution des neurosciences depuis l’époque de Wilder Penfield et Herbert Jasper. Les travaux de ces derniers et de leurs successeurs comme le docteur Albert Aguayo ont prodigieusement contribué à repousser les limites du savoir et à améliorer le sort des malades. Je lui adresse mes plus chaleureuses félicitations."

Le docteur Aguayo doit sa renommée internationale aux travaux novateurs qu’il a menés avec ses collègues de McGill sur la régénération des cellules nerveuses. Réfutant l’opinion admise depuis longtemps selon laquelle les lésions affectant certaines voies nerveuses sont irréversibles, il a démontré que les cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière d’animaux adultes peuvent se régénérer après une lésion, sous réserve que certaines conditions soient réunies.

Ces recherches ont valu au docteur Aguayo de nombreuses distinctions nationales et internationales comme le prix international Gairdner, le prix Léo-Parizeau, le prix du Québec (Wilder-Penfield), le prix Killam et la Christopher Reeve Research Medal for Spinal Cord Repair, qui lui a été décernée le mois dernier. Malgré sa lourde charge de chercheur et professeur, le docteur Aguayo a été président de l’Association canadienne des neurosciences, de la Société canadienne de neurologie et de la Society for Neuroscience, qui a son siège à Washington.

"Les chercheurs du monde entier font de remarquables progrès qui permettent de mieux comprendre les fondements cérébraux du comportement et il en résultera selon moi une révolution dont les effets seront aussi profonds que ceux de l’ordinateur", affirme le docteur Aguayo. "Ces travaux auront de formidables répercussions sur l’enseignement, le traitement des maladies et la compréhension de l’esprit humain. Je suis très honoré d’avoir été choisi pour diriger l’IBRO à ce moment passionnant de son histoire."

Grâce au courriel et au téléphone, le docteur Aguayo dirigera l’IBRO depuis l’Université McGill, où il poursuivra ses travaux qui portent principalement sur la régénération des fibres nerveuses endommagées de l’oeil.