Renaissance à la Bibliothèque de musique Marvin Duchow

Nouvelles

Une portion majeure du Nouveau pavillon de musique de McGill est dévolue à la Bibliothèque de musique Marvin Duchow, qui occupe trois étages. À cause d'un besoin d'espace criant, la bibliothèque avait été déménagée il y a 13 ans dans une tour de bureaux de l'autre côté de la rue Sherbrooke. Maintenant de retour au cœur de l'École de musique Schulich de l'Université McGill, elle est l'un des principaux résidents de l'élégante nouvelle structure conçue par les cabinets d'architectes Menkès Shooner Dagenais LeTourneau et Saucier+Perrotte.

Entièrement 'câblée' et possédant de l'équipement audiovisuel dernier cri, la Bibliothèque de musique Marvin Duchow permet aux visiteurs d'étudier, confortablement assis dans des fauteuils de cuir, tout en observant l'extérieur à travers les murs entièrement vitrés. « Nous sommes ravis d'accueillir les étudiants dans de nouveaux locaux à la fine pointe et très conviviaux », indique Cynthia Leive, qui en est la directrice.

Le déménagement dans un nouvel espace a permis de doubler la superficie de la bibliothèque, qui occupe maintenant 2 700 m2. Elle en avait un urgent besoin. Son utilisation est à la hausse et les collections s'agrandissent. Le déménagement a également permis de fusionner les bibliothèques de musique et d'interprétation. Cette dernière, jusqu'à présent logée au sous-sol de l'aile est du Pavillon Strathcona, répond aux besoins des ensembles en bandes musicales et en partitions.

La Bibliothèque de musique Marvin Duchow a reçu plus de 200 000 visiteurs l'an dernier. Le site dispose de 57 postes où les étudiants peuvent lire ou écouter un ouvrage sélectionné parmi les suivants :

  • 25 000 livres
  • 250 abonnements périodiques
  • 45 000 volumes contenant des partitions
  • 5 000 titres conservés sur microfilms
  • 45 000 vinyles
  • 22 000 CD
  • Des milliers de cassettes vidéo
  • Des milliers de DVD

La nouvelle bibliothèque possède une technologie virtuellement intégrée au reste de l'édifice, ce qui accroîtra les possibilités d'enseignement. Par exemple, la performance de musiciens qui jouent dans un studio d'enregistrement sur un autre étage pourra être retransmise aux étudiants dans les salles de travail de la bibliothèque. Les collections rares sont maintenant protégées dans une salle dotée d'un contrôle climatique approprié. Et la nouvelle entité possède une salle de visionnement dernier cri, trois vastes salles de travail, ainsi qu'une multitude d'aires d'étude.

Cynthia Leive estime que la bibliothèque est un noyau de formation et d'apprentissage. « Il s'agit bien plus que d'un lieu où l'on emprunte des livres, des partitions ou du matériel audiovisuel, dit-elle. Grâce aux connaissances musicales de son personnel et au nouvel aménagement exceptionnel, la bibliothèque offre un environnement riche et varié permettant le développement des connaissances musicales. Les bibliothèques de musique sont aux musiciens ce que les laboratoires sont aux scientifiques. »