Pesticides : plus toxiques qu’on ne le croit?

Nouvelles

Des modifications de personnalité chez les araignées sauteuses indiquent que l’impact de l’exposition aux insecticides serait sous-estimé
Publié: 6aoû2015

Des scientifiques ont découvert que la pulvérisation d’insecticides dans les vergers et les terres agricoles d’Amérique du Nord pourrait avoir une incidence plus marquée qu’on ne le croyait.

C’est la conclusion à laquelle est parvenue une équipe de recherche de l’Université McGill qui s’est intéressée aux changements comportementaux observés avant et après avoir été exposée au phosmet, un insecticide à large spectre d’action couramment utilisé, chez la saltique militaire, une araignée sauteuse commune en verger. Cette découverte pourrait avoir de profondes répercussions pour la production agricole et la santé des écosystèmes.

« Les araignées sauteuses jouent un rôle important dans les vergers et les champs, et ce, plus particulièrement au début de la saison agricole, en se nourrissant de nombreux insectes nuisibles, dont la tordeuse à bandes obliques, un papillon de nuit qui s’attaque aux arbustes et aux fruits », soutient Raphaël Royauté, ancien doctorant de McGill dont l’étude sur le sujet a été publiée dans Functional Ecology récemment. « Les agriculteurs pulvérisent des insecticides afin de se débarrasser de ces insectes nuisibles. Jusqu’à maintenant, on croyait, à tort, que cela n’avait pas de réelle incidence sur le comportement des araignées. »

Les chercheurs ont fait cette découverte en se penchant sur la façon dont l’exposition aux insecticides modifiait le comportement individuel des araignées. L’équipe a notamment évalué la capacité de l’araignée à fondre sur sa proie et son intérêt pour l’exploration de nouveaux territoires, deux aspects essentiels dans sa survie et son rôle dans la réduction des insectes nuisibles.   

Les personnalités des araignées

« La plupart des individus au sein d’une espèce sont dotés d’une signature comportementale qui leur est propre, que les scientifiques qualifient de “type de personnalité”, précise Raphaël Royauté. « En présence de prédateurs, certains individus sont plus enclins à prendre des risques, à s’aventurer plus rapidement dans de nouveaux territoires ou à se précipiter pour capturer leur proie. Cela dit, l’impact des insecticides sur les types de personnalité gagne à être étudié de manière plus approfondie. »

Les chercheurs ont découvert qu’une fois exposées aux insecticides, les araignées se comportaient généralement d’une façon plus “imprévisible” et différente des habitudes associées à leur type de personnalité. Cela pourrait s’expliquer par une sensibilité plus marquée de certaines araignées aux insecticides. Fait intéressant, les chercheurs ont notamment observé que la présence d’insecticides a des conséquences différentes chez les araignées mâles et femelles. Si les mâles exposés à l’insecticide ne varient pas dans leurs tendances à capturer leurs proies, ils “perdent” en revanche leur type de personnalité au moment d’explorer leur environnement. Chez les araignées femelles, l’exposition à l’insecticide a un effet beaucoup plus marqué sur leur capacité à capturer leurs proies.

« En étudiant la façon dont les insecticides modifient les comportements individuels, plutôt qu’en estimant un changement de comportement moyen auprès de la population d’araignées dans son ensemble, – comme c’est d’ailleurs généralement le cas en recherche scientifique – cela nous permet de mettre en évidence des répercussions importantes qui nous auraient autrement échappées », précise Chris Buddle, coauteur de l’article. « Nous pouvons ainsi mesurer l’impact de l’exposition aux insecticides avant même que des changements ne soient détectés auprès de la population d’araignées. Et, dans le cas qui nous occupe, cette méthode fait retentir d’importants signaux d’alarme. »

Les chercheurs espèrent que leurs travaux ouvriront la voie à une réévaluation des procédures visant à mesurer le degré de toxicité des composés insecticides, notamment en invitant leurs homologues à porter un intérêt accru aux changements individuels de comportements.

L'expérience du miroir révèle la personnalité des araignées

L’intérêt pour les différences entre individus d’une même espèce transforme la recherche scientifique

The work was supported by the Natural Sciences and Engineering Council of Canada, Agriculture and Agri-food Canada.

Photo 1: Araignée sauteuse femelle Crédit:Crystal Ernst (album Flickr : https://www.flickr.com/photos/tgiq/sets/72157627596006592/with/6946354615/)

Photo 2: Araignée sauteuse mâle Crédit:Crystal Ernst


L’article « Under the influence: sublethal exposure to an insecticide affects personality expression in a jumping spider », par R. Royauté et coll. (2015), a été publié en ligne dans la revue Functional Ecology, 29 : 962-970. DOI : 10.1111/1365-2435.12413. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/1365-2435.12413/full


Contacts:

raphael.royaute [at] gmail.com (Dr Raphaël Royauté)
Département de sciences biologiques
Université d’État du Dakota du Nord

Chris.buddle [at] mcgill.ca (Pr Chris Buddle)
Département des sciences des ressources naturelles
Université McGill

Coordonnées

Contact: 
Katherine Gombay
Organisation: 
Media Relations Office
Courriel: 
katherine.gombay [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
514-398-2189
Back to top