Départ. des sciences des ressources naturelles

Dans l’Arctique, les changements climatiques et la pollution sont les pires menaces pour les grands prédateurs comme les narvals. L’étude des défenses de narval révèle que l’alimentation et l’exposition à la pollution ont changé au cours des 50 dernières années en raison du déclin de l’étendue de glace de mer. De plus, les émissions produites par l’activité humaine ont grandement intensifié la présence de mercure au cours des dernières années, selon une équipe de recherche internationale.

Classified as: narvals, Arctique, défenses, exposition au mercure, changement climatique, régime alimentaire, Pollution, durabilité, Jean-Pierre Desforges
Publié le: 11 mai 2021

Avant même d’avoir l’envergure nécessaire pour voler de ses propres ailes, le petit guillemot (également appelé « grylle ») s’élance du sommet de falaises hautes de centaines de mètres pour se laisser tomber en voletant vers la mer, guidé par son géniteur. Les scientifiques se demandent depuis longtemps ce qui peut bien amener les oiselets à faire ce saut de l’ange, au risque d’aller se fracasser sur les rochers en contrebas, déployant ce qui a toutes les apparences d’une improbable stratégie de survie.

Classified as: science, Department of Natural Resource Sciences, oiseaux, guillemot, grylle, survie, Kyle Elliot
Publié le: 9 mar 2017

Par Katherine Gombay, McGill Salle de Presse

L’incapacité de trouver des microbes actifs dans les sols les plus froids de l’Antarctique éveille des doutes quant à la présence de vie sur Mars

Classified as: NASA, Antarctique, Arctique, lyle whyte, Mars, science et technologie, vie microbienne, permafrost, Phoenix site d'atterrissage, écosystème
Publié le: 19 jan 2016

Des scientifiques ont découvert que la pulvérisation d’insecticides dans les vergers et les terres agricoles d’Amérique du Nord pourrait avoir une incidence plus marquée qu’on ne le croyait.

Classified as: Recherche, Département des sciences des ressources naturelles, nouvelles, Christopher Buddle, araignées, comportement animal, écologie évolutive
Publié le: 6 aoû 2015

Même une araignée sauteuse a une personnalité qui lui est propre, selon des scientifiques. Les choix d’un individu « timide » seront différents de ceux d’un autre plus « téméraire». Ainsi, selon son type de personnalité, une araignée capturera davantage de proies, entraînant du même coup des répercussions plus importantes auprès des écosystèmes locaux.

Classified as: research, News, spiders, Animal behaviour, evolutionary ecology, Christopher Buddle, Dept. of Natural Resource Sciences
Publié le: 6 aoû 2015
Back to top