Nouvelles nominations à des chaires de recherche

Nouvelles

McGill s'adjoint six autres chercheurs d'une renommée à l'échelle internationale

McGill consolide sa réputation mondiale à titre d'université à forte intensité de recherche grâce à la nomination de six titulaires d'une Chaire de recherche du Canada. Les nouveaux chercheurs, en provenance d'établissements de calibre supérieur tels que Harvard et le Laboratoire national Lawrence Berkeley, portent à 109 le nombre de titulaires mcgillois de telles chaires.

Cette annonce a été faite aujourd'hui lors de la visite d'un membre du Parlement, le député montréalais Massimo Pacetti, représentant Industrie Canada. M. Pacetti a signalé les efforts déployés par le gouvernement pour recruter des chercheurs réputés des quatre coins du monde et maintenir la compétitivité du Canada dans les secteurs de la recherche et de l'innovation. La cérémonie a eu lieu dans la salle de séminaire et de conférence Robert E. Bell.

Les chercheurs exploreront divers champs d'études, dont l'astrophysique expérimentale et la pathologie des troubles bipolaires chez les enfants et les adolescents. Ainsi, la professeure Jody Heymann, sélectionnée parmi les titulaires de chaires de niveau 1 (1,4 million $), étudiera l'incidence de la mutation des conditions économiques et sociales à l'échelle mondiale sur la santé et le développement des enfants. L'Israélien Shie Mannor, chercheur en intelligence artificielle auparavant de l'Institut de technologie du Massachusetts (M.I.T.) à Boston, s'intéressera aux façons de concevoir les machines en fonction de leur environnement. Expliquant sa décision de venir travailler à McGill, M. Mannor a mentionné le caractère exceptionnel de cette université logée au cœur d'un environnement stimulant. « J'aime beaucoup ce qui s'y vit et j'apprécie tout particulièrement le fait que l'établissement s'apprête à entrer dans une période de croissance », a-t-il ajouté.

Ces dernières années, les efforts fournis par l'Université McGill pour attirer des titulaires de Chaires de recherche du Canada de l'étranger ont été couronnés de succès. « McGill décerne l'ensemble des Chaires de recherche du Canada qui lui sont accordées à des candidats de l'étranger, ce qui lui permet de recruter des chercheurs remarquables jouissant d'une renommée à l'échelle internationale. Grâce aux chaires internes McGill-Dawson, nous sommes en mesure de fidéliser des chercheurs susceptibles d'être intéressés par des offres de l'extérieur. Le niveau des activités de recherche menées à McGill est le plus élevé au pays et le Programme des Chaires de recherche du Canada est sans contredit l'un des éléments clés de notre réussite », a souligné le Pr Anthony C. Masi, vice-principal exécutif par intérim de l'Université McGill.

Quatre des nouveaux titulaires mcgillois de chaires recevront également de l'aide financière de la Fondation canadienne pour l'innovation, par le biais du Fonds d'infrastructure pour les Chaires de recherche du Canada. Ce soutien leur permettra de construire et de développer des installations au sein desquelles approfondir leurs recherches.

Voici les nouveaux titulaires de Chaires de recherche du Canada de l'Université McGill :

Matt Dobbs
Sujet : Le rayonnement cosmique fossile : un outil pour l'étude des débuts de l'univers
Domaine CRC : Physique
Unité de l'Université McGill : Département de physique

Anne Duffy
Sujet : Les troubles de l'humeur chez les jeunes : vers une stratégie de prévention et d'intervention précoce
Domaine CRC : Troubles mentaux et comportementaux
Unité de l'Université McGill : Département de psychiatrie

Timothy G. Geary
Sujet : Mettre fin à la supériorité des parasites sur le système immunitaire
Domaine CRC : Biologie moléculaire
Unité de l'Université McGill : Institut de parasitologie

Patrick Hayden
Sujet : La physique de l'information
Domaine CRC : Recherche multidisciplinaire en sciences naturelles et génie
Unité de l'Université McGill : École d'informatique

Jody Heymann
Sujet : L'incidence des changements sociaux sur la santé et le bien-être des êtres humains
Domaine CRC: Santé de la population – général
Unité de l'Université McGill : Département d'épidémiologie et biostatistique/Département de sciences politiques (nomination mixte)

Shie Mannor
Sujet : Repousser les limites de l'intelligence artificielle
Domaine CRC : Intelligence artificielle
Unité de l'Université McGill : Département de génie électrique et informatique