Nouveau pavillon de musique : Caractéristiques et attractions-vedettes

Nouvelles

Une nouvelle enseigne en matière d'interprétation, d'enseignement, de technologie et de recherche musicales a ouvert ses portes aujourd'hui à l'Université McGill. Érigé au coût de 70 millions de dollars, le Nouveau pavillon de musique est le fruit du soutien privé et public, qui a permis de transformer ce rêve en réalité au sein de l'École de musique Schulich de l'Université McGill.

L'élégante structure conçue par les cabinets d'architectes Menkès Shooner Dagenais LeTourneau et Saucier+Perrotte possède huit étages, chacun évoquant des couches géologiques. Le site a été conçu dans le but de favoriser la création de liens entre les divers courants d'études musicales; les musiciens interprètes et compositeurs travailleront maintenant en étroite interaction avec des chercheurs formés en sciences humaines et dans des programmes scientifiques et technologiques.

« Le Nouveau pavillon de musique, point de repère architectural doté d'une infrastructure technologique avant-gardiste, étaiera McGill dans sa mission d'attirer un corps professoral et des chercheurs universitaires de tout premier ordre associés à une recherche musicale qui repousse les limites disciplinaires et créatives », estime Don McLean, doyen de l'École de musique Schulich de l'Université McGill.

Attractions-vedettes

Un studio d'enregistrement de 18 x 24 x 15 mètres constitue l'un des principaux composants du Nouveau pavillon de musique. L'immense pièce, dotée de caractéristiques inégalées, peut accueillir 300 personnes, soit un orchestre symphonique complet avec chœur. Artec, chef de file mondial dans le domaine de l'acoustique, a conçu cette boîte de béton dans une boîte de béton, faisant en sorte que le studio d'enregistrement soit à l'abri des vibrations. Grâce à une salle des machines de cinq étages, un joyau d'ingénierie conçu par l'équipe d'architectes, l'espace est entièrement insonorisé du bruit de la ventilation mécanique et des systèmes d'éclairage de l'édifice. Le concept fait en sorte que les micros hypersensibles du 21e siècle ne captent aucun bourdonnement externe, ce qui rendra le plateau intéressant pour l'enregistrement professionnel, afin de former les étudiants en vue d'œuvrer au sein de l'industrie de l'enregistrement, ainsi qu'aux fins de recherche acoustique.

D'une capacité de 200 sièges, la Salle de récital Tanna Schulich représente un autre ajout opportun qui réduira la pression sur l'une des salles de concerts les plus occupées en ville, la Salle Pollack du Pavillon Strathcona. Ainsi nommée en l'honneur de l'épouse de Seymour Schulich, le nouvel espace intime destiné à la présentation de récitals et de conférences fera le délice des Montréalais et des étudiants grâce à sa conception acoustique exquise.

Pour sa part, la Salle de répétition d'opéra Wirth possède un plancher flottant utilisé lors de ballets et de classes sur le mouvement, d'interprétations multimédias et d'activités de recherche. Des caméras et des circuits de traçage laser faciliteront l'étude du mouvement des danseurs ou des musiciens, qui peuvent être liés aux sons qu'ils émettent. Les deux derniers étages, dont la construction n'est pas terminée, hébergeront l'administration et le personnel. Ceci permettra de dégager de l'espace de l'aile est du Pavillon Strathcona afin d'ériger des salles de cours, des studios et des salles de répétition, dont le besoin se fait plus criant que jamais.