Le Pr Michel Tremblay reçoit la médaille McLaughlin de la Société royale du Canada

Nouvelles

Mélanie Guigueno, Ph. D., reçoit la bourse Alice Wilson de la Société royale du Canada

Par Amanda Testani

La Société royale du Canada (SRC) a annoncé aujourd’hui que Michel Tremblay, Ph. D. (professeur au Département de biochimie et directeur de l’Institut du cancer de l’Université McGill), a reçu la médaille McLaughlin pour ses importants travaux de recherche d’une excellence soutenue dans le domaine des sciences médicales. Reconnu pour ses travaux de pionnier sur le rôle de certaines enzymes dans le développement du cancer, le Pr Tremblay compte parmi les 12 chercheurs canadiens ayant reçu cette année une médaille ou un prix de la SRC. Mélanie Guigueno, Ph. D., chercheuse au Département des sciences des ressources naturelles de McGill, figure également parmi les lauréats d’un prix de la SRC en 2017. Mme Guigueno a reçu une bourse Alice Wilson 2017 (nomination du CRSNG) pour sa compétence exceptionnelle dans les domaines de la biologie de l’évolution, des neurosciences et de l’écologie.

La SRC a créé la prestigieuse médaille McLaughlin en 1978 grâce à la générosité de la Fondation R. Samuel McLaughlin. Elle est attribuée chaque année afin de souligner l’excellence des réalisations du lauréat dans le domaine des sciences médicales au Canada. Le Pr Tremblay est le troisième chercheur de l’Université McGill à recevoir cette médaille depuis 2013, après le Pr Philippe Gros et le Pr Nahum Sonenberg.

La SRC octroie chaque année une bourse Alice Wilson à trois femmes qui se distinguent par leurs réalisations exceptionnelles dans les domaines des arts et sciences humaines, des sciences sociales ou des sciences et qui amorcent une carrière universitaire ou en recherche au niveau postdoctoral. Les lauréates sont choisies parmi les récipiendaires d’une bourse de recherche postdoctorale octroyée au cours de l’année par les trois organismes subventionnaires fédéraux, soit les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).

« Les travaux de recherche du Pr Michel Tremblay ont transformé notre compréhension d’un grand nombre de maladies et d’affections qui touchent non seulement les Canadiens, mais aussi des gens de tous les pays », affirme la Pre Martha Crago, vice-principale (recherche et innovation) à l’Université McGill. « Je tiens à féliciter chaleureusement le Pr Tremblay d’avoir reçu cette distinction et à remercier la SRC de lui avoir octroyé la prestigieuse médaille McLaughlin. L’Université McGill est également très fière de Mélanie Guigueno, étoile montante de la recherche et lauréate d’une bourse Alice Wilson. Ses travaux continueront sans nul doute à mener à d’importantes percées au cours des années à venir. »

Les travaux du Pr Tremblay portent sur le rôle des protéines tyrosine phosphatase (PTP) dans le développement du cancer. Les PTP sont des enzymes qui assurent la régulation de diverses voies de signalisation dans les cellules, mécanisme qui joue un rôle essentiel dans de nombreux processus

biologiques et pathologiques. Les PTP interviennent dans bon nombre de processus cellulaires, dont la croissance et la différenciation cellulaires. Les recherches du Pr Tremblay ont permis de démontrer que les PTP jouent un rôle clé dans le diabète, l’obésité, les lésions de la moelle épinière, les maladies infectieuses ainsi que dans de nombreux types de cancer. Elles pourraient mener à la mise au point de traitements novateurs contre de nombreuses maladies humaines. Le Pr Tremblay dirige le Laboratoire Michel L. Tremblay au Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman de l’Université McGill. Créé en mars 1992, ce laboratoire compte plus de 60 chercheurs, étudiants, boursiers postdoctoraux et employés de soutien dont la contribution est essentielle à la réalisation des projets de recherche menés au Laboratoire. Sous la direction du Pr Tremblay, le Centre de recherche sur le cancer de McGill étudie également le rôle de l’enzyme PTP1B dans le diabète, l’obésité et le cancer.