La prévalence de la dépression serait surestimée

Nouvelles

Chercheur à l'Institut Lady Davis de l'Hôpital général juif et professeur au département de psychiatrie de l'Université McGill, Brett Thombs et ses collègues ont remarqué que, dans la grande majorité des études qu'ils ont examinées, les chercheurs avaient fait appel à des questionnaires de dépistage que les patients remplissaient eux-mêmes pour estimer la prévalence de la dépression.

Le Devoir

Étiquettes: