Hacking et le corps : Le célèbre philosophe sera à McGill le 3 novembre

Nouvelles

Ian Hacking tente de replacer l'âme à l'intérieur du corps. Le célèbre philosophe sera à McGill pour prononcer une allocution dans le cadre de la Conférence annuelle Osler sur l'histoire de la médecine qui se tiendra le 3 novembre.

  • Quoi : « Analogue bodies, digital minds », par Ian Hacking
  • Quand : le mercredi 3 novembre à 18 h
  • Où : Édifice médical McIntyre, salle 504 (3655, Promenade Sir-William-Osler)
  • Renseignements : (514) 398-6034

Le philosophe Hacking critique la tendance moderne à associer cerveau et ordinateur ainsi que corps et machine, faisant de ces associations des analogies, alors qu'il s'agit d'éléments inextricablement liés. Les médecins, particulièrement ceux de la Faculté de médecine de McGill, s'efforcent actuellement de changer cette vision.

Selon Faith Wallis, professeure en études sociales de la médecine, les médecins ont tendance à voir le corps comme une machine pouvant être réparée, plutôt que comme une constituante de la personne. « Ce faisant, la médecine réduit considérablement son champ d'action, au point où les médecins ne sont plus que des techniciens », affirme-t-elle.

Les travaux du philosophe puisent largement dans l'analyse historique de la médecine et portent sur une approche davantage holistique. Originaire de Vancouver, Ian Hacking est professeur au Département de philosophie de l'Université de Toronto. Il a récemment été élu à une chaire permanente du Collège de France. Le Pr Hacking a écrit de nombreux ouvrages, dont The Taming of Chance, Rewriting the Soul: Multiple Personality and the Sciences, Mad Travellers: Reflections on the Reality of Transient Mental Illness, et The Social Construction of What?