Faux patients pour les futurs médecins

Nouvelles

« Pour les étudiants, l’interaction avec le patient est importante. Ils ne sont pas habitués, et ça permet de pratiquer des scénarios sur des enjeux précis », explique Philippe Legault, directeur des opérations du centre de simulation de l’Université McGill.

Lire la suite: Le Journal de Montréal

Étiquettes: