Experts : Journée internationale de l'éducation | 24 janvier 

Nouvelles

Publié: 20janv.2022

L'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 24 janvier la Journée internationale de l'éducation, afin de célébrer le rôle de l'éducation pour la paix et le développement. Le thème de la quatrième Journée internationale de l'éducation est « Changer de cap, transformer l'éducation ». Pour transformer l’avenir, un équilibre entre les hommes, la nature et la technologie est nécessaire. Cette dernière imprègne nos vies, offrant des opportunités révolutionnaires tout en soulevant de sérieuses préoccupations pour l'équité, l'inclusion et la participation démocratique (UNESCO). 

Voici des experts de l’Université McGill qui peuvent s’exprimer à ce sujet : 

Tina Montreuil, professeure agrégée, Département de psychopédagogie et de psychologie du counseling 

« L'éducation était déjà sur la voie de la transformation et évoluait lentement avant l'apparition de la pandémie de COVID-19. Aujourd'hui, la nature continuelle de la pandémie nous oblige à repenser la façon dont nous définissons les programmes d'enseignement et les objectifs d'apprentissage connexes, en particulier en ce qui concerne la formation de la citoyenneté mondiale. Il y a des défis et des opportunités à devoir s'appuyer sur la technologie pour soutenir l'apprentissage tout en faisant de notre mieux pour préserver les interactions humaines, en particulier lorsque nous continuons à travailler ensemble pour promouvoir l'équité, la diversité et l'inclusion ».   

Tina Montreuil est professeure agrégée au Département de psychopédagogie et de psychologie du counseling et membre associée du Département de psychiatrie. Ses recherches actuelles portent, entre autres, sur la façon dont les symptômes des problèmes de santé mentale peuvent interférer avec l'apprentissage autorégulé dans un contexte de groupe et, finalement, avec la réussite scolaire.   

tina.montreuil [at] mcgill.ca (anglais, français)   

Bronwen Low, professeure agrégée, Département d’études intégrées en science de l’éducation   

« D'importantes inégalités dans notre système éducatif ont été exposées et approfondies dès le début de la pandémie de COVID-19. Ces inégalités comprennent la capacité et la préparation des écoles à adopter de nouveaux modes d'enseignement, la fracture numérique, la disponibilité du soutien aux adultes et l'accès à des espaces d'étude tranquilles à la maison, autant de facteurs qui façonnent l'expérience de l'apprentissage à distance. Les inégalités comprennent également les vulnérabilités et les besoins différents des enfants des "télé-travailleurs" et des travailleurs "essentiels", ainsi que les possibilités de transmission accrues par des bâtiments scolaires publics surpeuplés, mal entretenus et mal ventilés. Deux ans plus tard, la plupart des écoles et des familles sont mieux préparées à s'adapter aux restrictions et aux changements liés à la pandémie, mais ces inégalités existent toujours ».  

Bronwen Low est professeure agrégée au Département d’études intégrées en science de l’éducation. Elle s'intéresse à la manière dont nous pourrions mieux soutenir les jeunes socialement marginalisés et mal desservis par les modèles et pratiques scolaires traditionnels.   

bronwen.low [at] mcgill.ca(anglais, français)   

Mindy R. Carter, professeure agrégée, Département d’études intégrées en science de l’éducation   

« Nous vivons un moment de grand changement et de transformation, suite aux effets de la pandémie mondiale de COVID-19. Pour l'éducation, cela a intensifié le besoin de rééquilibrer les préoccupations liées à l'équité, à la diversité et à l'inclusion; afin que certains apprennent à écouter davantage, alors que d'autres élèvent la voix. Des conversations curriculaires compliquées qui confrontent les préjugés, la propre position de chacun, les héritages historiques des violations des droits de l'homme et la manière dont les interconnexions entre les relations avec la nature et les technologies fusionnent et émergent au premier plan.  En cette Journée internationale de l'éducation, nous avons l'occasion de repenser, de reconsidérer et de réimaginer (afin de réémerger) ensemble, alors que nous recherchons la connexion et le devenir pour et avec tous. L'éducation est le plus grand égalisateur et l'espoir d'une société juste ». 

Mindy Carter est professeure agrégée directrice du programme de formation des enseignants au sein du Département d’études intégrées en science de l’éducation. Elle se spécialise dans les recherches liées à l'éducation artistique, à la formation des enseignants et à l'identité. 

mindy.carter [at] mcgill.ca (anglais)   

Steven Shaw, professeur agrégé, Département de psychopédagogie et de psychologie du counseling  

« La pandémie de COVID-19 et les crises connexes ont créé tant de défis pour l'éducation. Ces défis sont autant d'opportunités. Grâce à la technologie, à l'intégration des interventions en santé mentale, aux interventions en soins de santé et à un enseignement inclusif axé sur l'équité, il est possible que l'éducation devienne un moteur de plus en plus important du bien-être de tous ». 

Steven Shaw est professeur agrégé au Département de psychopédagogie et de psychologie du counseling, où il dirige le Laboratoire sur la résilience, la psychologie pédiatrique et les connexions neurogénétiques et codirige le Laboratoire de recherche sur le développement de McGill. Ses intérêts de recherche comprennent la psychologie scolaire pédiatrique, l'amélioration de l'éducation des enfants atteints de troubles génétiques rares, l'amélioration de la mise en œuvre de l'innovation et de la recherche clinique en éducation et en psychologie, et le développement des compétences de résilience chez les enfants à risque d'échec scolaire. 

steven.shaw [at] mcgill.ca (anglais)

Adam Dubé, professeur agrégé, Département de psychopédagogie et de psychologie du counseling  

« L'année écoulée a démontré que l'éducation est au cœur d'une société qui fonctionne et que  nous devons faire davantage pour que les établissements d'enseignement puissent continuer à  servir leurs communautés en toute sécurité en période difficile. L'investissement et l'innovation  dans l'éducation sont nécessaires pour que les éducateurs soient soutenus émotionnellement,  technologiquement et financièrement et qu'ils aient les moyens de cultiver la prochaine  génération de la société ». 

Adam Dubé est professeur agrégé au sein du Programme des sciences de l'apprentissage du Département de psychopédagogie et de psychologie du counseling. Il étudie la façon dont la technologie éducative améliore le processus d'apprentissage et donne des cours sur l'utilisation des nouvelles technologies éducatives. 

adam.dube [at] mcgill.ca (anglais) 

Coordonnées

Contact: 
Claire Loewen
Organisation: 
Relations avec les médias, Université McGill
Courriel: 
claire.loewen [at] mcgill.ca
Back to top