Deux chercheurs de McGill reçoivent 3,3 M$ du programme FONCER du CRSNG

Nouvelles

Publié: 11juil2019

 

Hanadi Sleiman, du Département de chimie, et Jaswinder Singh, du Département des sciences végétales, ont chacun reçu une subvention de recherche de 1,65 million de dollars sur six ans dans le cadre du Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l’expérience en recherche (FONCER)du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).Le programme FONCER appuie la formation d’équipes composées d’étudiants et de boursiers postdoctoraux hautement qualifiés et encourage l’adoption d’approches axées sur la collaboration et l’intégration prenant en compte les priorités du Canada en matière de recherche.

Le gouvernement canadien a consenti, dans le cadre de FONCER, des subventions de recherche totalisant 28 millions de dollars à 17 équipes de partout au pays. Selon les lignes directrices de la subvention, les programmes de formation choisis doivent favoriser, chez les étudiants et les boursiers postdoctoraux, l’acquisition et le perfectionnement de compétences professionnelles importantes complémentaires à leurs compétences scolaires, et les préparer à une carrière dans les secteurs industriel, public et universitaire ou au sein d’organisations non gouvernementales.

« Je suis ravie que le gouvernement du Canada et le CRSNG aient investi dans deux brillants chercheurs mcgillois, qui aident à leur tour des chercheurs émergents à mener des travaux fondamentaux à long terme et à acquérir les compétences requises pour faire le pont entre le milieu universitaire et l’industrie », a déclaré Martha Crago, vice-principale à la recherche et à l’innovation.

La régulation moléculaire au service des traitements, de la détection et du diagnostic

La professeure Hanadi Sleiman et ses collègues du Département de chimie de McGill ont reçu une subvention de FONCER pour leur programme Programmed Molecules for Therapeutics, Sensing and Diagnostics(PROMOTE) (La régulation moléculaire dans le traitement, la détection et le diagnostic). Ce programme de formation favorise la recherche sur les acides nucléiques, un domaine multidisciplinaire sur lequel se penchent les chimistes et les biologistes pour régler d’importants problèmes en médecine, en science des matériaux et en chimie verte. Ces travaux pourraient faire avancer les connaissances dans divers champs, notamment le séquençage du génome, la médecine personnalisée, la nanotechnologie, et les sciences environnementales et agricoles.

Le programme de formation PROMOTE rassemble 11 laboratoires provenant de six universités du pays, soit certains des groupes de recherche sur la chimie des acides nucléiques et des biomatériaux les plus novateurs du monde. Ces équipes prépareront ensemble leurs étudiants à faire leur entrée sur le marché du travail canadien. Le programme prévoit six thèmes de formation : formation collaborative, mobilité, gestion et entrepreneuriat, formation universitaire enrichie, ateliers sur le leadership et les compétences professionnelles, et les femmes en science.

Modifier le génome pour assurer la sécurité alimentaire et la durabilité environnementale

De son côté, Jaswinder Singh a reçu une subvention de FONCER pour son programme de formation Genome Editing for Food Security and Environmental Sustainability (La modification du génome pour la sécurité alimentaire et la durabilité environnementale). À l’heure où les changements climatiques compromettent la production agricole et l’élevage des animaux en raison des canicules, des sécheresses et des maladies imprévisibles, le professeur Singh cherche à produire de manière durable des aliments nutritifs suffisant à nourrir la population mondiale en pleine expansion. L’objectif de ses recherches : intégrer des outils moléculaires et génomiques à la biologie végétale pour développer des cultivars à rendement élevé moins sensibles aux changements impondérables des conditions météorologiques. Les technologies de modification du génome ont fondamentalement changé l’application de la biotechnologie à l’agriculture, permettant aux sélectionneurs de plantes et d’animaux d’optimiser leurs ressources biologiques pour obtenir une production alimentaire stable et abondante.

En misant sur la collaboration avec des professionnels de la réglementation gouvernementale et des partenaires de l’industrie, le programme de formation du professeur Singh aide les étudiants à miser sur leur science de laboratoire pour appliquer la modification du génome aux problèmes de sécurité alimentaire et de durabilité de l’environnement. Si JaswinderSingh prévoit que la modification du génome, à l’instar d’autres biotechnologies alimentaires, fera l’objet d’une surveillance étroite du public et du gouvernement en raison de la demande croissante, son programme subventionné par FONCER aidera les professionnels de demain à répondre aux diverses préoccupations. En dotant les étudiants de compétences de base en modification du génome et des habiletés professionnelles et sociales, le programme vise à former des diplômés hautement qualifiés qui assumeront des rôles de leadership, au privé comme au public, pour protéger les intérêts du pays.

Lire l’annonce du CRSNG.