Réaction des doyens des facultés de médecine du Québec au budget fédéral

Nouvelles

Les doyens des facultés de médecine de l’Université McGill, de l’Université Laval, de l’Université de Montréal et de l’Université de Sherbrooke se félicitent de l’annonce par le ministre des Finances, M. Paul Martin, dans le discours du budget de mardi dernier de la création des instituts canadiens de recherche en santé (ICRS). Grâce aux 240 millions de dollars que le gouvernement fédéral investira dans la création des nouveaux instituts, les chercheurs canadiens bénéficieront de plus d’argent pour pouvoir continuer à assumer un rôle de premier plan sur la scène internationale.

Le doyen de la faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke, le docteur Michel Baron, se félicite de la création des ICRS en ces termes : "Les avantages pour la recherche médicale au Québec seront nombreux, non seulement au niveau des nouvelles possibilités de recherche qui en résulteront, mais également de l’amélioration des soins de santé pour la population en général. Ces améliorations sont une conséquence évidente des recherches de calibre international que les ICRS favoriseront."

À l’Université Laval, le docteur Marc Desmeules déborde d’enthousiasme à l’idée des ICRS. "L’injection de fonds permettra de former des chercheurs éminemment qualifiés qui seront mieux armés pour répondre aux besoins de la population du Québec au siècle prochain", déclare-t-il. "Cela créera une conjoncture favorable pour retenir les meilleurs chercheurs dans nos frontières et même en attirer d’autres de l’étranger. Les ICRS sont une mesure qui permettra de contrer l’exode des cerveaux dans le secteur de la santé", ajoute-t-il.

Le doyen de la faculté de médecine de l’Université McGill, le docteur Abraham Fuks, applaudit lui aussi à l’initiative fédérale. "Les chercheurs du Québec recevant déjà plus de 30 % des subventions du Conseil de recherches médicales (CRM), l’impact sur la recherche hospitalière et universitaire sera profond", fait-il observer. Le docteur Fuks prévoit que les ICRS permettront d’intégrer les recherches en santé avec le régime de soins de santé du Canada. Selon le docteur Fuks : "Les synergies entre chercheurs d’un océan à l’autre amélioreront l’efficacité de tout le système. C’est la population canadienne qui bénéficiera le plus de cet engagement à l’égard du secteur de la santé."

Le docteur Patrick Vinay, doyen de la faculté de médecine à l’Université de Montréal, se réjouit que le gouvernement fédéral amplifie l’aide qu’il apporte déjà à la recherche en santé, une des conditions essentielles pour la qualité des services de santé au Canada.

Renseignements :
Docteur Michel Baron (819) 564-5201, Université de Sherbrooke
Docteur Marc Desmeules (418) 656-2131, poste 2301, Université Laval
Docteur Abraham Fuks (514) 398-3524, Université McGill
Docteur Patrick Vinay (514) 343-6351, Université de Montréal