Prix BCEI décerné au directeur du Programme sur le Moyen-Orient de McGill

Nouvelles

Le professeur Jim Torczyner, fondateur et directeur du Programme en société civile et rétablissement de la paix au Moyen-Orient (PMMO) de l'Université McGill, recevra le prestigieux prix d'innovation en éducation internationale du Bureau canadien de l'éducation internationale (BCEI).

Le prix, décerné annuellement en reconnaissance d'une contribution exceptionnelle à l'éducation internationale qui a fait preuve d'un impact important au Canada et/ou sur le plan mondial, sera remis au professeur Torczyner à Ottawa le 14 novembre.

Le Programme en société civile et rétablissement de la paix au Moyen-Orient de l'Université McGill accorde à des étudiants israéliens, palestiniens et jordaniens des bourses d'études leur permettant de rédiger une maîtrise en service social à l'Université McGill, pour ensuite aller travailler au Moyen-Orient, dans l'un des cinq centres rattachés au programme.

Le programme dispose d'un réseau régional unique formé d'établissements universitaires et d'organismes non gouvernementaux palestiniens, israéliens et jordaniens : les universités palestiniennes d'An-Najah et d'Al Quds, l'Université Ben-Gurion, le Community Advocacy Israel, l'Université de Jordanie et le Croissant rouge de Jordanie.

Natif de New York, le professeur Torczyner enseigne à l'École des sciences sociales de l'Université McGill depuis 1973. En 1975, il a fondé le Projet Genèse à Montréal, duquel s'est inspiré le PMMO dans la pratique communautaire portant sur la reconnaissance des droits humains et fondée sur le principe selon lequel tous les individus détiennent des droits et qu'ils seront moins enclins à recourir à la violence en situation de conflit s'ils peuvent s'arroger les droits qui sont les leurs.

Depuis la mise sur pied du programme en 1997, 26 diplômés se sont joints aux partenaires régionaux du PMMO pour mettre en œuvre des programmes innovateurs et efficaces dans les quartiers les plus démunis de Jérusalem-Est, Jérusalem-Ouest, Beersheva, Naplouse et Amman.

Chaque année, les cinq centres répondent aux besoins de plus de 75 000 personnes à faible revenu.

En décembre 2003, dans le cadre de la deuxième phase du programme, l'Agence canadienne de développement international, principal bailleur de fonds, reconduisait pour trois ans une deuxième subvention, augmentée au montant de 4,4 millions de dollars.