Premières impressions lors d’un rendez-vous galant : peut-on s’y fier?

Nouvelles

Les individus disant ressentir un plus grand bien-être personnel sont plus faciles à jauger que les autres
Publié: 11févr.2021

Les enjeux étant élevés lors d’un premier rendez-vous amoureux, les partenaires potentiels doivent produire et interpréter une première impression. Mais pouvons-nous vraiment nous fier à ces premières impressions pour bien cerner la personnalité de quelqu’un? Selon des chercheurs de l’Université McGill, la réponse est oui, bien que ce soit plus difficile que dans un cadre plus informel.

Jauger une personne avec justesse lors d’un premier rendez-vous est important parce que les gens se fient souvent à ces impressions pour décider s’ils s’engagent ou non dans une relation amoureuse. Bien que de précédentes études aient démontré que les gens peuvent jauger avec justesse de nouvelles connaissances dans des contextes platoniques – comme lors de conversations informelles avec de nouveaux camarades de classe – les chercheurs voulaient savoir s’il en allait de même dans les situations où les enjeux sont plus élevés comme les premiers rendez-vous galants.

Pour trouver des réponses, ils ont invité 372 participants à prendre part à des séances de rencontres éclair à Montréal en 2017 et en 2018. Ceux-ci devaient remplir un questionnaire évaluant leur personnalité et leur bien-être. Un ami proche ou un membre de la famille du participant devait également remplir un questionnaire sur sa personnalité. Les participants avaient ensuite une série de brefs échanges de trois minutes après lesquels ils devaient évaluer la personnalité de leur interlocuteur.

En général, les participants arrivaient à cerner avec exactitude la personnalité de leur interlocuteur, mais certains d’entre eux étaient plus faciles à jauger que les autres. « Certaines personnes sont comme des livres ouverts dont la personnalité particulière peut être cernée avec exactitude après un bref échange, tandis que d’autres sont plus difficiles à jauger, explique Lauren Gazzard Kerr, coauteure de l’étude et doctorante au Département de psychologie de l’Université McGill sous la supervision de la professeure Lauren Human. Étonnamment, les gens qui disent éprouver un plus grand bien-être, une meilleure estime d’eux-mêmes et une plus grande satisfaction à l’égard de leur vie ont tendance à faciliter la tâche aux autres », soutient-elle.

Pourquoi certaines personnes sont-elles plus faciles à jauger?

Les chercheurs précisent que cela pourrait tenir au fait que certaines personnes ont des pratiques de présentation de soi plus efficaces. « Il est possible que les personnes qui sont plus heureuses se comportent d’une manière qui correspond plus à leur personnalité : elles sont plus authentiques ou fidèles à eux-mêmes », avance Lauren Human, professeure adjointe. Dans le cadre d’une précédente étude, les chercheurs ont constaté que ce phénomène se produisait également dans des contextes platoniques.

Par ailleurs, il se pourrait bien que les gens dont la personnalité est mieux cernée se sentent plus heureux, et non pas nécessairement que le fait qu’ils soient plus heureux rende les gens plus faciles à jauger. Selon la professeure Human, les deux hypothèses sont plausibles.

Les chercheurs espèrent maintenant se pencher sur les raisons qui expliquent pourquoi les gens se disant plus heureux sont jaugés avec plus de justesse lors de premiers rendez-vous amoureux. Les chercheurs examineront également les conséquences des premières impressions exactes et leur influence sur l’attirance amoureuse.

« En comprenant mieux pourquoi certaines personnes sont jaugées avec justesse, nous serons en mesure d’élaborer des stratégies que les gens pourront employer pour améliorer la justesse avec laquelle ils sont jaugés », indique la professeure Human.

 À propos de l'étude

L’article « Are some first dates easier to read than others? The role of target well-being in distinctively accurate first impressions », par Lauren Gazzard Kerr, James Borenstein-Laurie et Lauren J. Human, a été publié dans le Journal of Research in Personality.

DOI : https://doi.org/10.1016/j.jrp.2020.104017


L’Université McGill

Fondée en 1821 à Montréal, au Québec, l’Université McGill figure au premier rang des universités canadiennes offrant des programmes de médecine et de doctorat. Année après année, elle se classe parmi les meilleures universités au Canada et dans le monde. Établissement d’enseignement supérieur renommé partout dans le monde, l’Université McGill exerce ses activités de recherche dans deux campus, 11 facultés et 13 écoles professionnelles; elle compte 300 programmes d’études et au-delà de 40 000 étudiants, dont plus de 10 200 aux cycles supérieurs. Elle accueille des étudiants originaires de plus de 150 pays, ses 12 800 étudiants internationaux représentant 31 % de sa population étudiante. Au-delà de la moitié des étudiants de l’Université McGill ont une langue maternelle autre que l’anglais, et environ 19 % sont francophones.

Coordonnées

Contact: 
Shirley Cardenas
Organisation: 
Service des relations avec les médias, Université McGill
Courriel: 
shirley.cardenas [at] mcgill.ca
Téléphone au bureau: 
(514) 398-6751
Téléphone cellulaire: 
(514) 594-6877
Back to top