Nouveau répertoire pour venir en aide aux travailleurs sociaux

Nouvelles

Imaginez quelques instants que vous êtes travailleur social, conseillère dans un abri pour femmes ou officier de police. La femme qui est assise dans votre bureau est au bord des larmes. Elle vous apprend que son compagnon l’a menacée; peut-être l’a-t-il déjà maltraitée. Peut-être que ce sont ses enfants ou un de ses parents âgés qui sont menacés. À part lui proposer une liste de numéros de téléphone à composer en cas d’urgence, que pouvez-vous faire? Vers quoi les travailleurs sociaux, les officiers de police et les autres intervenants de première ligne se tournent-ils lorsqu’ils doivent conseiller quelqu’un sur les questions de violence familiale?

Jusqu’à dernièrement, ces intervenants dédiés et souvent surchargés et de travail disposaient d’un nombre très limité de ressources. De fait, leur outil le plus courant reste la liste des numéros de téléphone à composer en cas d’urgence qui figurent aux premières pages de l’annuaire téléphonique. Le travailleur social a souvent très peu de temps pour faire des recherches sur les différentes problématiques de sa clientèle. Et le temps est une denrée précieuse lorsque les cas sont nombreux et que la vie de certains clients est parfois en jeu.

C’est pourquoi le Centre d’études appliquées sur la famille de l’École de service social de l’Université McGill et le Service de police de la Communauté urbaine de Montréal ont mis au point un répertoire concis et exhaustif des ressources sur la violence familiale qui permettra aux travailleurs sociaux et aux officiers de police de première ligne de faire à temps les bonnes recommandations, c’est-à-dire avant qu’une situation ne se dégrade et qu’elle n’échappe à tout contrôle. Le répertoire de ressources sur la violence familiale, coédité par Iryna Dulka et William Rowe de l’École de service social de l’Université McGill et par John Dalzell du Service de police de la Communauté urbaine de Montréal est peut-être le premier du genre au Québec.

«Chaque jour, nous entendons parler de violence familiale et des situations tragiques dans lesquelles elle plonge les familles. Nous savions qu’il était essentiel de dresser la liste complète des services et ressources disponibles dans le réseau&raquo, souligne Mme Dulka. «Ce répertoire cherche autant à prévenir la violence et à éviter les tragédies qu’à s’occuper des répercussions de la violence.&raquo Produit en collaboration avec le Service de police de la Communauté urbaine de Montréal, il est le fruit d’un partenariat entre deux entités hautement qualifiées dans le domaine de la violence familiale.

Facile à consulter, ce répertoire bilingue anglais-français fournit la liste complète des organismes, abris, groupes de soutien et autres organismes clés ayant un rapport avec la violence familiale et constitue un guide complet pour les travailleurs sociaux, ainsi qu’une précieuse ressource pour la région de Montréal. Il inclut également la liste des comités qui s’intéressent aux questions liées à la violence familiale, la liste des programmes de formation pour les travailleurs sociaux et les officiers de police, des réseaux de références et des programmes des Services de police de la CUM en matière de prévention et d’intervention. De plus, les sections sur les ressources ethniques, religieuses et spécialisées aideront les travailleurs sociaux à répondre aux besoins particuliers de leurs clients, en les dirigeant vers les ressources adéquates.