Quick Links

Le Soleil - La mère des jobs de moine; dix ans après la découverte du code génétique, les scientifiques saluent cette révolution médicale

Nouvelles

Publié: 21 Fév 2011

Il y a 10 ans presque jour pour jour, le 16 février 2001, les deux plus prestigieuses revues savantes du monde, Nature et Science, se donnaient la main pour publier conjointement l'une des plus formidables jobs de moine de l'histoire de la science : le génome humain, que l'on venait enfin de décrypter.

Il y a 10 ans presque jour pour jour, le 16 février 2001, les deux plus prestigieuses revues savantes du monde, Nature et Science, se donnaient la main pour publier conjointement l'une des plus formidables jobs de moine de l'histoire de la science : le génome humain, que l'on venait enfin de décrypter.

Les promesses de progrès médical étaient alors immenses. Une décennie plus tard, elles le sont toujours autant - mais on sait maintenant que la vraie job de moine ne fait que commencer...

"Sur les trois milliards de paires de base du génome humain, il y en a seulement 2 %, soit environ 20 000 gènes, qui [conservent des "recettes" de protéine]. Et sur ces 20 000 gènes, il n'y en a que le tiers qui sont connus", c'est-à-dire que leur séquence a été liée à une protéine en particulier, dit le Dr John Bergeron, chercheur en protéomique à l'Université McGill.

 

Catégorie:
Site de source: /newsroom
Classification: